[Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Aller en bas

[Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Message  Invité le Sam 16 Mai - 19:29

¤ Nom : Va savoir… (Le dernier qui a insisté pour le connaître doit pourrir quelque part dans un fossé au fin fond du Désert des Mojaves depuis un bail)
¤ Prénom(s) : Frey (Enfin, beaucoup s’ accordent sur le fait qu’ il ne s’ agissent que d’ un surnom, mais personne n’ a jamais vraiment osé lui demander)
¤ Âge : Disons entre 30 et 35 ans, à peu près (Il aime dire qu’ il a 33 ans « Comme ce bâtard quand ils l’ ont crevé »)
¤ Date et lieu de naissance : [J][E][S]/[A][I ]/[P][A], encore une fois comme vous voyez, les infos manquent et il est plutôt avare en paroles sur ce sujet

¤ Sexe : M [X] F [_] (Quoi que… *CROUIC !* Aouuuuuïlle !! Okay, d’ accord !)

¤ Diplôme(s) : BEP [_] BAC [_] LICENCE [_] MASTER [_]
Il a même pas été à l’ école primaire ! Vous me chantez quoi avec vos lettres bizarres là ? xD

¤ Profession : Profession… Ca inclut de travailler tous les jours ça ? Alors non, pas de profession, en tout cas, rien de déclaré…

¤ Situation matrimoniale : Marié [_] Célibataire [X] Divorcé [_] Concubinage [_]
Faudrait qu’ une nana soit complètement cintré (Ou carrément désespérée) pour s’ attacher durablement à ce truc. En plus, lui-même dit que « l’ attachement, c’ est bon pour les tar… » bon, vous me suivez ?


¤ Signes physiques : Spécial, différent, anormal, effrayant, quatre adjectifs qui collent aux basques de Frey depuis des années. Il porte sur son corps les traces de celui qui a vécu durant tout un temps une VDM particulièrement cruelle avant de reprendre le dessus pour devenir la Bête. Plutôt grand, 1.80m, pour environ 70 kilos, il traîne donc sa carcasse qu’ on pourrait presque croire squelettique si quelques muscles noueux ne s’ élevaient pas ça et là. Ses cheveux noirs mi-longs n’ ont jamais connus la griffure d’ un peigne (Ni la tronche d’ un coiffeur standard) et s’ ébattent donc en mèche et autres trucs incertains changeant tout le temps de position, ses pupilles d’ un noir d’ albâtre semblent luire à chaque instant d’ une lueur malsaine et sa bouche est constamment tirée en un rictus semblable à celui d’ un prédateur carnivore (Le fait qu’ il taille lui-même ses canines pour qu’ elles soient aussi tranchantes que des lames de rasoir n’ aide pas à se faire une seconde opinion). Sa démarche elle-même fait penser à un prédateur, ses bras longs couverts de tatouages dans ses poches l’ obligent à se tenir très légèrement courbé vers l’ avant. En bref, il est assez rare qu’ un quidam vienne lui demander son chemin. Il porte une veste en jean rouge sombre faisant penser qu’ il vient à chaque instant de se faire asperger de sang dont les manches sont taillées au niveau des épaules, toujours ouverte, laissant soit apercevoir un t-shirt noir griffonné d’ un texte bien trop grossier pour en parler ici, soit son torse, lui aussi tatoué. Il porte aussi une double ceinture faite de bandes de 5.56 ainsi qu’ un jean noir standard et une paire de bottes (Des vieilles Santiag’, des Rangers ou bien de simples bottes de marche). Le tout donne un ensemble carrément… dérangeant pour ceux qui le croisent.

¤ Remarques sur le comportement psychologique : Pour résumer, Frey est… complètement dingue. On croirait que chaque étape de sa vie avait été décidée pour le faire glisser de plus en plus sur les pentes savonneuses de la folie. Frey réfléchie sur une grande majorité des points de façon diamétralement opposée par rapport à une personne normale, ayant totalement inversé les notions du Bien et du Mal, il ressemble au gourou d’ une nouvelle religion que l’ on pourrait appeler « Chaos et Confusion ». Bien qu’ il n’ ait jamais été à l’ école et ait reçu une éducation d’ une vieille folle qui lui servait de logeuse, il n’ en reste pas moins très cultivé et met malheureusement son intelligence au service de desseins le plus souvent dégueulasses. De plus, même s’ il a réussi à s’ en sortir seul grâce à sa seule volonté, le fait qu’ il soit tombé dans l’ héroïne à l’ âge de 14 ans a eu pour conséquences que beaucoup de repères basiques lui sont totalement inconnus. Il a ainsi une notion du danger totalement atrophié mais a acquis la capacité d’ imposer sa loi à quiconque croise sa route. Le qualifier d’ anarchiste ne serait que partiellement vrai, pour lui, ce ne serait que pour que l’ humanité s’ abaisse plus facilement à ses instincts les plus primaires. Complètement mégalomane, disant être lui-même « Le ventre de la Bête », son but étant de marquer à vie le plus grand nombre de personnes en les traumatisant au maximum. Peu après son émancipation avec la Mafia sur Serapis, il s’ est pris d’ amusement pour la cause des rebelles : faire basculer l’ ordre établi, d’ une façon ou d’ une autre, c’ est ce qu’ il recherche depuis qu’ il s’ est mis à son compte, il a néanmoins mis un frein à certains de ses actes les plus… ignobles. La seule personne l’ ayant connu « avant » et « après », dira qu’ il s’ est adouci, humanisé, ce à quoi l’ intéressé répondra que ce ne sont que « des conneries d’ alcoolique ». En clair, Frey est un homme dangereux, avec qui le moindre faux pas vous mènerai à un état que même un cadavre ne vous envierai pas, et cela même s’ il n’ est vraiment plus le même depuis son arrivée sur Serapis.


¤ Parcours professionnel : L’ histoire de Frey est un concentré de cliché sur la déchéance humaine, à quelque époque que ce soit. Une sombre épopée de drogue, d’ alcool, d’ abus, de viols, de meurtres, une véritable histoire de fin du monde. Il fut l’ un des derniers à embarquer sur la dernière navette qui quitta la Terre pour ne jamais revenir, laissant le reste d’ humanité qui y pourrissait s’ entretuer dans la fange pour toujours. Frey était né, il ne sait pas où, il ne sait pas quand, un de ces multiples fils de la Fin du Monde. Dans ses souvenirs les plus lointains, il se voit être jeté sur le bas-côté de la route depuis la voiture dans laquelle se tirent sa mère et son dernier portefeuille sur patte en date. Il avait alors été recueilli par Hanna, une vieille folle qui lui racontait comment le Désert des Mojaves et la Vallée de la Mort étaient les seuls endroits au monde à la base bien trop pourris pour avoir changé. Elle crachait ses perles de sagesse pieds nus dans le sable brûlant sur sa chaise pliante crasseuse, adressant son sourire édenté aux touristes perdus venu voir malgré eux le centre du monde. C’ est dans cet environnement qu’ il grandit.

Il est rapidement rejoins malgré lui par l’ héroïne, jeune junky comme bien d’ autres, il devient le chien au service d’ une bande flics totalement corrompus par un monde qu’ ils ne veulent même plus protéger. Les années de servitude se suivent, entrecoupées par les couloirs humides de la prison pour mineurs, mais un jour alors qu’ il approchait de ses 20 ans, Frey retourna dans la caravane métallique pourrie d’ Hannah désormais enterrée quelque part dans le coin. Là, pendant des jours, seul sous la chaleur écrasante du Soleil, il se soigne, prend le dessus sur la drogue qui lui volait sa volonté. Il en ressort à moitié mort, mais, paradoxalement, après avoir reçu une seconde vie, il a compris l’ architecture de ce monde merdique et décide bien d’ en prendre le contrôle.
Et c’ est ainsi que le démon terrestre créa le monde du Diable, regroupant quelques junkies auxquels il martela le crâne d’ un cocktail de satanisme et de sadisme, il se créa une meute de loup à mi-chemin entre la secte de The Process et Charles Manson qui opérait dans la région, il y a deux siècles de cela. Leur crédo ? Foutre en l’ air la vie des derniers gens normaux, les traquer comme des animaux sauvages, leur faire subir les pires humiliations et tortures avant de les massacrer. La Bête avale avant de recracher ses proies lorsqu’ elle en a assez de jouer.
Frey est aux anges, le monde bascule de plus en plus vite dans la merde, et il adore penser qu’ il en est le responsable. Même le jour où sa meute se fait tailler en pièce dans un règlement de compte, il ne peut qu’ exprimer un vague haussement d’ épaule : le monde a déjà basculé, son travail est fini. Pervertir un monde l’ étant déjà n’ a pas la même saveur.

Durant quelques temps, il logea chez le Passeur, un vétéran de l’ armée américaine lors de sa dernière croisade contre le Mal, la deuxième guerre de Crimée, aussi appelée « L’ abattoir », un noir massif ayant remplacé son bras gauche disparu par une prothèse griffe, un philosophe, vivant de son petit commerce de flingues et de drogues, un peu comme Frey, mais en sédentaire. Depuis le début, il sait tout, mais n’ a jamais rien dit, il n’ aurait pas été payé pour ça, et lui ne traite pas avec les cadavres, alors il s’ en fout. Installés autour de l’ espèce de taudis de métal construit autour d’ une vieille caravane au milieu du désert, les deux attendent placidement la fin du monde.
Un jour, les chiens s’ agitent alors qu’ une jeep s’ arrête devant le pseudo-lotissement, un homme en sort et demande au duo d’ alcooliques complètement défoncés au crack s’ ils souhaitent devenir des portes-flingues pour la Mafia installée sur Serapis, une nouvelle planète. Ils ne revenaient pas que pour chercher des travailleurs, mais aussi des hommes pouvant les aider à faire régner leur loi. Frey accepte, le Passeur, bien trop déchiré, hoche vaguement la tête. Un monde parfait à faire basculer dans le néant, l’ occasion était bien trop bonne pour la laisser passer. Faisant glisser un vieux H&K USP 9mm. dans sa ceinture, il suit l’ homme pour embarquer dans la dernière navette quittant la Terre.

Arrivé sur place, il reste deux ans au service de la Mafia locale, apprenant peu à peu à connaître ce nouveau monde, préparant déjà ses plans. Il n’ est qu’ un sous-fifre, livreur, casseur de jambes, il préfère se tenir à carreau, certains remarquent bien qu’ il n’ est qu’ un sociopathe, criminel dangereux, bien trop, même pour la Mafia. Cependant, il réussi à garder les apparences, le Passeur est assigné au même rôle que sur Terre, gardien marchand d’ armes et… de bombes de peinture. Au début, Frey avait tiqué lorsqu’ on lui avait annoncé que le trafic de couleurs était ici extrêmement lucratif, il avait ensuite éclaté de rire : ce monde serait une merveille à faire sombrer. Les couleurs, il y en aurait, le sang, l’ urine, les sels, le vomi, tout, il allait apporter toute les couleurs de son grotesque arc-en-ciel personnel.

Au moment où il se sentit bien installé, qu’ il disposait de contacts et de repères valables, il s’ éloigna de plus en plus de la Mafia avant de couper les ponts définitivement pour désormais agir uniquement en solo. En un an, il monta de toute pièce sa petite « affaire », transit d’ armes, de drogues (Car oui, le Passeur et lui n’ étaient pas arrivés sur Serapis avec juste leur flingue dans une main et leur bite dans l’ autre, ils avaient fait en sorte de ramener quelques plants de marijuana et de pavot que le Passeur avait réussi à cultiver rapidement), mais aussi bien sûr, de peinture. Et effectivement, l’ ensemble se révélait particulièrement intéressant. Il possédait désormais des « amis » et des ennemis dans toutes les strates de la société.
Malgré tout, son arrivée et son nouveau combat sur Serapis l’ avaient changé, pour l’ instant, les meurtres rituels ne faisaient plus partie de son quotidien et il se surprenait quelque fois à graffer lui-même la surface d’ un mur, toujours dans son style. Cependant, il lui arrive quelque fois de penser à reformer sa meute, de trouver sur ce nouveau monde des disciples qui pourraient, grâce à son expérience, renverser ce monde et son ordre établi. Tout le monde y passerait, habitants, mafieux, et même les androïdes pour peu qu’ ils s’ en rendent compte.


¤ Signes particuliers : ce qui est repérable chez Frey, hormis son apparence dans son intégralité, ce sont bien ses tatouages au nombre impressionnant, tous œuvre du Passeur lorsqu’ il est complètement shooté. Le plus simple est le pentagramme noir qui orne le dos de sa main droite, autrefois une marque qu’ il partageait avec certains de ses « collaborateurs », lorsque les dessins s’ entrechoquaient, cela voulait souvent dire que le sang allait couler, ou qu’ une innocence allait être brisée. Le second est un symbole de l’ Ourabouris, le serpent éternel, ce dernier, oscillant dans les tons noirs et ocres, s’ enroule au dessus de son cœur, sur son pectoral gauche. Dans son dos, s’ étalant sur l’ intégralité du flanc droit, de l’ épaule au talon, un immense dessin kabbalistique formé de cercles et de pointes s’ ébat dans une architecture dérangée. Enfin, dernier ajout à la collection, sur son biceps gauche est venu s’ ajouter une « vision d’ artiste » (i.e. Le passeur complètement enfumé) représentant une bouteille de bière ayant pour étiquette la vingtième lame du tarot, le Jugement, mais complètement perverti par l’ esprit dérangé du tatoueur. L’ ange par exemple ayant vu sa trompette remplacée par un immense joint. Et je ne parle d’ ici que d’ une petite partie des œuvres étalées sur son corps, les détailler tous prendrait la journée. Pour le reste du physique, on peut ajouter que Frey porte quelque fois des lunettes de soleil à large verres et qu’ une cigarette est constamment collée à la commissure de ses lèvres.


¤ Rang choisi : The Dream Dealer
¤ Groupe choisi : Entre Rebelle et Mafia, j’suis pas certain dans quel catégorie on pourrait le ranger, aux admins de voir.
¤ Logement : Il ne dispose pas vraiment d’ un « chez-lui », a la limite, il dispose d’ un petit loft impersonnel dans le quartier des habitations, mais sinon, il préfère largement se faire héberger chez certains de ses « amis », ce qui lui permet d’ être plus mobile.


¤Questions qui se valent d’ être posées / Remarques qui se valent d’ être ajoutées :

Je suis chiant je sais mais ça pourra être ajouté dans la BDD du forum ou sur la FAQ : quid des drogues et des religions (Car comme vous pouvez le constater, disons que mon perso à un rapport assez particulier avec ces deux concepts)

Du reste à dire aussi, je m’ excuse par avance pour le langage assez… cru que j’ ai adopté, mais avec un personnage pareil, j’ ai du mal à faire autrement (Et vous avez pas encore vu les dialogues xD), j’ ai cependant essayé d’ être le plus « soft » possible sur ce point.

Désolé aussi pour le style « Personnage inclassable complètement dingue et qui va carrément nous faire chier », mais bon, j’ avais envie de tenter un truc différent, intégrer de la nouveauté (Même si ça doit dire malsain xD)

Et désolé une dernière fois pour l’ aspect un peu déstructuré du texte, c’ est juste que j’ ai trouvé le forum ce matin par hasard et j’ ai juste eu deux heures de réflexion durant un exam’ pour penser à la fiche et au personnage avant de m’ y mettre \o/


Dernière édition par Frey le Dim 17 Mai - 3:06, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Message  Elvanthyel Herhlen le Sam 16 Mai - 19:54

*cogite sévère*

Putain hallelujah j'en attendais un comme ça depuis des miles Smile

Bon on va reprendre par la fin, la logique et l'ordre n'étant pas mes matières favorites :
Pour le langage vulgaire/cru ? Ca naaaa y'a pas des masses de soucis, on va dire qu'on a d'autres membres assez peu regardant sur le vocabulaire employé tant dans les rp's que dans le flood.
Concernant le côté inclassable j'avoue que ça peut être casse chiure mais on aura définitivement vu pire (surtout qu'à une époque je faisais que ça et n'avais pas le quart de ton respect face aux admins et au boulot que ça demandait (comme quoi on évolue tous)) donc ne t'inquiètes pas si ça en vaut la peine on te fera une petite place dans une catégorie précisant avec un beau post-it jaune fluo que tu es là "par défaut".

Pour le côté destructuré, la fiche n'est pas "le truc" que tout le monde regarde. C'est surtout pour le joueur histoire d'ancrer fermement son personnage dans le contexte du forum plutôt que pour le faire tout beau tout mignon et hypra complet. Donc le bordelique brouillon n'est pas un problème (j'sais pas, j'ai pas vraiment trouver ça gênant le côté éparpillé, ça ressemble bien au perso et j'pensais que c'était fait exprès ¬¬)

Après, attaquons nous aux choses sérieuses concernant le contextes ! Haha, les religions, qui n'aimeraient pas être priés tout les matins par une bande de pédants croyants décérébrés ? On va dire que masses des religions Terriennes se retrouvent sur Serapis, qu'on le veuille ou non d'autres sont également nées de la folie et de l'avarice de certains colons. Donc large choix de coutumes et croyances, également de Divinités. C'est la floraison en ces lieux de perditions, liberticides et complètement étrangers à nos habitudes de geeks... (je parle pour moi en réalité... Surprised )
Pour les drogues, idem que sur la Terre, ça jailli de partout pour le plus grand plaisir de nos organismes en cruel manque de dope (Voui Vell' t'inquiètes tu l'auras ta came)

Sinon, n'ayant que le choix d'un oubli quelconque... Ah si, passes voir un coup sur ma boîte à MP pour discuter du groupe qui conviendrait le mieux à ton joli gugus.

J'espère avoir fais le tour des choses les plus importantes et peut-être moins sur ton personnage qui est, ma foi, fort intéressant à pourchasser :'D
Sans doutes aucun sur la finalité de ceci c'est une validation dans les plus brefs délais et comme pour tout les autres... Bienvenue dans cette splendide ville qui court inéluctablement à sa perte avec de jolis empafés comme nous :]
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Message  Invité le Sam 16 Mai - 20:22

Yay merci \o/

Pour le langage, c' est parfait, vous allez chier des briques ! (Nan, nan, j'me contrôle xD)

L' inclassabilité (J' invente des nouveaux mots si j'veux namého !) bah on va en discuter pour savoir où caser le gusse

La déstructuration, effectivement, ça collait au personnage, c' est aussi pour ça que j'me suis pas pété les bretelles à faire d' innombrables retouches, j' ai suivi un bête ordre chronologique pas chiant et basta. En plus ça laisse pas mal de zones d' ombres que j' exploiterai sûrement dans un background.

Pour ce qui est des religions et des drogues, c' est farpait aussi, l' un va me servir de défouloir, l' autre de fond de commerce xD


Merci encore pour la validation o/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Message  Gabriel Atria Luinspear le Sam 16 Mai - 20:30

Haaaan, c'est en t'ouvrant les bras que je dis "welcome !" ! *_*
Enfin, non, je vais éviter de trop les tendre, on sait jamais avec ce genre de perso, hein. x]

Je vais pas faire le perroquet pour ce qu'a dit Elvan'.

Pour le groupe, mafieux serait plus juste je pense, étant donné que la plupart des mafieux sont des rebelles, ce qui logique. Alors que les rebelles eux ne sont pas mafieux.
Des objections ? x]

Sinon, j'aime beaucoup ton perso, on en parle avec Elvan' et on le trouve toutes les deux abouti...on voit rarement un personnage je-suis-méchant-et-je-vais-vous-manger bien fait, dans le sens ou on tombe facilement dans une banalité pas du tout amusante.
Mais avec toi, on va avoir des surprises, je pense. =)

Chier des briques...*note dans le carnet* Moi je dis chier des bulles carrées ! 8D

EDIT de Vell' :: J'le trouve bien y'a pas à dire, c'est là que je regrette le côté "normal" d'Elvanthyel, peut-être un retour de notre pendant inhumanisé pour parfaire le duo des insaisissables membres ?
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Validé] Frey ~ Le Ventre de la Bête

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum