Pleine Lune [Libre]

Aller en bas

Pleine Lune [Libre]

Message  Invité le Dim 5 Juil - 19:56

« Les gouvernements s'entendent lorsque les peuples les obligent à s'entendre. »
[Albert Schweitzer]

_________________________________

Fiche moi la paix, va t'en, je ne veux plus te voir, traître, comment as-tu osé ? Comment peux tu te dire mon amie ? N'as tu donc pas de sentiments ? Est-ce un monstre qui vit en toi ? Me l'aurais-tu dis ? Je n'arrive pas a y croire, après toutes ces années ! Tu peux aller te faire voir...

Ces mots résonnaient encore dans le crâne d'Ohina, et à chaque fois qu'elle y repensait elle ne pouvait s'empêcher d'éclater de rire. Elle malencontreusement fait exprès de ne pas se montrer très discrète ses derniers temps avec ses magouilles derrière le dos de sa sois-disant meilleure amie en usurpant son identité, en utilisant sa carte bancaire, et en faisant divers trafiques de drogues depuis déjà trois ans cela marchait. Mais elle avait remarqué que cette « meilleure amie » commençait à trop s'attacher à elle, et a vouloir faire des virées shopping et plein d'autres trucs de filles complètement ridicules qui exaspérait la jeune femme. Mais au final cela avait été très bénéfique de manipuler une bourgeoise, elle avait pu grâce à tout cela refaire son intérieur et s'acheter de nouvelles guitares, de la peinture et d'autres choses encore.

Elle calma son fou rire -enfin- et sortit de chez elle après avoir prit le soin de fermer tout ses volets. Sa vie n'était pas de tout repos, elle la savait dangereuse mais c'était ça qui lui plaisait, l'adrénaline toujours présente dans son corps. Partir de chez soit en ne sachant pas du tout si le soir elle serait de retour chez elle. En ne sachant pas du tout si la vie lui serait encore offerte l'heure d'après. Si la liberté serait encore présente... Un agréable sentiment elle aimait ça. La nuit était tombée depuis un bout de temps déjà, et doucement elle déambulait dans les rues, observant tout le monde, chaque gestes, chaque faux pas. Elle pourrait s'en prendre à n'importe qui mais aujourd'hui elle était de bonne humeur. Et puis elle n'était pas inquiète pour la bourgeoise, cette sois disant meilleure amie n'avait jamais su le véritable nom de la rebelle, avec elle elle s'était fait appelée Emily Stragia. Pour d'autre Nana Gita. Elle prononce que très rarement son véritable nom, sauf à certain Rebelles.
Ce soir elle avait prévu de passer sa nuit à bronzer sous la pleine lune. Son lieu de prédilection ? La Place de la liberté. Elle aimait cet endroit pour sa fontaine sans eau et complètement fendue. Elle la trouvait belle et rêvait d'un jour aller la peindre. Pour le moment ce n'était qu'un simple projet , elle ne ferait que la regarder.

Arrivée là bas elle se posa sur un bord de la fontaine, sortant de sa poche un paquet de cigarette, elle en sortit une et l'alluma, fixant la pleine lune qui était magnifique ce soir. Lorsqu'elle regardait la lune ainsi beaucoup de choses lui traversait la tête. Une envie de fuir, une envie mourir, une envie de jouer de la musique, une envie de couleur. Du rouge partout... Un nuage de fumée de cigarette se créa autour de son visage qu'elle dissipa assez rapidement d'un coup de main las. Elle était bien là...

-L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur...

A peine ces mots prononcés elle écrasa sa cigarette sur son poignet, esquissant une légère grimace sous la brulure mais ne poussa aucun cri. Un petit cercle de brulure se créa alors sur le lieu de la mutilation. Quand elle releva la tête quelqu'un la fixait de haut. Cela ne lui plaisait pas mais elle ne fit rien d'autre que de plonger ses yeux bleu océan dans ceux de cet inconnu(e)...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pleine Lune [Libre]

Message  Nehalem G5 Ecdysis le Mar 7 Juil - 21:17

Il y a avait de temps à autres toujours une raison pour se balader, se changer les idées et surtout s'aérer l'esprit. Dans d'autres cas il y avait aussi la possibilité de fuir ses problèmes en allant voir ailleurs... Parfois également ça relevait des deux cas pour le plus grand bonheur d'un processeur qui s'amusait à calculer à une vitesse démentielle les probables solutions...
A part ça on avait du mal à se dire que tout les malheurs pouvaient tomber sur une mine si lisse et souriante entre deux bogues de son disque dur. Aimable l'idée de s'occuper lui avait effleurée l'esprit d'une façon toute naturelle.
Et si tu piquais ce sarouel ? Avec ton corset ça ferait bien tu ne trouves pas ?
Se mettant à sourire comme un gamin devant sa première partie de jambes en l'air il tâta sa crinière colorée à l'extrême entre ses dreads synthétiques bleus électrique, sa blondeur décadente cernée par quelques larges bandeaux de brun noir qui lui tombaient devant les yeux.
Un coup de headbang à gauche, un à droite, les dreads verts fluo qui se secouaient comme des damnés et voilà que sa main droite gantée d'un large bandage blanc tâché de peinture de toutes les couleurs se tendit vers le pantalon...
Le sourire fendit entièrement le visage de l'androïde qui toucha le tissus et ria d'un grand éclat lançant à qui l'entendrait :

-This is ze true imitation pop !


Pourquoi ça ? Demandez à son lecteur de lui passer autre chose que du Imitation PoPs Uchuu Sentai NOIZ et vous comprendrez.
Le processeur lança l'ordre direct de tirer le vêtement et de se casser aussi vite que ses boulons le supporteraient, chose que fit instinctivement le corps. Main crispée sur le tissus il se tira de l'autre côté de la populace arrachant au passage un sourire aux gens qui assistaient à la scène assez insolite... Un voleur qui avertit de son larcin c'était peu banale même pour un rebelle apparent !
Courant avec légèreté et fantaisie il arrivait à semer un éventuel poursuivant fredonnant des airs enjoués dignes des artistes de punk pop très acidulés. Ses cheveux anarchiques se baladaient en paquet sur sa tête mais donnait une image assez "manga" à la personne sous cette choucroute. Finalement voilà que son processeur s'ennuie à nouveau, il a bien couru, bien pensé, bien travaillé et surtout récupérer de quoi couvrir ses miches en plastique mais ça n'empêchait pas le jeu d'être fini jusqu'à la prochaine fois.
Tranquille il rangea le pantalon dans un sac en bandoulière qu'il avait avec lui, simplement il traversa la place et regarda la fontaine espérant un peu la voir faire couler de l'eau... Juste pour voir à quoi ça ressemblait une fontaine comme il y en avait sur Terre. A voui, étrangement il zappait des données secondaire régulièrement mais les fontaines ça restait là-haut... Allez savoir, faut croire qu'il a toujours voulu faire poisson rouge dans le bassin de l'une d'entre elles ?
Leste il avançait vers le vieil édifice se rendant compte qu'il y avait quelqu'un qui posait son cul dessus. Ne pas tenter le diable, une jeune femme apparemment et qui était toute seule... Le must c'est qu'elle parlait toute seule en plus !
Amusé l'androïde passa les mains dans le dos et sautilla légèrement avant de se planter comme un vigile devant un voleur, d'une bonne tête de plus que la personne assise il regardait d'un air assez sévère et menaçant malgré son énorme sourire joueur typique des moments où il voulait se faire un ami. Dans la lignée logique de sa pensée artificielle il pencha la tête permettant à la couleur capillaire de se déposer de façon visible sur ses épaules.
D'un visage si parfait et doux il était difficile de dire à quoi on avait à faire et qui prêtait attention à une poupée trop parfaite dans un monde vicié par cette perfection, mère de bien des vices en ce nouveau monde :

-Bacterial decay... ?


Ses yeux d'un bleu assez fluoerescent se posèrent sur la plaie, automatiquement son processeur essayait d'assimiler cette vue à une définition, à quelque chose grosso modo, pour pouvoir aider celle qui en souffrait (?)
Doucement il sortait un paquet de pansement de sa besace la tendant d'un bras raide, comme un enfant maladroit et gêné. Calme il restait souriant et ses yeux traduisaient enfin la même expression et le même sentiment que le reste de son visage.
Silencieusement il attendait une réaction, son processeur tournait à plein régime dans la joie et la bonne humeur en passant en musique de fond un extrait de "Colors" de "-OZ-", révélateur en un sens et ici personne ne faisait réellement attention à ce qu'il se passait niveau couleur et contrebande... Tentative numéro une de la part de son "esprit"...
Tu veux devenir mon ami ?
avatar
Nehalem G5 Ecdysis
Ami à usage unique
Ami à usage unique

Messages : 17
Date d'inscription : 01/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum