[PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Aller en bas

[PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Mer 10 Juin - 20:49

Année 2203 de la Terre. Projet par les puissances influentes de la planète de trouver un autre endroit pour vivre.
Année 2214 de la Terre. Premier départ extra planaire.
Décennie 2214-2234. Découvertes d'autres systèmes dont aucun vraiment viable.
Année 2238 de la Terre. Découverte et début de colonisation de la planète Sérapis surnommée « Terre Promise »

Et avec ça oubli total des traditions, des joies, de tout l'écosystème terrien... Quel gâchis... De toutes les couleurs... Hérésie séparienne... Le monde s'est créé avec des couleurs pourquoi passer des lois qui les interdisent...? C'est stupide.

Arrête Celb'... Révise, révise... tu as un examen dans l'heure... revois les dates... Enfin peut-être...

Année 0 de Sérapis. Création de plusieurs villes dont Demathiae.
Année 15 de Sérapis. Mise en place des dômes de protection. Aucune ville n'a plus de communication avec les autres, hormis les affaire extrêmement importantes... ce qui est fort rare.
Année 150 de Sérapis. Vote à l'unanimité de la loi « anti couleur ». Normalisation universelle.

Revoyant rapidement dans sa tête ces dates qu'il avait appris à connaître par cœur Celebriän. Des dates qui se succédaient. Des portes qui n'en finissaient pas de se suivre. Des couloirs, des escaliers, beaucoup d'étudiants.
Il devait se dépêcher de rejoindre sa prochaine salle, au moins il n'aurait pas réviser pour rien... Enfin... ce n'était pas certain qu'ils allaient avoir une interrogation sur la chronologie complète... mais c'était une possibilité.
Une possibilité est toujours à prendre en compte.
Ne pas se tromper de salle... Fichue université. Toutes les matières mélangées, enfin les salles étaient partagées. Qui Histoire, qui médecine, qui droit, tous dans les mêmes bâtiments... Excepté les physiciens et chimiste qui avaient des salles spéciales. La morgue aussi... c'était une salle spéciale...
Qu'importe....

Mais à ne pas regarder où l'on va... finalement, on arrive indubitablement à bousculer quelqu'un... plus ou moins fort. Cette fois ci assez fort. Il était pressé et marchait donc assez vite. Interclasses trop courts... comme d'habitude.
Donc, oui il avait bousculé quelqu'un. C'était bien sa veine. Éducation oblige.... regard des autres oblige...


"Excusez moi... je ne vous ai pas fait mal au moins..."

Qu'est-ce qu'il en avait à faire de lui avoir fait mal ou pas? Au final...

(plop plop... ze début... qui vaut ce qu'il vaut -_- )

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Mer 10 Juin - 22:59

L'Université...
Quand on est pas étudiant on croit que c'est un endroit merveilleux ou l'on apprends nombres de choses intéressante. On s'attend à la liberté que nous peut procurer le savoir... On s'attend à une endroit sympathique où l'on va se faire des amis qui le resteront jusqu'à notre mort.
Ding dong! Mauvaise réponse.
Ça c'était y'a des siècles quand on étudiait encore sur terre.
Oh non maintenant l'université ce n'est plus qu'un endroit contrôlé par le gouvernement, surveillant attentivement la génération qui va le remplacer, ne lui permettant pas un seul faux pas de côté. Il a peut-être pas si tord le gouvernement, si seulement il s'imaginait le nombre de rebelles présent en ces murs, il aurait déjà ordonné la fermeture de l'établissement ou le génocide des étudiants... Si ça aurait du être la deuxième solution, la mafia s'en serait chargé avec plaisir. Et parmi les exécuteurs, il y aurait sûrement eut son cher et tendre mari Elvanthyel...
Les pensées de la brune furent soudain balayée par un lourd choc au niveau de son épaule gauche. Elle n'avait rien vu venir et n'eut pas le temps de se rattraper, elle tomba lamentablement par terre, faisant tomber les lourds livres qu'elle tenait contre elle. Un juron s'échappa de ses douces lèvres, en voyant ses livre s'étaler devant ses yeux. Serrant les dents, elle se releva pour se dépêcher de ramasser ses livres, déjà parce qu'il ne lui restait que peu de temps pour se rendre à son cour et aussi parce qu'elle ne souhaitait pas se faire draguer par les surveillants. D'ailleurs pourquoi on les appelait les surveillants alors que tous le monde ici savait que c'était des mafieux?
Gracieuse, elle se releva ses livres dans les bras et toisa enfin le maladroit qu'il l'avait bousculée. La brune posa ses yeux d'or sur lui et dit avec une simplicité déconcertante:

«  Vous savez... Si vous demandez à une personne si elle va bien, essayez d'être un peu plus crédible. Vous êtes très mauvais acteur jeune homme. »

Kazumi le quitta du regard un instant pour défroisser sa longue robe noire imprimée de symboles floraux blancs auxquels se mêlaient un peu de dentelle. Malgré la loi anti-couleurs, la jeune femme avait su rester bien habillée et désirable, maniant le blanc, le gris et le noir pour en faire de charmantes associations. Le seul avantage de son éducation aristocratique, on lui avait apprit le bon gout et dans une société comme celle-ci, c'était déjà quelque chose.

« La prochaine fois que vous bousculez quelqu'un, ne vous arrêtez pas, continuez tout droit. Ça voudra mieux pour vous et pour la personne qui sera par terre. »

Réplique froide et cynique... Kazumi n'était pas haut-gradé dans la caste des rebelles pour rien. Son franc-parlé et son esprit de leader. Et le visage du jeune homme ne lui était pas inconnu, mais elle pouvait se tromper, elle en avait vu défiler des étudiants et des rebelles. Mais si il était un rebelle il devrait la reconnaître assez rapidement, soit parce qu'il l'avait déjà vue lors d'un rassemblement, soit car il avait entendu parler d'elle. La brune était assez connu au seins des rebelles, notamment pour le fait qu'elle ait épousé un mafieux, mais pas n'importe quel mafieux, Un mafieux qui contrôlait presque toute une branche de la mafia. Un des ' Big Boss' de la profession en clair. De plus, il n'y avait pas beaucoup de filles rebelles en ce moment, et encore moins qui avait des yeux dorés, des tatouages et qui portaient toujours leur alliances au bout d'une chaine accrochée autour de leurs cou. Kazumi sortait de la masse déjà grâce à ses attributs génétiques... Pas besoin d'être détective pour la reconnaitre... Elle, La rebelle aux yeux dorés.
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Mer 10 Juin - 23:36

"On ne trouve plus sourd que celui qui ne veut pas entendre."

C'était la réplique qu'il avait sortit sans vraiment faire attention à celle qu'il avait en face de lui. Bien... faute professionnelle... Petit problème. Les yeux, les tatouages, l'alliance,... les doutes étaient peu possibles...
Mauvais... très mauvais... pas bon du tout...
Pourquoi? Pas parce qu'elle est Kazumi Herhlen... mais parce que pour Celebriän il ne faut pas... une pièce à deux face l'une en face de l'autre pour que jamais elles ne se rencontrent.

Dans son esprit il y avait un clivage très net. Celebriän, étudiant en histoire, fils de bonne famille, sérieux, irréprochable... immaculé...
Puis Celeb', rebelle sans foi ni loi exceptée celle des couleurs, petit fournisseur de bombe quand il en avait assez pour se le permettre, tagueur invétéré.
Il savait parfaitement que la fac était pleine à craquer de rebelles et de mafieux... Mais il fallait qu'il tombe (au sens propre comme au figuré du terme) sur elle... Elle...
Une sorte de lien entre la mafia et les rebelles... enfin non pas du tout... Plutôt un genre de traitresse qui ne s'assume pas... Rebelle et mafieuse en même temps...
Mais il ne pouvait pas juger là maintenant... ce n'était ni le lieu ni le moment... et surtout il n'était pas la bonne personne.

Mais peu importe... Le fait qu'elle soit... elle, ne changeait rien... il avait cours, il fallait qu'il y aille, et il avait une excuse en plus. Replis stratégique. Enfin... Stratégique... c'était sans compter le fait qu'il ne supportait pas qu'on le reprenne ou qu'on lui oppose quoi que ce soit... Mauvais réflexe.


"Bien sûr... la prochaine fois que je bousculerais quelqu'un, je n'y prendrais pas garde. Cela m'évitera de bien mauvaises surprises."

Oui, juste après avoir dit ça il se dit qu'il était fou, bon à interner. Quoi de plus évident que de répondre de cette façon on ne pouvait plus insolente à une femme qui pouvait demander gentiment à son mari de vous faire tuer...?
Mais non, il ne se séparait pas de son sourire. Un sourire un coin, insolent, effronté, qui crie qu'il ne craint pas. Qui persiste et signe. Tant pis pour les conséquences. Il ferait attention, une fois de plus, un peu plus...

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Jeu 11 Juin - 0:18

Une réplique cynique bien placée accueillit la déclaration de la brune, cela l'étonna quelque peu. Soit il ne l'avait pas reconnu, soit il l'avait bien reconnue et il était inconscient. Ce fut la chose qui l'intéressa chez le jeune homme, après avoir vu ses yeux, elle y avait lu qu'il l'avait reconnu. Il lui avait donc répondu en toute connaissance de cause. Mais elle avait aussi vu qu'après ses actes qui aurait pu être considéré comme suicidaires par certains, il savait pertinemment qu'il jouait avec le feu. C'était pourquoi il semblait plutôt pressé de prendre congé. Cependant, Kazumi était loin d'en avoir fini. Auparavant, elle n'avait jamais eut besoin de menacer quelqu'un en lui rappelant qui elle était et son statut matrimonial, le quelqu'un le savait déjà et s'enfuyait la queue entre les jambes des peurs de représailles. Mais aujourd'hui c'était bien la première fois qu'on lui faisait face et ce fait l'intriguait mais lui faisait plaisir à la fois. Enfin quelqu'un qui était prête à la juger pour ses propres valeurs, ne s'arrêtant pas simplement sur son alliance et son nom de famille. Car cela se voyait facilement qu'il la jugeait. En tout bon rebelles, il devait la considérer comme une sorte de balance, une traitresse peut-être. Il y avait aussi ce petit sourire provoquant au coin de ses lèvres. Décidément, il avait attiré l'attention de la brune et à présent en tout félin qu'elle était, elle ne lacerait pas sa proie. Tant pis pour le cours de Bio de ce matin, Kazumi avait trouvé bien mieux à faire.
Elle remarqua que le nom du jeune homme était noté sur la tranche d'un des cahiers qu'il portait, elle inclina la tête sur le côté avant d'emboiter le pas au jeune homme. Celebriän... Ce nom lui rappelait quelque chose mais impossible de dire quoi pour le moment. De sa voix cristalline, elle commença:

« Je sais que vous savez qui je suis, cher... Celebriän . Mais c'est bien la première fois que quelqu'un me tient tête... Vous êtes suicidaire ou juste en recherche de sensations fortes? »

Kazumi ne le laissa pas répondre, elle venait de se rappeler qui il était. Sauf erreur de la part de la brune, il était le fils d'un famille relativement aisée. Elle l'avait déjà aperçu de loin durant les opérations nocturnes, mais il n'avait jamais été sous son commandement.

«  Mais moi aussi je sais qui vous êtes, Celebriän Sùrion... »


Le jeune homme serait peut-être étonné de savoir qu'il était connu par l'une de ses supérieurs de caste. Surtout par elle... Il ne fallait pas se méprendre, ce n'était pas parce qu'elle s'était mariée, qu'elle avait abandonné sa place au sein des rebelles. Certes, sa côte de popularité avait un peu baissé quand ils avaient su que c'était avec le grand manitou qu'elle se mariait. Néanmoins, ses plus proches compagnons lui étaient restés fidèles. Par peur ou par dévotion, cela restait à voir.
La brune sentait bien la gêne ou la répugnance que le jeune homme ressentait à son égard. Elle n'était plus vraiment une rebelle mais pas non plus une mafieuse mais pour lui la question était simple, c'était une traitresse et voilà tout. Elle profita d'avoir réussit à prendre la parole pour éclaircir les choses.

« Oh et vous serez gentil d'arrêter de croire que je me cache derrière mon époux pour avoir sa protection. Je n'adhère pas du tout au principe de la mafia et je n'ai pas besoin que l'on me protège. Cessez donc de me regarder en vous disant à chaque gestes et paroles que vous faites, que je risque de vous balancer à Elvanthyel pour qu'il vous tue. Ne vous faites pas d'illusion, je suis autant capable de vous réduire au silence que mon mari. »

Voilà les points étaient sur les i, peut-être qu'il allait la prendre un peu plus au sérieux à présent. Mais elle en doutait, ce genre de mecs avait souvent besoin d'un bon bout de temps pour assimiler une information. Ce sont des mecs après tout, on peut pas trop leur en demander.
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Jeu 11 Juin - 1:06

Dire qu'il avait été surpris qu'elle connaisse son nom... Aurait été un euphémisme... Quelle idée aussi il avait eu d'écrire son nom partout? Au cas où il perdrait quelque chose oui c'est évident... sauf qu'il ne perdait jamais rien... Dans l'éventualité où...
Le fait restait là. Bon en même temps elle avait son nom, son visage, certainement sa situation familiale, financière et tout ce qui suivait. Cela ne suffisait pas pour connaître quelqu'un. C'était une façade, quand bien même elle savait qu'il était rebelle, quand bien même elle savait toute son identité, son passé... ce qu'il y avait de rassurant était qu'elle ne pourrait jamais tout savoir de lui. Un des plus grands mystères humains... connaître quelqu'un. Peu importait. Durant le temps de sa réflexion elle avait parlé.
Certainement des menaces vu ce qu'il avait surpris. Revendication d'indépendance face à son mari, rejet de la mafia alors qu'elle vivait dedans, menaces... Pourquoi les personnes de pouvoir devaient-elles toujours avoir recours aux menaces pour asseoir leur autorité? C'était fou ça... C'était... blasant. Personne ne pouvait donc faire preuve d'un peu d'originalité? Elle par dessus tous qui était « au dessus » puisqu'ayant une situation plus qu'originale, plus qu'avantageuse, plus que tout. Elle ne pouvait donc pas utiliser d'autres arguments?

Visiblement non. C'était dommage. Longtemps il avait voulu rencontrer « Kazumi », LA rebelle qui s'était hissée au dessus des autres grâce à sa seule force et à sa volonté. Il était déçu du voyage. Encore une qui devait se retourner sur son ombre. Peut-être... ou pas. Peu importait au plus jeune pour le moment.
Son sourire s'était fané, son regard vert masqué par ses lentilles noires s'était éteint. Cela devait être étrange pour un regard extérieur. Le voir passer d'un sourire presque triomphal à un air presque triste. Cela pouvait prêter à penser qu'il avait pris peur aux paroles de la brune, qu'il s'était rendu compte de son erreur... Et d'un côté oui, il se rendait compte d'un erreur...

Et puis, ce n'était pas parce qu'elle était influente chez les rebelles qu'elle avait toute autorité sur eux. Celebriän se plaisait à agir seul. Toujours seul, jamais en groupe. Les seuls qu'il connaissait, il ne les voyait que rarement et jamais plus de quelques minutes. La solitude est une compagne fidèle et discrète. La seule femme qu'il accepterait jamais à ses côtés tout au long de sa vie.


Vous craindre n'est pas dans mes priorités Madame. Qui que vous soyez, quoi que vous soyez.

Sa voix était lasse, basse. Le couloir se vidait peu à peu des rares étudiants encore présents. Ils allaient en cours... A la faucheuse ses cours. Tant pis s'il y avait une interrogation. Tant pis sur tout. Cela n'avait guère d'importance.
Avoir rencontré Kazumi avait une importance. Avoir été désillusionné si brutalement avait une importance. Savoir qu'il était certainement en danger plus qu'avant avait une importance. Savoir que le clivage entre les rebelles, l'idée d'une hiérarchie avec un chef, était encore vive et forte, était important.
Il soupira en pensant à cela. Il y avait des jours comme celui là où l'idée d'arrêter lui effleurait l'esprit. Personne n'irait nulle part tant que tous seraient divisés... C'était absurde...

Depuis qu'il avait parlé il avait tourné le regard, son regard vide. Vide de tout, pensant trop, oubliant celle qu'il avait en face de lui. Celle qui le menaçait... Une femme, typique, la menace est l'arme de ceux qui ne peuvent convaincre...

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Jeu 11 Juin - 9:25

Les paroles de Celebriän lui arrachèrent un sourire. C'était exactement ce qu'elle souhaitait qu'il dise. Il n'avait pas fallu longtemps au jeune homme pour la classer dans la catégorie de ceux qui menace pour se faire entendre. Il était bien crédule pour se laisser aller à des conclusions si hâtives. Quoiqu'il ait pu penser, il semblait déçu. Mais quoi pouvait-il être déçu? Avait-il idolâtre la brune au point d'imaginer qu'elle était si différente des autres? Après tout, elle n'était qu'une humaine, fille d'une des familles les plus aisées de cette planète, elle n'était peut-être la plus banale dans l'histoire... Ou peut-être pas. Une façade, un masque, qu'elle devait laisser paraître toute ces journées pour ne pas qu'on découvre son vrai visage. Ce qu'elle était la journée n'était qu'un beau tissus de mensonge mis en valeur par de beaux vêtements. Au final, personne ne savait qui elle était vraiment, même pas les rebelles. Avec eux, elle était plus humaine mais pas pour autant plus ouverte sur elle même.
La crainte qu'elle inspirait... C'était rarement pour ses propres faits mais plutôt grâce à son statut matrimonial. Au fond, elle ne cherchait pas à être crainte, elle laissait cette spécialité à son cher paternel. Elle eut un petit ricanement désabusé en reprenant le fil de la conversation, si on pouvait appeler cela comme tel.

« Ce que je suis? Je suis tout le monde et personne en même temps. Je suis une idée... »

La brune marqua une pause en regardant un instant autour d'elle, qui sait les murs on parfois des oreilles...

« Me craindre? C'est mal me connaitre de penser qu'on pourrait me craindre. Je n'ai aucun moyen de pression sur vous et je suis trop ancrée sur mes principes pour vous tuer ou demander que l'on vous tue. »

Ce fut à Kazumi de prendre un air un peu las. Porter un masque n'était pas chose facile, renier sans cesse qui elle était commençait à la fatiguer vraiment outre-mesure. Mais ça personne ne pouvait le voir, ces moments de faiblesses. Personne ne devait le voir. Ce fut à son tour de soupirer...

« Vous savez, je suis arrivée où j'en suis uniquement grâce à moi-même. Je n'ai jamais eus besoin de menacer ou de tuer pour remplir mes objectifs. Mais ça ne fait pas de moi l'héroïne de cette histoire. Je ne suis pas une héroïne, je ne l'ai jamais été et je ne le serais jamais... »

Elle s'était peut-être démarquée et fait un nom au sien de la résistance, mais elle resterait jamais une simple humaine anonyme qui avait simplement voulu lutter contre son gouvernement. Comme tant d'autres avant elle. Prônant que les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements mais que Les gouvernements devraient avoir peur du peuple... Une idée c'était ce qu'elle cherchait à être et représenter. Car les idées sont à l'épreuve du temps et des balles....
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Jeu 11 Juin - 11:08

"Si je n'ai pas à vous craindre... n'utilisez pas de menace, car c'en était une. Et le cas échéant cela y ressemblait fort."

Que le jeu commence.
Il était une chose que Celebriän adorait par dessus tout. Jouer et savoir. Le savoir est un poison des plus doux. On en prend, on en prend et un jour on se rend compte qu'on sait trop sur trop de monde et trop de choses. Mais jusqu'à ce moment... jusqu'à ce moment fatidique, savoir et chercher à savoir était délectable au plus haut point. Et ce qu'il aimait particulièrement c'était savoir ce que pensait ceux qu'il rencontrait et avec qui il parlait. Les amener, doucement à dire ce qu'ils n'oseraient pas autre part, avec quelqu'un d'autre. Il est tellement plus facile de parler à un inconnu pour lui raconter les tréfonds de son âme.
Bien sûr, cela ne se ferait pas en une seule fois. Il faudrait du temps. Ceux qui se hissent aux sommets à la seule force de leur conviction sont en général assez réservés, voire agressif lorsqu'on les bouscule un peu. Alors... doucement, insidieusement, sournoisement. Avec des mots banals et innocents...

Il regarda alors la jeune femme, son visage s'était éteint. Un soupire franchit ses lèvres.
Une héroïne... une enfant, seuls les enfants croient que quelqu'un à lui seul pourra sauver un monde entier...


"Si vous n'êtes pas une héroïne, cessez de faire en sorte que le monde croit cela. SI l'on ne vous a jamais parlé, on s'imagine Kazumi, la rebelle, avec tout ce que ça implique. C'est un jeu bien dangereux que celui auquel vous jouez Madame. Si vous êtes une idée, prenez garde à ce qu'on ne vous oublie pas."

Sa voix était basse. Pas chuchotée mais il y avait quelque chose de rassurant dans son timbre. Quelque chose de gentil. Juste des conseils, rien de plus, à écouter, entendre, à suivre ou non. Juste un regard extérieur sur une personne plus ou moins publique. Les gens importants sont souvent seuls, même s'ils essaient de se convaincre du contraire. La méfiance germe et grandit si haut qu'il n'y a plus réellement de place pour la confiance. Mais les exceptions existent toutefois.
Une étrange atmosphère s'installait dans le couloir désormais vide de toute âme exceptées les leurs. Quelque chose... une ambiance de confiance à défaut de confidence. Sans leurs paroles on n'entendant que les paroles sourdes des professeurs commençant leurs cours.


"Ne faites pas croire à ceux qui croient en vous, que vous êtes plus ce que vous êtes réellement. Un homme qui rêve peut aller où il le désire. Un homme dont on a brisé le rêve n'est plus un homme."

Enigmatique, oui. Utile, peut-être, peut-être pas. Qu'importait au final? Ça n'importe pas. Tout dépend de l'oreille qui écoute et de l'interprétation qu'elle en fait. Les paroles énoncées sans oreille pour les écouter sont vides de sens. Il fallait juste espérer qu'elle ait entendu.

Celebriän avait retrouvé un sourire. Un de ces sourires doux qui sur son visage encore quelque peu marqué par l'enfance ne pouvait que démontrer de l'innocence, de la bienveillance. Quand bien même son regard était plus triste et vide que bienveillant.


[HRP] Bien joué pour la citation de V pour Vendetta ;)[/HRP]

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Jeu 11 Juin - 17:53

Que le monde arrête de croire en elle comme en une héroïne... Oui, à l'entendre cela semblait une chose facile. D'ailleurs, elle n'avait même pas choisit son statut de légende vivante. Au début, quand elle était devenue une rebelle, c'était simplement pour suivre les traces de son grand-père, pour se battre contre ce gouvernement injuste et lâche, pour faire changer les choses. Puis, elle était monté dans la caste, prenant parfois la tête de petit groupe. Et finalement elle était arrivée à un rang qui aurait pu être nommé de commandant si ils avaient fait partie de l'armée. Un rang juste parfait, pas trop gradé si on puis dire mais suffisamment tout de même. Des responsabilités mais assez de droit pour avoir la liberté de choisir.

« Si je pouvais seulement décider de ce que l'on pense de moi, je vous assure que pleins de choses auraient changé. »

Kazumi eut un soupire avant de lui tourner le dos et d'aller poser sa main nue sur la vitre et regarder l'extérieur. Le beau ciel bleu qui avait régner toute la matinée, avait fini par abdiquer et laisser les lourds nuages chargé de pluie prendre d'assaut le ciel. Il allait bientôt pleuvoir...

« Les espoirs... Les peines... Les colères. Toutes ces choses mènent à la rébellion. Et c'est la rébellion qui fait naître les idées. »

Elle se retourna et le regarda de ses beaux yeux couleurs soleils emprunts d'un émotion indéfinissable.

« Les idées ne sont que la voix du peuple, elles ne choisissent pas ce qu'elles sont. Elle le sont et c'est tout... »

Au final, était-elle encore humaine? Ou bien ne servait-elle que de réceptacle à l'idée qu'elle supportait? Dur de répondre à cette interrogation. Ce qui était sur, c'était que supporter une idée entrainait une soumission totale. Un acte d'un grande générosité si l'on y réfléchit. Accepter de devenir un symbole de liberté et de courage aux yeux du monde en sacrifiant son humanité, un beau geste vraiment.

« Je ne vis qu'a travers tous ces jeunes qui croient encore que le monde va changer... Ce sont eux qui m'ont façonné ainsi. Je suis leur création . »


Mais elle se consumait lentement à ne vivre que pour eux et pas pour elle-même. Ses sentiments humains s'éteignaient pour ne laisser place qu'à l'idée qu'elle portait en elle. Bientôt, elle ne serait plus qu'une enveloppe contenant l'espoir de la liberté de Seraphis.
Kazumi se demandait si le jeune homme croyait que c'était un sorte de confession qu'elle lui faisait. Si c'était le cas, il avait tord. Tout ce qu'elle exprimait, elle l'avait déjà souvent dit par le passé. Il pouvait la cuisiner avec habilité, attendre, patienter. Il ne saurait rien de plus... Tout simplement car il n'y avait rien à dire.

[HRP] Héhé j'aime bien jalonner mes posts de citations. C'est encore plus amusant quand la personne qui rp avec moi s'en rends compte.^^[/HRP]
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Jeu 11 Juin - 19:14

Ho la jolie histoire... Combien de fois l'avait il entendu? On n'incarne pas toute une espérance sans payer un quelconque tribut...
Pendant qu'elle avait parlé lui avait posé son sac à ses pieds, s'adossant avec nonchalance contre le mur opposé à la fenêtre. Ce qu'elle disait lui rappelait une histoire dont il avait entendu parlé il y avait très longtemps. Frankenstein. Un livre dont il avait surpris le titre à la bibliothèque dans la section : interdit. Section hautement nécessaire pour les études d'Histoire. Peu importe. La création chimérique, les idées qui poussent à créer quelque chose qui n'est plus humain. On en était encore loin avec Kazumi. Mais le fait était là. Elle avait été façonnée par les idées des rebelles dont elle faisait partie et dont elle était dans une certaine mesure l'exemple.

Il soupira presque profondément lorsqu'elle finissait de parler. Oui ça pouvait passer pour un profond soupire de désintérêt total. Ce qui n'était pas loin d'être vrai. Mais bon, quand on répète encore et encore les mêmes phrases, devant le miroir, devant des foules, en privé, en public... elles en deviennent banales et cela s'entend. Ou alors c'était lui qui interprétait cela de cette façon. La rébellion les avait tous changé, ce n'était un secret pour personne. Seuls les degrés de changement variaient. Rien d'autre. Elle était en haut, eux plus bas dans une échelle hiérarchique complètement... inutile selon le brun mais peu importait. Le système fonctionnait plus ou moins de cette façon alors pourquoi changer...?

Il y eut un silence avant qu'il ne prenne la parole à la suite de son vis-à-vis.


"Vous vous êtes déjà demandé ce qu'il se passerait si les rebelles accédaient à leur rêve? Ce n'est qu'un hypothèse bien sûr... ni la mafia, ni le gouvernement ne nous laisseront jamais faire ça... Mais vous y avez déjà rêvé? Ou alors vous êtes trop soumise à l'idée que l'on a fait de vous pour y songer des fois?"

Insolent, hypocrite, à la limite méchant si on prenait ça sérieusement.
Le ton allait avec, détaché, lent, presque ennuyé. Mais le fait était là. Oui rencontrer Kazumi était... presque un rêve, surtout en dehors des rassemblements, mais il avait certainement trop espéré d'elle pour ce qu'il en retirait. La personne était donc bien en deçà de ce qu'il avait espéré. Mais en même temps, l'espoir en ces temps était le seul rêve qu'il restait à certain. Tant pis.
Bien sûr il y avait l'abnégation, l'abandon de soi pour devenir un étendard, une image, c'était impressionnant... Mais cela ne touchait absolument pas Celeb'. C'était beau, mais stupide selon lui. S'abandonner pour une idée... On devait servir et faire évoluer une idée, non pas changer pour elle.
Enfin... les opinions, les goûts et les couleurs...

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Jeu 11 Juin - 21:27

Il ne baissait pas le ton, toujours aussi insolent. Mais ce genre de ton ne lui faisait rien, ce n'était rien à côté de celui de son paternel. Elle le regarda avec un petit sourire aux coins des lèvres, ses yeux dorés profondément calme et serein. Le doute s'était installé au début mais maintenant il était devenu une réalité. Elle ne l'endormirait pas avec de beaux discours, il voulait savoir ce qu'il y avait en dessous du masque. Au fond, il devait sentir que les mots de la brune sonnaient faux, que ce n'était qu'un discours apprit par cœur pour satisfaire les oreilles et les pensées de ceux qui lui poserait la question cruciale. 'Qui es-tu? '.
Au fond, Kazumi la rebelle et Kazumi tout court étaient deux personnes bien différentes, on pourrait même évoquer le terme schizophrénie peut-être. L'une personnification d'une idée, ne vivant que pour cette idée et l'autre, celle qui opérait dans l'ombre, tirait les ficelles et faisait le nécessaire pour faire avancer les choses. Mais discrètement et sûrement un peu à l'insu des rebelles , mais après tout c'était pour que ce qui les faisait se lever tout les matins puisse survivre. A ce jour, il n'y avait qu'une personne qui l'avait vue sous son vrai jour, et cette personne, elle l'avait épousée d'ailleurs. Elvanthyel avait été le seul jusqu'ici à la percer à jour. Le seul suffisamment malin pour voir que le tout était un masque.
La rebelle posa son regard sur le jeune homme et un doux petite sourire fugace passa sur ses lèvres avant qu'elle ne dise d'un ton presque taquin:

« La vie est un rêve, mais rêver n'est pas vivre. J'en ai rêvé il y a bien longtemps... Mon grand-père parlait de ce moment avec des mots si poignant qu'on ne pouvait que rêver de ça. Mais à sa mort, j'ai compris que le rêve de sa vie ne se réaliserait sûrement jamais. Avant les rebelles, c'est mon grand-père qui m'a tout apprit, ce qui j'ai de meilleur en moi viens de lui. Et d'ailleurs je ne serais pas qui je suis en cette heure, si il n'avait pas été là.»

Kazumi sonda le visage de son interlocuteur avant d'avoir un petit rire et de s'appuyer contre la mur opposé à celui de Celebriän. Une phrase que son grand-père lui disait souvent: ''Nulle cause n’est perdue s’il y a un pauvre fou prêt à se battre pour elle''. Et il avait bien raison, c'était sur cette pensées que tout les rebelles avançaient, peut-être sans le savoir. Ce fut à son tour d'être cynique, mais pas autant que lui. C'était juste pour se moquer et donner plus de sens à ses mots:

« Vous êtes déçu n'est-ce pas? Je ne suis pas comme vous l'aviez espérer... A quoi vous vous attendiez? Je ne suis qu'une humaine comme une autre après tout... »


Brouiller les pistes... L'éloigner le plus possible de la vérité...
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Ven 12 Juin - 12:28

Il la regarda s'adosser en face de lui. Il avait écouté avec intérêt sa réponse. C'était certain. Mais sa question restait sans réponse réelle. Elle lui avait parlé du rêve de son grand-père... pratique... hautement inutile pour lui mais bon...
Mais bon, il avait l'origine de l'esprit de la jeune femme. C'était déjà ça. Petit à petit... peut-être qu'il apprendrait quelque chose d'intéressant qui sait...
Puis elle le regarda de ses yeux dorés si reconnaissables. Elle parla de nouveau.


"Déçu? Il y a de ça oui. Une chimère devrait le rester à mon sens... Mais qu'importe. "

C'était vrai après tout. Il n'était pas important que tous sachent que Kazumi était... si humaine, si normale. Cela pouvait être dangereux.
En y pensant pour lui même il dit, à voix basse, un souvenir d'avoir lu ou vu ces phrases quelque part.


"Tu sais que je suis pauvre, mes rêves sont mes seuls biens. Sous tes pas j'ai déroulé mes rêves. Marche doucement, car tu marches sur mes rêves..."

Les phrases semblaient appropriées à la situation. Kazumi pour beaucoup était une allégorie. Une représentation d'une idée. Il fallait qu'elle le reste. Sinon, certains perdraient leurs rêves. Cela serait profondément dommage. Les rebelles voulaient vivre, même si ce n'était que pour se battre contre le gouvernement jusqu'à leur fin. Mais ils ne voulaient pas que leurs idées soient étouffée, quand bien même leur projet n'arriverait jamais à terme. L'espoir fait vivre dit-on. Eux espéraient beaucoup. C'était l'âge d'or de la rébellion que ces années. A moins d'un grand changement il n'y avait que peu de choses qui les arrêteraient.
Et même s'ils savaient plus ou moins qu'il n'y avait pas d'issu... il continueraient, juste pour leur rêve...
Puis il se reprit, releva la tête et regarda à nouveau Kazumi.


"Oui il y a de la déception, mais ce n'est pas ce qui compte finalement, je ne suis qu'un parmi d'autres beaucoup plus importants. Beaucoup plus solidaire et qui ont plus que des idées. J'importe peu. Vous avez un étendard à porter, faites le. On ne vous en demande pas plus. "

Il sourit puis repris quelque secondes après.

"J'avoue, que j'appréhende fortement le fait que les rebelles accèdent à leur but. Pas vous?"

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Ven 12 Juin - 16:50

Kazumi eut un petit sourire lorsque le jeune homme lui murmura une phrase qui ne venait sûrement pas de lui. Elle illustrait très bien la situation actuelle. Elle marchait sur les rêves de tout les rebelles qui avaient foi en elle, et son pas se devait d'être léger pour ne pas qu'ils se brisent.
C'était tout de même étonnant comme la situation avait évoluée en seulement une demi-douzaine de minutes. Tout avait commencé avec une bousculade et à présent ils étaient les seuls dans ce couloir, à citer des phrases de grands auteurs et à débattre sur la rébellion. Mais n'était-ce pas une sorte de jeu sous-entendu? Lui, il trouvait que quelque chose clochait et voulait savoir quoi, et elle, elle s'intéressait à celui qui ne se contentait pas de son statut de légende vivante et la craignait pas. Enfin une personne digne de son intérêt et peut-être qu'il deviendrait son soutiens qui sait...?

« A vrai dire je ne ressent rien à propos de cela car voyez-vous, si un jour cela arrive, je n'aurais plus d'utilité. Quand les rebelles renverseront enfin le gouvernement, je mourrais. »

Eh oui... Quand on parvient à accéder au but suprême, l'idée qui vous y a pousser meurt. Mais ce n'est pas une mort vaine, tout le monde se souviendra de celle qui les aura fait croire et leur aura donner la meilleure des armes pour combattre: l'espoir.

« C'est pour cela que je ne puis vous répondre. Je ne suis jamais encore morte, j'ignore ce que je dois ressentir ou en penser. Si je dois me réjouir de cela ou non... De toute façon, nous n'y sommes pas encore. Il faudra encore tant de temps pour faire bouger tout cela »

Réaliste tout de même... Kazumi était loin de se bercer de douces illusions. Elle n'avait jamais été comme ça de toute façon. Son grand-père lui avait clairement expliqué que sa tâche ne serait pas facile et qu'elle n'en verrait même peut-être jamais le bout. Mais elle s'était préparée à cette éventualité, mais grâce à l'idée qu'elle symbolisait, elle savait que si elle devait mourir avant la réalisation du projet, il y aurait quelqu'un pour reprendre le flambeau.
Décidant de changer un peu de sujet, elle paru soudain se souvenir du fait qu'ils avaient loupé le début des cours.

« Mmh c'est fâcheux, nous ne pouvons sûrement plus entrer dans nos salles... Vous aviez un examen? Mais d'abord dans quelle section êtes-vous?

Il était certain qu'ils seraient amenés à revenir sur le sujet initial, mais le jeune homme devenait trop curieux alors mieux fallait endormir ce sujet pour le moment. Histoire de ne pas tout faire foirer...
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Ven 12 Juin - 21:45

Ce qu'elle disait était vrai. L'atteinte d'un but signifie la mort d'une idée... Enfin sa mort physique, certain se souviendraient certainement. Si ce jour arrivait, les rebelles qui y auraient contribué se souviendraient certainement de leur état antérieur. Par contre les générations d'après oublieraient rapidement et trouveraient un nouveau problème contre lequel se battre...
C'était pour cela qu'il s'était fait tatoué. Pour se souvenir qu'un problème ne s'en va que pour laissé la place à un autre. Mais ce n'était pas le sujet.
Oui l'idée mourrait, cela ne signifiait pas qu'elle devrait mourir. Elle en tant que personne survivrait... enfin c'était à espérer, pour elle du moins.
A vrai dire, il admirait sa dévotion pour la cause. Elle semblait s'être lancée dans cette histoire corps et âme et ce sans restriction. Son mariage restait étrange certes, mais c'était son choix personnel, personne ne pourrait lui faire changer d'avis à ce sujet certainement.

Puis le ton de la conversation changea subitement. Quelle section? Ils étaient partis d'une bousculade, avaient enchaînés sur les tenants et aboutissants de la rébellion demathiaenne, et là elle lui demandait sa section scolaire. C'était amusant. Ces changements relançaient sans cesse la discussion. Pourquoi pas...?


"Je suis en Histoire. Une des rares façon légales d'aborder la Terre et les couleurs, ainsi que d'avoir accès aux ailes plus ou moins interdites de la médiathèque. En plus d'être enrichissant. Et... oui je pense que je devais avoir un examen. Au pire cela fera un zéro à rattraper, rien de très compliqué en somme."

Non ce n'était pas de la vantardise... c'était vrai. Purement et simplement. Il parvenait à assimiler les notions de telle façon qu'il lui était simple de corriger ses erreurs de parcours. Pour lui c'était simple... pour elle?

"Vous aussi devriez avoir cours non? Médecine?"

Non il n'avait pas juste deviné ce qu'elle faisait. Juste que lorsqu'il l'avait bousculé ses livres étaient tombés. Finalement parler d'autre chose pouvait être utile aussi. Pourquoi ne pas s'engager sur cette voix? De toute façon il la reverrait un autre jour s'il n'apprenait rien aujourd'hui.
Parler de tout et rien reste un façon de parler... et d'apprendre. Il aurait dut faire psychologie au lieu d'Histoire...

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Dim 14 Juin - 15:48

Histoire... Choix très stratégique et il le savait. Il était déjà un privilégié vu qu'il pouvait tout connaitre de l'histoire de Séraphis et même de la terre. La brune, elle avait trouvé un autre moyen mais illégal forcément. Elvanthyel lui avait ramené quelque livres qui l'intéressait. La brune aimait tout savoir sur un sujet qui la tenait à cœur, c'était notamment pour ça qu'elle faisait des études de médecine, pour comprendre dans sa totalité le fonctionnement du corps humain. Car quand on le connait par cœur, il est facile de le dérégler et de le manipuler à sa guise. Apparemment Celebriän semblait être un bon élève vu qu'un zéro dans sa moyenne ne l'inquiétait pas le moins du monde. Kazumi hocha doucement la tête en montrant d'un coup de menton le livre qu'elle tenait au dessus de sa pile '' La théorie du gêne égoïste par Richard Dawkins''. Un bel ouvrage sur la génétique et l'évolution humaine, ouvrage très controversé qui était normalement censuré mais que tout bon médecin devait lire. La médecine avait aussi ses tabous.

« Quel sens de l'observation. En effet médecine mais j'ai mieux à faire que d'écouter un cours sur la génétique que je connais déjà sur le bout des doigts. »


La brune était très autodidacte et touche-à-tout dans ses études. En général, lorsqu'ils commençaient un nouveau chapitre, elle l'avait déjà étudié les deux mois précédant. Dans un sens, ça ne lui servirait peut-être à rien mais elle, ça la satisfaisait et elle le faisait par soif de savoir et non pour flatter son égo en ressortant d'immense théorie scientifique.

« Les études de médecine ne sont pas toujours intéressantes. Personnellement je préfère travailler chez moi, loin du bruit et des gens... »

Kazumi n'était pas agoraphobe, mais elle aimait le calme de son studio. De plus, il y avait déjà eut quelque cas d'étudiants qui avait dénoncés des rebelles au gouvernement ou à la mafia. La prudence était donc de mise. Surtout que la brune était tout de même reconnaissable. Elle emportait donc souvent ses cours chez elle, se débrouillant pour les obtenir et travaillait assise dans son confortable canapé avec une tasse de thé vert.

« Et vous? Pourquoi histoire? »

Elle avait déjà une idée de la réponse, mais elle souhaitait l'entendre de sa propre bouche. Après tout, elle pouvait se fourvoyer. Il y avait un jeu dans leur conversation, une sorte de bataille sous-entendue. Chacun des deux protagonistes cherchaient à découvrir les dessous de l'autre. Mais cela n'allait pas être une mince affaire, et le brune pensait même qu'il n'y aurait pas de gagnant. Du moins pas aujourd'hui. Ils savaient tout les deux que l'autre cachait quelque chose, mais ils avaient appris à ne pas laisser glisser leurs masques respectifs avec le temps. Ils étaient deux génies du déguisement, capable de renier leur vrai eux. Presque des artistes...
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Dim 14 Juin - 16:23

Pourquoi histoire? En voilà une question qu'elle était bonne. La brune devait parfaitement se douter de « pourquoi Histoire »? Il n'y avait pas beaucoup de choix. Ceux qui venaient dans ces cours y venaient soit pour mépriser les couleurs, et les professeurs étaient poussés dans ce sens, soit pour les y adorer. C'était pour ce là qu'une maigre minorité de rebelles suivaient la classe... Le gouvernement avait déjà appris à soupçonner ces étudiants, et la délation était courante. Si on voyait qu'un étudiant disparaissait des cours, sans que personne ne sache pourquoi... Hé bien tous les monde alors savait pourquoi. C'était on ne peut plus simple, il avait été trop imprudent. Alors dans ce genre de classe ils ne parlaient pas entre eux... trop dangereux.
Mais le moment n'était pas à la réflexion il devait donner une réponse. Assez vague pour être donnée entre ces murs, mais qui serait très claire pourtant...


"Pourquoi Histoire? Pour avoir la possibilité d'apercevoir ce que l'on ne peut plus voir. "

Tout était dit. Mais, parler devenait dangereux à leur époque, les sens cachés devenaient monnaie courante, les sous-entendus faisaient partie du langage de tous les jours. Alors même s'il savait pertinemment qu'elle était rebelle, une des plus en danger dans ce genre de situation, non il ne pouvait rien dire à haute voix. Simplement impensable. Juste irréalisable.
Il sourit, il aimait vraiment l'Hisoire, et pas seulement pour ce qu'elle lui apprenait sur la Terre et la façon dont on y vivait. Mais pour le reste aussi, apprendre et comprendre.


"Et puis... le devoir de mémoire est important, même dans un monde aussi jeune que Sérapis. Il faut se souvenir de nos erreur pour éviter de les reproduire vous ne croyez pas?"

Rapidement il songea aux tatouages qu'il s'était fait faire. Une croix chrétienne et un pentacle des plus païens. Nimbés de flammes, pour l'un bleues pour l'autre rouges. Antagonistes parfaits.
Sur la Terre les religions avaient fait des ravages et ce clivage n'avait même pas cessé avec les problèmes qu'ils avaient endurés. Alors si un nouveau jour venait à se lever sur Demathiae et que les couleurs étaient remises en libre circulation, alors émergerait un nouveau conflit. Aussi dévastateur, aussi sanglant et tout aussi ridicule.
Le devoir de mémoire... Important, primordial même... Son sourire se fit un peu mélancolique, voire triste, mais il le chassa rapidement, ce n'était pas le moment.


Mais vous... je vous retourne la question. Pourquoi médecine?

Chacun avait ses raisons. Et puis... simplement savoir pour savoir. Le fait qu'elle ait des raisons sous-jacente était normal. Ils en avaient tous. Elle devait en avoir autant que les autres. Et puis, dissimuler était un art de vivre. Et eux deux étaient des artistes... La qualité d'un artiste de leur type à leur époque se voyait au fait que jamais un soupçon du gouvernement n'avait pesé sur eux et qu'ils étaient toujours en vie. Deux points importants.
Et les raisons réelles de Kazumi, il savait qu'il ne les connaîtrait pas aujourd'hui. Mais ce qu'elle dirait pourrait être intéressent faute de mieux.

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Dim 14 Juin - 17:49

La réponse du jeune homme ne la surpris pas, de toute façon c'était ce qu'il y avait de plus logique et normal pour un activiste comme lui, Il faisait ça pour comprendre le comment du pourquoi de la disparition des couleurs normal pour un rebelle, mais bien sûr il masquait celui sous la couverture du devoir de mémoire. Ingénieux... C'était l'alibi parfait. Se souvenir de nos erreurs, il se maquillait en jeune homme inquiet de l'avenir de cette planète. Il était vraiment très bon, il y avait sûrement peu de risque qu'il se fasse prendre. A part si la brune le dénonçait, mais elle ne le ferait pas, du moins pas pour l'instant. Il n'était pas dangereux car il ne l'avait pas encore percée à jour, mais si cela devait arriver, elle devrait sûrement prendre une décision désagréable. Mais ils n'en étaient pas là, et leur relation évoluerait peut-être. Seul le destin le leur dirait. Encore une question... Décidément, il cherchait vraiment à cerner son point de vue. Il devait être encore plus déçu au vue des réponses vaporeuses de la jeune femme.

« Éviter de reproduire nos erreurs du passé? Mmh oui... Mais apparemment ce n'est pas tellement le cas. Regardez autour de vous, rien de ce que nous faisons n'est juste vis-à-vis de notre passé... »

Paroles mystérieuse et pas très poussées. Le passé... Un élément piège qui pouvait faire basculer une couverture très facilement, la brune le savait d'expérience. En toute bonne artiste qu'elle était, elle avait fait tellement d'erreur qui l'avait comprise par le passé, mais elle en avait tiré parti pour ne plus les refaire. Dommage que le gouvernement ne soit pas comme elle, la terre serait sûrement beaucoup plus vivable. Enfin... Avec des ''si'' et des ''mais'' on pourrait mettre Seraphis en bouteille.
Pourquoi médecine? Très bonne question...

« Vous savez, la médecine est l'art suprême pour comprendre qui nous sommes. Comment nous sommes fait, comment nous pouvons vivre.... et mourir. Les médecins sont les alchimistes du corps humain, ils peuvent nous guérir tout autant qu'ils peuvent nous tuer... »

Un simple sous-entendu finement caché dans cette phrase, peut-être qu'il ne le comprendrai pas, mais cela n'avait que peu d'importance. Oui les médecins étaient peut-être les êtres qui se rapprochaient le plus de Dieu. Ils pouvaient prendre la vie ou l'ôter. C'est tout de même magique de vous dire qu'avec un défibrillateur on pouvait sauver quelqu'un qui aurait du mourir normalement ou avec une seringue emplie d'une certaine substance on pouvait tuer quelqu'un. C'était très valorisant pour l'égo d'être médecin, d'avoir des vies humains dans les mains et pouvoir décider s'ils allaient vivre ou non. D'ailleurs, les plus grands meurtriers de l'humanité ont souvent été médecin avant de devenir des psychopathes, à force de jouer avec la vie on inverse les choses... Mais en marge de ce pouvoir, cela donne un net avantage général, en connaissant l'anatomie on sait ou frapper pour faire mal. La brune avait été fascinée par les cours sur le système nerveux, il y avait des points sur le corps si on savait les utiliser correctement pouvaient être très pratique pour maitriser quelqu'un et cela, c'était très bien pour la vie nocturne de Kazumi.

« Et ce qui est bien c'est que la médecine à plusieurs domaines d'action, il y a la médecine qui s'intéresse aux maladies et à tout ce genre de chose mais celle qui est sûrement la plus intéressante, c'est la psychologie. Nous ne sommes que des animaux parfois, cher Celebriän. Nous ne ressentons que grâce aux hormones. La seule chose qui nous distingue des bêtes, c'est que celui qui nous a créer nous a donné l'intelligence. »


Ses yeux dorés brillaient d'une étrange lueur lorsqu'elle prononça ses paroles, mais la brune eut vite fait de reprendre le contrôle d'elle-même et de faire disparaitre ce regard qui n'était pas le sien....
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Mar 16 Juin - 21:42

Une touche à tout. Autodidacte en plus de ça. Et qui visiblement se plaisait à étudier la façon dont le corps évoluait... et celle dont il pouvait être arrêter. C'était vrai que la médecine pouvait sauver et condamner des vies. Et ce pratiquement de la même façon. Un médicament, un mauvais traitement, un agent allergène,... la confusion, la méprise était des choses qui arrivaient si vite.
Tout en réfléchissant aux paroles de la brune, Celebriän se laissa glisser le long du mur jusqu'à s'asseoir.

Des animaux... oui les hommes en sont. Poussés par leurs instincts même s'ils s'en disent dénués. Chacun fonctionne à l'instinct, ce qui différencie l'homme des autres espèce est qu'il sait contrôler... étouffer ses instincts et raisonner. Penser plus avec logique qu'avec sentiment. Dans un sens c'était dommage. Le plus jeune se disait souvent que tout aurait été évité si l'être humain était resté au stade le plus animal de son évolution. Ce stade où la loi du plus fort régnait simplement... Mais nom, le sort en avait voulu autrement. Ainsi va l'existence...

Il y aura au moins un sujet sur lequel nous serons d'accord. L'homme fonctionne aussi bassement que les autres animaux parfois... Et nous avons le pouvoir de passer outre ce comportement. Ce que nous ne faisons que trop rarement... ou trop souvent suivant les points de vue.

Un sourire lui échappa. C'était vrai non? Avec l'Homme c'est tout l'un ou tout l'autre, rarement de demi-mesure... trop rarement.
Mais bon, se rappelant les premières paroles de Kazumi, rapport à ses études il fronça les sourcils. Non dans un sens c'était faux de dire que les Sérapiens reproduisaient les erreurs de leur passé... Déjà dans un sens parce que le passé de la colonisation de Sérapis était... très jeune, un peu trop... Et d'autre part parce que c'était un moyen encore jamais tenté pour réduire les guerres.

Les décisions qu'a pris le gouvernement face aux conflits n'est peut-être pas le plus judicieux. Mais si vous regardez par rapport à la Terre... les conflits sont bien moindre ne trouvez-vous pas? Cela vient peut-être de l'ostracisme, de la monochromie ou d'autre chose. Mais le fait est là. Il y a des opposants, c'est très clair. Mais par rapport au passé c'est une situation qui en vaut une autre. Et je ne pense pas qu'on puisse parler de justice vis-à-vis d'une planète que nous avons poussé à sa perte.

Son ton avait été calme, assez posé. Oui il exprimait ses idées... mais pas toutes, les murs ont des oreilles. Et puis cette idée se défendait. Le gouvernement n'avait pas adopté la meilleure solution... mais avec cet isolationnisme, il n'y avait plus de guerre...

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  PnJ le Sam 27 Juin - 22:09

Élève comme beaucoup d'autre le voilà à son nouveau lieu de mission essayant d'attirer le maximum de gens pour ce mystique rendez-vous. Passant près de quelques autres élèves il abandonna un simple petit bout de papier... :


PnJ

Messages : 5
Date d'inscription : 27/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Sam 27 Juin - 23:35

« Parfois? L'homme est par définition un animal. On ne peut renier sa vraie nature... »

Un petit sourire fugace sur ses lèvres avant qu'elle ne mette une mèche rebelle derrière son oreille. Soudain, la brune fronça les sourcils et tourna la tête vers l'angle du couloir, un jeune homme passa un instant devant eux. Un élève anonyme, un passant.... Qui perdit un morceau de papier. La brune pencha la tête sur le côté. Tout comme dieu, la brune évitait les risques du hasard et elle ne croyait pas aux coïncidences. D'un mouvement gracieux et souple, elle se baissa pour ramasser le morceau de papier, offrant au passage à son interlocuteur une vue magnifique de son décolleté. Elle se releva avec un air dégagé et déplia le morceau de papier froissé avant de lire le message. Un petit ricanement avant de se décoller du mur et de s'avancer vers son interlocuteur et de lui poser le message égaré devant les pieds.

« Un joli petit mot d'amour... Dame Liberté à du succès à ce que l'on peut voir... »


Kazumi se tut quelques instants se repassant les informations du papier et réfléchissant. L'idée était intéressante pour ce qu'elle représentait, mais elle se méfiait des rassemblements groupés organisés par un tiers comme celui-ci. Rien ne pouvait prouver que ce n'était pas un piège de la police et que l'élève qui s'était chargé de leurs transmettre cela n'était pas de mèche avec la mafia ou la police. De plus, la période était plutôt sombre, autant du côté des rebelles que de la mafia. Mieux valait être sur ses gardes. Son regard tomba une fois encore sur le jeune homme, vu qu'il était là autant profiter de sa capacité à donner son avis et de faire des choix...

« Qu'en pensez-vous? Cela semble un peu chimériquement parfais non? Vous allez pouvoir me donner votre avis, si vous le voulez bien. »

Tranquille et calme, elle s'accroupit devant le jeune homme et lui fit un petit sourire avant de lui demander avec quelque chose qui aurait pu passer pour de la sincérité si ce n'était pas Kazumi qui parlait:

« Vous croyez qu'une idée comme moi, avec l'importance que ce rang implique, devrait s'y rendre? Malgré les risques? »


La brune était néanmoins sérieuse, l'avis du jeune homme entrerait en compte dans sa décision. Pas qu'elle se remette à lui et lui fasse confiance, loin de là. Mais son avis l'intéressait. Il était loin d'être idiot et si son avis était sincère, il deviendrait sûrement précieux pour elle. Ses yeux brillants le sondait, attendant simplement un souffle, un soupire, un murmure...
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Dim 28 Juin - 7:38

Hé bien..on pouvait dire que leur discussion avait tourné court. En même temps ce n'était pas plus mal dans un sens. Plus la peine de chercher un moyen de lui faire dire quelque chose, ni de trouver une façon de parler librement avec de libres insinuations.
Intrigué par le bout de papier Celebriän le prit et lu tranquillement, en silence. Un rassemblement de rebelles? Sur la place de la Liberté? C'était du jamais vu, du moins à cette ampleur. Mais un sourire sincère vint étirer ses lèvres. Peut-être que pour une fois quelque chose changerait et que l'ensemble des rebelles verrait qu'il est plus facile de travailler ensemble que chacun dans son coin. L'union fait la force disait-on. C'était tentant... terriblement tentant...
Peut-être trop même. Chacun savait qu'une promesse comme celle là allait drainer tous les rebelles de la ville si elle était bien diffusée. Et tous les rebelles à un même endroit ça signifiait une opportunité en or pour le gouvernement d'étouffer pour un temps assez long la rébellion.
La palais Norodom... Un grand coup, important, difficile et marquant. Le brun hésitait vraiment.
Toujours les yeux rivés sur le papier il répondit à son interlocutrice.


"Kazumi aura besoin de se montrer. Au pire si ça tourne mal chacun donnera sa vie pour ce qu'elle représente... Et puis elle n'aura pas besoin d'être tout le temps vue par tout le monde. Pour ma part j'apprécie ce mouvement... même si j'ignore complètement ce qu'il cache."

Parce que derrière chaque événement se cache une cause plus grande. Ou alors il cache quelque chose de pire. A chaque fois. C'était le côté embêtant des grands événements de ce genre. Lorsqu'il releva la tête il se rendit compte que définitivement elle s'était beaucoup rapprochée. Il ne l'avait pas remarqué avant de la voir.
Pour la première fois depuis qu'ils avaient commencé à parler il se senti réellement gêné. Elle était beaucoup trop proche. Le fait qu'il l'ait bousculé plus tôt n'avait rien à voir. Peu importe... ce n'était pas le sujet.


"Pour... ma part je compte y aller je pense. Les risques sont là, de formes différentes. Des débordements sont à prévoir et il n'y a aucune assurance qu'on puisse fini cette tâche... Mais ça vaut toujours le coup d'aller voir non? Le spectacle peut être intéressant. Et j'avoue que je suis intrigué, je n'en ai jamais vu de la sorte. Alors... pour la beauté du geste. Le jeu fera le reste."

Il avait parlé assez rapidement, sauf sur la denière phrase. Les acteurs...eux, c'était tout ce qui comptait pour que ce rassemblement soit une réussite complète. Il leur fallait bien jouer pour que les acteurs restent en scène après la représentation... Et puis... le palais avec des couleurs... c'était intéressant en fin de compte.
Sa nature rebelle ne pouvait que répondre à l'appel. C'était une des rares chances qui s'offraient d'elle-même... pourquoi la laisser filer?
Le malheureux bout de papier entre ses mains commençait à souffrir du traitement qu'il lui infligeait. Il n'arrêtait pas de le tordre dans tous les sens, le plier, replier, déplier, presque sans s'en apercevoir. Il lui fallait quelque chose qui le retienne de pousser la jeune femme devant lui histoire de l'éloigner.

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Kazumi Herhlen le Dim 28 Juin - 11:25

L'avis du rebelle était donc plutôt positif à cette idée. En effet, la prêtresse de Dame Liberté se devait de s'y rendre pour pas mal de raison. La plus importante, n'était-elle pas la reine de la fête? Lui, il avait déjà peser le pour et le contre et c'était le pour qui l'avait emporté. Celebriän n'avait pas peur des risques et des dangers que cette réunion impliquait. La brune si, surtout après ce qui c'était passé avec Elvanthyel. Le climat était pourri autant entre la mafia et les rebelles quand dans la mafia elle même. Elle sortit de ses réflexions et s'aperçut de l'attitude... étrange du jeune homme. Il tordait le morceau de papier, le pliait le dépliait. Quelque chose ne jouait pas. Kazumi leva un sourcil et regarda les yeux du jeune homme, qui était fixé droit devant lui dans le vide. Il était stressé ou angoissé... En bonne étudiante en médecine, elle tenta de comprendre se changement si soudain d'attitude. La solution se présenta devant elle, grosse comme une maison. La proximité... Ce jeune homme ne supportait pas la proximité des autres, ce qui expliquait très bien pourquoi il agissait en solo et ne se mélangeait pas aux autres rebelles.
La brune eut un petit sourire en coin avant de se relever et de reprendre sa place initiale contre le mur en face du jeune homme. A présent, elle connaissait un de ses points faibles, et Celebriän devait le savoir. Il était temps qu'ils se séparent, elle avait gagné ce round mais le prochain ne serait pas aujourd'hui.

« Vous détestez la proximité des autres... C'est un point psychologiquement analysable... »

La jeune femme se décolla du mur et posa pour la dernière fois ses yeux sur le jeune homme qu'elle dominait de sa taille. Elle était loin de présenter quelque chose d'hostile, elle était totalement calme, sereine... Peut-être que Celebriän comprendrait qu'elle lui voulait aucun mal malgré le fait qu'elle avait un point d'avance sur lui.

« Il y a eu des problèmes au sein de la mafia ces derniers temps, tout l'équilibre a été déstabilisé. Je vous conseille la plus extrême prudence pour les prochaines semaines. Les hommes vont redevenir des animaux sauvages et vont s'entretuer, sans doute. Le moment pour les rebelles d'agir et de profiter de la faiblesse de l'ennemi pour attaquer. Mais cela ne se fera pas sans perte.»


La brune se tourna et commença à s'éloigner avant de se retourner une ultime fois.

« Nous nous reverrons sans doute, que ce soit ici ou sur le champs de bataille. »


C'était une phrase qu'elle avait lue dans un roman de chevalerie qui lui avait beaucoup plu. Elle allait très bien dans le contexte et la situation. Après une petit hochement de tête en signe de salut, la brune s'éloigna, au moment où elle arrivait à mi-parcours, la cloche sonna et les élèves se déversèrent dans le couloir, faisant disparaitre fantomatiquement la féline.
Kazumi Herhlen
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Celebriän le Dim 28 Juin - 11:42

Il avait voulu lui répondre, assez vertement d'ailleurs, sur ce point faible là. Mais finalement non. Elle avait eu la sympathie de s'éloigner et de ne pas insister sur ce fait. C'était plus qu' appréciable, et apprécié, par le plus jeune.
Puis elle parla de la mafia. Des dangers. Beaucoup... trop certainement. Il faudrait faire attention. Et jouer finement. Du moins essayer, avec une horde de rebelles ça ne serait pas simple. Il faudrait jouer sur plusieurs plans, se protéger de la mafia, du gouvernement qui allait, à n'en pas douter, envoyer ses chiens, des autres rebelles plus ambitieux et stupides que d'autres qui essaieraient de se démarquer. Et puis oui... des pertes... les frondeurs en premier lieu, ceux qui s'opposeront le plus fortement... Mais pas uniquement, d'autres plus calmes et qui n'ont pour arme que leur idéal... Ceux là aussi risquaient. Tous plus ou moins risquaient, soit la prison soit la mort. Ils ne seraient pas aimables là bas...

Des animaux sauvages. Plus que d'habitude. Si rien n'était prévu et contenue ça allait être une hécatombe... Celebriän soupira. C'était dommage, les pertes étaient inévitables, mais nécessaires. Il fallait frapper, un grand coup pour rester dans les mémoires et faire avancer la situation.
Un mal pour un bien...

Puis la brune se leva, commença à partir, mais s'arrêta laissant sortir une phrase. Celle là il l'avait déjà entendu ou lu quelque part. Il sourit et répondit au salut sommaire de Kazumi.
Oui... sur le champ de bataille... une bataille qui serait décisive.

Il fut surpris par le son de la cloche, mais se repris vite. C'était plutôt utile. Il se leva, termina de faire des confettis du papier plus que condamnable dans cette société et regagna le troupeau qui sortait d'un cours pour aller à un autre. La routine encore...
Le calme avant la tempête... L'attente avant l'action...

Tout allait changer... enfin.

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
Celebriän
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 28
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Kazumi] Toujours regarder où on marche...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum