[Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Aller en bas

[Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Mer 6 Mai - 10:56

Des feuilles blanches. Des lignes noires. Une craie blanche sur un tableau noire. De l'encre noire glissant sur une feuille blanche vite noircie. Une prof habillé en noir à l'instar de ses élèves. Une étude des drapeaux de l'ancienne civilisation (comprenez la Terre), en noir et blanc. L'héraldique, étude des anciens blasons, en noir et blanc. Beaucoup moins intéressant de suite. Ils disent : couronnes sur gueule. Comprenez des couronnes dorées sur un fond rouge. Mais pas ici. Ici c'est... des couronnes grises 21, sur un fond gris 5. Des déclinaisons de gris... Quelles belles études. Histoire franchement. Qu'est-ce que l'histoire sans couleur alors qu'elle est baignée de sang? De sang rouge...

Alors sur le coup des neuf heures du soir, Celebriän avait prit son sac, bourré de bombes, et s'était aventuré jusqu'aux taudis. Non ce n'était pas beau, non ça ne valait pas l'extérieur... mais au moins il y avait quelques couleurs si on savait où regarder. Des tags laissés là par les autorités qui les avaient oubliés, ou des nouveaux frais de la veille ou de la journée même. Pas beau, mais un peu coloré tout de même. Et c'était déjà un autre monde que Dematiae offrait. Et même s'il n'était pas aussi propre que le reste, il était déjà un peu mieux.
Les pas du jeune homme le portèrent jusqu'à une école... Enfin...une école, la seule école encore debout. La seule qui était encore là et qu'on avait bien voulu construire pour les gamins des taudis. C'est vrai...à quoi bon instruire des personnes qui ne pourront pas exploiter leur intelligence autrement que dans cette partie de la ville. Et franchement...cette partie de la ville n'avait pas grand chose pour laisser fleurir l'intelligence, la logique, ou tout autre chose. A peine quelques commerces, une suite sans fin de cahutes délabrées, une place qui n'a de liberté que le nom, après c'était les souterrains de Dematiae... Par l'endroit le plus recommandable. Où exprimer quoi que ce soit dans ce genre d'endroit? Nulle part. C'était juste impossible. Alors cette mascarade à propos d'une école... Déjà qu'elle était désertée la plupart du temps...

Mais peu importait pour le moment. Pour le moment Celeb', sous un long manteau noir, fermé jusqu'à col, cherchait quelque chose sur cette école. Quelque chose. Ce tag, le seul qui avait été laissé. « A prononcer comme vous voulez », c'est vrai que le nom de l'école si on ne l'avait au préalable entendu, était imprononçable... Blanc sur un mur gris... Désolant. Déjà que l'école en elle même était désespérante, à moitié en ruine, si on n'y mettait pas de couleur, comment faire pour que les enfants veulent y venir?
Non ce n'était pas par pur hasard que Celebriän s'était arrêté devant cette école. Il y avait peu de jeunes qui venait ici pour apprendre. Et tout ce qu'ils voyaient était une nuance oscillant entre le blanc et le noir. S'il y avait un endroit où commencer à ouvrir un esprit...pourquoi pas ici? C'était à ça que servait une école non?
Une fois le tag trouvé il n'y avait plus qu'une chose à faire. Lui redonner un coup de jeune. Le jeune brun ouvrit son sac à dos. Quelques bombes, les couleurs primaires...il devrait se réapprovisionner dans peu de temps s'il voulait pouvoir continuer. Mais pour ce soir il faudrait faire avec. Rouge, bleu, jaune.

Jetant un coup d'œil aux alentours, vérifiant que personne encore ne se promenait à cette heure ci, il enleva son manteau. Encombrant pour ce qu'il voulait faire et s'il dérapait à un quelconque moment et qu'il se retrouvait avec une trace de couleur... ça allait être difficile à expliquer. Le manteau au sol, vêtu de sa tunique verte et bleue, une bombe à la main, le jeune homme commença à retracer les lettres écrites sur le mur.

Bleu, rouge et jaune, tout ce dont ces enfants avaient besoin pour se réveiller et se bouger un peu pour construire un autre monde, moins triste, moins morne et plus vivant
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Mer 6 Mai - 17:24

[HJ : désolée, j'ai un peu de mal avec les RPs d'ouverture et donc introduire mon personnage...le prochain sera mieux. =) ]


Étrangement, Gabriel n'avait pas perdu cette habitude d'aller aux taudis. Rencontrer des gens...plus dans le but dans d'apprendre, il avait tout appris. Dans un but tout autre, celui de découvrir toujours plus, et convertir quelques jeunes en proie au doute...Il s'amusait à titiller du bout des doitgs la bestiole qu'il cachait dans la poche de son large manteau noir. Un jeune lézard, Anorlis carolinensis de son vrai nom, ou encore "caméléon américain". Rien que son nom ravissait le mafieux..."américain"...qui, aujourd'hui, sur Serapis, connaissait ce mot ?...ha, qu'il était beau de trafiquer et de se faire importer ces créatures extraordinaires.

Il regardait autour de lui, avec curiosité, avec nostalgie. Petit, il était toujours accompagné de l'androïde de famille. Aujourd'hui, il était assez sûr de lui pour se promener seul. Il faut dire qu'à huit ans, on ne sait pas manier une arme correctement, on ne sait pas contrôler les médias, on ne sait pas...

L'intention du concerné fut tout de suite capté par l'école primaire. Il n'y était pas retourné depuis des lustres. Pas depuis une quinzaine d'années, en fait. Un sourire sur les lèvres, il se dirigea vers elle.
Désir de revoir ces anciens paysages ? Non, bien sûr que non...Gabriel n'en avait que faire du passé ! Il y avait certainement plein de jeunes lassés prêts à être corrompus là-bas, voilà tout.
Ce n'était pas si simple que ça, en fait...il y en avait tellement qui avaient besoin d'argent qu'ils pouvaient le dénoncer facilement. Gabriel était sûr de lui et était convaincu que de toute façon il s'en sortirait. Mais son amour propre en prendrait un coup...alors, prudence, il fallait bien choisir.

En faisant le tour de l'école, il fut surpris de voir un...camarade ?...non, un outil de la mafia. Il resta immobile, à observer le jeune qui taggait les murs avec des couleurs primaires. Un dernier sourire qui s'effaça rapidement, et le blond s'avança.
Il se plaça derrière le jeune homme et d'une voix impressionnée lança :


"Oh, c'est pas mal !"

Dur de savoir si c'était ironique ou non de la part d'un homme habillé entièrement de noir et de blanc. Avec, pourtant, toujours ces signes extravagants, tel que ces nombreux bijoux, à clous ou non, ces boucles d'oreille énormes, et autres...sans oublier ses piercings. Il était clair qu'il n'avait pas l'air d'un éthéré classique.
Comme s'il en était un...
Il gardait précieusement une de ses mains dans sa poche, calmant le lézard qui s'agitait. Il souriait aimablement au jeune homme, de cet air si confiant et pourtant si hypocrite.
Il tourna de nouveau son visage vers les tags frais.


"Un espoir pour les jeunes, pour les malheureux, n'est-ce pas..."

Il regarda sa montre avec sa main gauche. Heure tout à fait correcte pour se rebeller. Un jeune dans les normes, joyeuse découverte.
Gabriel craignait cependant d'être tombé sur ces jeunes classiques, identiques...non intéressant. Mais on pouvait toujours espérer...il fallait toujours espérer. Les jeunes aimaient ça, l'espoir...
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Mer 6 Mai - 18:27

[HRP] T'inquiètes pas va, je sais rebondir (avec plus ou moins de zèle) sur ce qui se présente ;) ) [/HRP]

Bientôt fini. Juste quelques détails. Ce n'était pas du grand art, loin de là. Mais c'était le gros problème des bombes, les mélanges sont... assez peu heureux. Enfin ce n'est pas ça c'est que c'est juste inutile, une couleur remplace celle par dessus laquelle elle est bombée, donc ça ne sert à rien, si ce n'est perdre de la couleur. Celebriän se disait qu'il fallait absolument qu'il se procure d'autres couleurs, Les seules couleurs primaires ne suffisaient pas à faire quelque chose qui lui plaisait... Il avait bientôt fini. Pas grand chose. Juste quelques embellissements de ce qui existait déjà. Rien de bien extravaguent.

"Oh, c'est pas mal !"

Bientôt fini ou pas, cette petite phrase le fit sursauter et s'arrêter net. Avec une appréhension toute...normale en fait, il se retourna lentement vers celui à qui appartenait cette voix, et leva la tête pour pouvoir regarder le visage de l'homme. Des yeux bleus, cheveux blonds, des vêtements noirs et blancs, la norme. Et pourtant... trop de bijoux et de fantaisie pour que ça soit normal. Une... présence tout ce que vous voulez sauf normale. Un sourire faux certainement. Un masque aux semblances douces et pourtant tout sauf amical. En un mot...une contradiction personnifiée.

"Un espoir pour les jeunes, pour les malheureux, n'est-ce pas..."

Il parlait du tag à n'en pas douter. Puis regarda sa montre. Quelque chose dans la tête du brun lui hurlait joyeusement de simplement, ranger ses affaires et partir sas ouvrir la bouche et faire de nombreux détours avant de regagner ses pénates. Et pourtant...

« Un espoir? Certainement, pour ceux qui n'en ont pas. Mais ce n'est pas ceux là qui m'intéressent. Moi j'aimerais voir ceux qui ont déjà l'espoir de pouvoir faire changer quoi que ce soit ici. Quelqu'un qui prend conscience de la merde dans laquelle il est juste en voyant ça est toujours utile, mais il faut seulement à certains autres la motivation. Ça peut en être une. Je suis certain de vous avoir déjà vu... »

Bien... c'était dit. Sa voix avait été claire, sûre, tout le contraire de ce qu'il était. Mais ça il avait déjà appris à le faire. Montrer pour mieux cacher. Simple en soi. Simple à faire et à se rappeler.
Mais en parlant de souvenir, c'est vrai qu'il lui rappelait quelqu'un cet homme. Quelqu'un qui avait dut certainement croiser un jour sans y prêter attention, qu'il avait vu passer... ou n'importe quoi d'autre. Mais son visage lui rappelait vraiment quelqu'un.
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Mer 6 Mai - 21:18

Oui, la contradiction personnifiée, et c'était toute la fierté de l'homme qui adorait faire en sorte qu'on en puisse pas le cerner. Tout bon ou tout mauvais...le jour et la nuit, comme on dit. Le jeune homme semblait être surpris, il n'avait pas dû entendre Gabriel arriver derrière lui, et cela le ravissait, il adorait faire un effet de surprise. Qu'était-il, sinon un homme qui aimait le spectacle, de toute façon ?...

Silencieusement, Gaby écoutait le discours du jeune homme. Intéressant se disait-il, ajouter à l'espoir un autre espoir, celui de pouvoir changer quelque chose...oh, ça, c'était le but des rebelles, plus ou moins celui des mafieux. A dire vrai, si les choses changeaient, les mafieux perdraient beaucoup. Mais en homme de curiosité qu'était Gabriel, la chose qui l'intéressait était justement le changement, le retournement de situation, l'imprévisible...toutes ces choses rendant la vie si excitante.
Il souriait encore, avec plus de vérité. Ce jeune homme était légèrement différent des autres dans ses idéaux...


"Je suis certain de vous avoir déjà vu..."

Gabriel pencha légèrement la tête sur le côté. Ha, vraiment ? Peut être bien. Il oubliait facilement les visages qui ne lui avaient pas procuré d'intérêt sur le moment...mais où ?...dans les locaux de la mafia ? Ou au travail ?...
Prenant un air dubitatif, il posa son index sur son menton, en prenant garde de garder sa main droite dans sa poche. Avec une voix faussement embarrassée il déclara :


"Mmmh, laquelle de mes deux identités vous donner ?..."

Il s'amusait, c'était reparti. Une courte pause dans ses tons sérieux, ou simplement un retour au jeu. Comme si c'était de nouveau son tour. Il changeait d'attitude comme de chemise, comme s'il possédait une multitude de personnalités...
Réfléchissant véritablement tout de même, il se demandait si ce jeune homme pouvait l'avoir vu physiquement en temps que journaliste. Lire ses articles, probable, mais le voir, beaucoup moins évident...il était discret, comme tous les journalistes. Et, après tout, il était possible de l'avoir vu en temps que mafieux, puisque pour se procurer des couleurs il faut faire appel à l'illégalité...
Il commença par simplement se présenter, sourire sur les lèvres et paume gauche tendue vers le ciel :


"Peut être mon nom vous aidera à vous rappeler. Je suis Gabriel Atria Das Luinspear..."

Il reposa son bras gauche le long de son corps et poursuivit :

"Pourrais-je savoir à qui je m'adresse ? "

A dire vrai, faux ou vrai nom, il s'en moquait, il voulait juste un pseudonyme à mettre sur la tête du jeune homme. Et puis, il pensait le garçon un minimum intelligent pour comprendre que lui-même n'était pas net, aussi étaient-ils quittes dans leurs identités...ou pas.
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Mer 6 Mai - 21:52

Sitôt ses paroles finies Celebriän vit le sourire de son homologue légèrement changé. Pas profondément, mais il y avait quelque chose de...de moins faux, peut-être un peu plus honnête qui sait? Puis il prit une pose qui arracha un sourire au plus jeune. Comme un homme de scène... ou un politique... le deuxième étant beaucoup moins intéressant que le premier... Puis l'aîné parla de nouveau.

"Mmmh, laquelle de mes deux identités vous donner ?..."

Deux identités? Amusant. Un vague souvenir de sa propre condition, à moindre échelle sans aucun doute. Mais similaire par un côté. C'était vraiment étrange de le regarder. Il avait quelque chose... d'assez trouble pour être mystérieux. Puis le jeu semble cesser un temps.

"Peut être mon nom vous aidera à vous rappeler. Je suis Gabriel Atria Das Luinspear..."

Un nom. Gabriel Atria Das Luinspear. Pas inconnu, pas forcément très connu. Juste entendu au coin d'une conversation, au bas d'un article... C'était ça? Non ça ne pouvait pas n'être que ça. Oui, il le savait, grâce au nom, son vis-à-vis était journaliste. Mais, même sans connaître son nom il l'avait déjà vu. A savoir où c'était autre chose. Quand il s'approvisionnait? Dans la rue? A l'extérieur? La fac? Il ne parvenait pas à se rappeler où il l'avait vu, c'était... gênant. Oublier n'était pas quelque chose qu'il appréciait, voire c'était quelque chose d' handicapant pour lui. Ça l'énervait assez en fin de compte. Tant qu'il faillit ne pas entendre la question que lui posait... Gabriel donc...

« Pardon? Euh... Celeb' Comprenez que je ne donne pas un nom complet. Vous avez peut-être le pouvoir d'être ici, moi non. Et comme je ne sais de vous que ce que je vois ce soir... »

Méfiant? Oui. Quand on risque la prison toujours. Et puis, bon, il avait juste donné un diminutif de son vrai prénom, ça devait être acceptable non? Si ça devait l'être. Et de toute façon, menace de mort imminente ou d'emprisonnement à vie garanti, il n'en saurait pas plus pour le moment.
Et puis quoi? On ne parle pas aux inconnus... même s'ils ont donné un nom. Et surtout pas alors que la nuit tombe, que vous êtes dans l'illégalité la plus totale, et que celui qui est en face de vous a l'air de tout sauf de quelqu'un en qui on peut avoir confiance.
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Jeu 7 Mai - 19:08

Le jeune homme avait décroché deux sourires. Intéressant, il ne faisait pas parti de ces crispés de la vie, coincé au plus haut point car terrorisés par la peur ou d'une méfiance absolue avec des faux airs de méchant. Gabriel souriait toujours, il voyait le jeune homme réfléchir à ce nom qu'était le sien, avant de finalement donner le sien.

"Celeb'...je retiendrais."

Ça, aucun doute là dessus. Une fois dit, le nom restait encré aussi fidèlement que le visage. C'était toujours important, les détails...Le sourire de l'homme s'effaça pour laisser place à une expression presque blasée, sérieuse.

"Aucune inquiétude, je comprend très bien votre souci...enfin, au pire, vous ne risquez pas grand chose...trois, quatre mois de prison ? Un an au pire ? Moi..."

Il fit une pause, réfléchissant à tous ses délits, se retenant de les compter sur les doigts. Les yeux levés le ciel, il finit par songer qu'ils étaient trop nombreux pour être comptés et lança :

"La perpétuité, à coup sûr...ou même la peine de mort s'ils osent l'utiliser - enfin, contre moi, cela ne m'étonnerait pas...ce n'est pas pour me vanter, bien sûr."

Qui se vanterait de pouvoir être tué pour ses crimes ?...Ha, qu'il était drôle de se découvrir en cachant ce que l'on ne voulait pas montrer. Un large sourire apparut, presque ironique, comme s'il était heureux de se dévoiler la face sans aucun complexe.

"En fait, je pense que vous m'avez croisé pendant vos petits achats...enfin, il faut dire que je vois tellement de têtes différente là-bas que j'ai dû oublier la vôtre...enfin, maintenant, c'est gravé."

Un sourire calme, normal, aimable. Il passait son temps à sourire pour passer pour ce qu'il n'était pas, ou à l'inverse ce qu'il était...mais qu'était-il ?...
Soudain, il retira sa main droite de sa poche, en fronçant les sourcils. Il avait une fine blessure qui saignait sur le bout d'un des doigts. Il l'avait mordu. Il prit l'espace d'une seconde la tête d'un amant déploré, puis repris un air neutre en mettant son doigt dans sa bouche pour arrêter le saignement. Il laissa un silence par conséquent, en pensant que son animal était bien cruel.
Il fixait sa poche sans rien dire, avant de relever les yeux vers le dénommé Celeb'. Il se mit à sourire et enleva le doigt de sa bouche.


"Moins risqué que des couleurs, mais risqué quand même de se promener avec cette chose si je me fais prendre."

De sa main gauche il tendit sa main vers sa poche. Une petite tête écaillé sortit timidement de sa cage de tissu, regardant curieusement autour d'elle. Puis le lézard monta vivement sur le bras de Gabriel. Il passa du vert grisâtre à un vert très vif.

"Les reptiles n'existent pas sur Serapis, et ils sont en fait interdis si on regarde la constitution. Mais comme la majeure partie de la population n'en connaît pas l'existence, ça ne pose pas problème..."

Il prenait un énorme risque sans vraiment en prendre un. C'était un peu comme un échange enfantin de secrets. Chacun son truc. Enfin, ça n'était quand même pas prévu, et Gabriel se sentait toujours vexé de sa morsure.
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Jeu 7 Mai - 21:22

Il avait voulu répondre à l'histoire d'emprisonnement dont lui parlait son vis-à-vis... enfin, il avait voulu lui en parler avant de voir le reptile. La première fois qu'il en voyait, peut-être même la dernière d'ailleurs si on regardait bien. Il était captivé par l'animal. Changeant de couleur si rapidement, si vif lorsqu'il bougeait, si illégal aussi mais là qu'importait, il nageait dedans, l'illégalité, donc... un peu plus un peu moins. Il en avait déjà entendu parlé, en cours, rapidement, une fois. Des cours sur la Terre, pour dire ô combien cette planète était horrible, invivable, dépravée,... et beaucoup d'autres choses. Mais c'était grâce à ces cours qu'il s'était intéressé à l'astre si lointain et inaccessible. La faune et la flore faisaient partie des options qu'il avait pris, « pour comprendre nos erreurs passées il faut les connaître, ainsi vous ne referez pas les mêmes ici jeunes gens », voilà le discours des professeurs... Oui il y avait les erreurs, mais aussi le reste... Alors il s'était documenté et il avait trouvé des livres (très peu) sur le sujet, la Terre.

Et bien sûr on y parlait des reptiles. Sang froid, pas de maître, si différents les uns des autres tant par leur taille que leur couleur ou leur façon de vivre. Vraiment intéressant. Et il en avait un là, à moins d'un mètre de lui. C'était tentant... très tentant... Tant qu'il ne remarqua qu'il avait avancé la main pour le toucher que lorsqu'elle fut devant ses yeux. Sitôt qu'il compris ce qu'il faisait il baissa sa main, détourna les yeux, se maudissant de cet élan incontrôlé. C'était rare, ce n'était pas dans ses habitudes de se laisser aller à faire quelque chose sans en avoir conscience...
Mais il était si... vert, bêtement. Il était vert. Pas gris, vert... Et Celeb' lui rougissait de ce qu'il venait de faire.

« Désolé... pour ça. Je ne sais pas pourquoi j'ai... Excusez-moi. Mais comme vous l'avez dit, ils n'existent pas sur Serapis. En voir un en vrai... vous conviendrez que c'est assez exceptionnel. »

Et il pensait que ce qu'il venait de dire était juste, profondément stupide. On n'a pas idée de dire quelque chose d'aussi creux que ça, surtout dans ce genre de situation. Mais sur le coup c'était tout ce qu'il avait réussit à formuler. Des excuses et une explication bancale pour un geste qui avait pourtant été assez direct, bien qu' avorté avant d'avoir atteint son but.

Puis au milieu d'un moment de flottement quelque chose se mit à sonner dans son sac. Le son ramena le jeune homme à la réalité, le faisant arrêter de se morigéner. Dix heures... déjà si tard? Tant pis, s'il en avait l'occasion, pour une fois il serait en retard. Tout dépendait alors de l'autre.
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Sam 9 Mai - 18:11

Amusé, Gabriel ne disait rien pendant que le garçon admirait le lézard qu'il avait sous les yeux. Gaby se revoyait lui-même, à la fin de son adolescence, découvrant cette créature pour la première fois dans un livre que son père lui avait ramené de la terre, par pur hasard. Fasciné par leurs couleurs, leur façon de vivre, il s'en était tout de suite passionné. Raison pour laquelle son studio était envahit de reptiles en tout genre, des plus dociles aux plus sauvages.
Un fin sourire se dessinait sur son visage tandis qu'il voyait Celeb' élancer sa main en direction de l'animal. Son geste n'aboutit pas, retirant sa main il rougissait même, sous le regard amusé de Gabriel. Ce dernier écouta les excuses du jeune homme avant de lâcher :


"S'ils ne seraient pas exceptionnels, ils ne procureraient pas un si vif intérêt, c'est certain."

Il était amusé mais aussi surpris en un sens. Les rares personnes voyant ses bestioles étaient souvent presque effrayées, dégoutées. Ce jeune homme cependant n'en était que plus intrigué.
Il s'amusa à rapprocher son doigt de l'animal pour le grattouiller gentiment sous le museau.


"Celui-ci est un lézard pour débutant, car il est très docile. Il est aussi vif et curieux...du coup je peux facilement l'emporter avec moi. La façon dont il change de couleur est fascinante, non ?"

Il s'emportait un peu, amené dans une de ses seules passions, dans un discours passionné sur l'animal. Ramenant le lézard dans sa main, il pris soin de le remettre dans sa poche, par sécurité.
Une sonnerie retentit alors. Par réflexe, il regarda son téléphone dans sa veste, reprenant son regard sérieux voire impassible.
Ha...ni message ni appel...il releva la tête vers le garçon. Non, ce n'était pas le sien, en y repensant, ce n'était pas sa sonnerie.


"Je suis bête, je parle et je parle, mais peut être devez-vous y aller ?..."

Il faisait légèrement la moue, il était un peu déçu. Certes, il avait des affaires à faire dans les taudis souterrain, néanmoins cela allait s'avérer beaucoup moins amusant que ce jeune homme.
Il se posait plein de questions sur lui, comme à son habitude. Son âge, son vrai nom, son statut social, les études qu'il faisait ou le cas échéant le travail...des questions idiotes, banales, mais si importantes pour le journaliste qui cernait quelqu'un avec les moindres informations. Ce serait si dommage si ce jeune garçon faisait parti des découvertes d'un jour...un peu comme les aventures d'un soir...Gabriel avait tellement envie d'un nouveau jouet ! Mais il en savait trop peu. Après tout, Celeb' pouvait s'avérer peu intéressant au final. Mais toute l'excitation résidait dans cette question, justement...
En gentleman qu'il était, il dit tout de même :


"Je ne vous retiendrai pas plus longtemps si vous avez à faire."

Néanmoins, Gabriel n'était gentleman lorsque cela l'arrangeait, une formalité, alors il poursuivit :

"Sinon je peux vous laisser approcher de plus près mon adorable animal vert."

Tel un chasseur avec son appât...Ha, tout de même, Gabriel n'était pas du genre à laisser les choses se passer simplement.
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Sam 9 Mai - 18:52

Fascinantes... oui c'était le mot. Mais Celeb' se demandait lequel des deux êtres qu'il avait en face de lui était le plus fascinant. Le lézard? Ou l'homme? Il avait eut tout juste le temps d'apercevoir le changement de regard dans les yeux de son homologue avant qu'il ne se remette à parler.
S'il devait y aller...? Oui, techniquement oui, il devrait rentrer. Encore mineur, se promener dans les rues (même à 17ans, et même s'il n'était plus tout à fait un enfant) n'était pas forcément des plus... sécuritaire.
Il pesa alors le pour et le contre :
D'un côté : retourner chez lui, revoir quelques instants ses cours, se coucher et reprendre le lendemain sa vie d'étudiant normal.
De l'autre côté : Gabriel, le lézard,...

« Je ne vous retiendrai pas plus longtemps si vous avez à faire. »

A faire? Euh... non pas spécialement, enfin la routine sombre et affreusement monotone de sa vie en fin de compte.

« Sinon je peux vous laisser approcher de plus près mon adorable animal vert »

En voilà une proposition qu'elle était bonne...et qui ne se présenterait sûrement jamais une fois de plus. Et tellement tentant...

« Je n'ai rien à faire à proprement parler. Il me suffit juste de ne pas oublier que demain j'ai des obligations. Sinon je suis libre de ma nuit. Mais vous-même n'avez-vous donc rien à faire? Ou alors vous venez dans les taudis pour vous promener? »

Oui la dernière phrase était ironique. Personne ne se promenait dans les taudis, surtout si, comme c'était visible, on venait de l'extérieur. Donc c'était pour affaire, et non pour le simple plaisir de voir la décadence et la misère à l'état pur... Ou alors ça relevait d'une forme certaine de sadisme assez morbide. Mais on rencontrait de tout dans ce fichu monde de toute façon... alors une extravagance de plus ou de moins.

Mais pour le moment, il fallait jouer. Jouer sur le paraître. Sembler ne pas avoir une profonde envie de rester, ni de partir. Laisse la main à son vis-à-vis. Alors il commença à ranger la bombe qu'il avait dans la main, la remettant dans son sac. Il ramassa alors sac et manteau.

« C'est vous qui voyez. Si vous pensez parvenir à me supporter je resterais avec joie. »

Non...ne pas dire qu'il crevait d'envie de rester, d 'apprendre plus de choses sur ce Gabriel et surtout sur l'animal qu'il avait avec lui. Ne pas montrer qu'il voulait vraiment que l'autre accepte de le garder avec lui, même pour une heure...
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Dim 10 Mai - 11:38

Le sourire de Gabriel s'effaçait légèrement, sans pour autant qu'il prenne une expression dure ou quoi que ce soit d'hostile. Juste neutre. Il réfléchissait - comme d'habitude. Il observait, analysait. Non, le jeune homme ne pouvait pas le tromper si facilement. Faire comme s'il n'avait rien à faire de tout cela ? Il était déjà trop tard, il s'était trahit avant même de s'en rendre compte. Il n'avait certainement pas oublié son geste envers l'animal, comme Gabriel...
Alors l'homme s'était permis un nouveau sourire, un peu plus narquois, apparut en même temps que la question du jeune homme. Belle coïncidence.
Il suivit l'ironie en lançant avec un faux air rêveur :


"Les paysages des taudis sont si magnifiques il faut dire, s'y promener est un plaisir."

Il reprit un sourire tout à fait normal :

"Plus sérieusement, ce n'est jamais un plaisir de me promener ici, surtout dans les souterrains."

Son regard changea, il n'avait plus ces yeux aimables et aimants, plutôt un regard malicieux, voire pénétrant. Il s'amusait totalement à changer d'attitude, comme s'il n'en avait pas au naturel.

"Les affaires, toujours les affaires. Mais comme ce sont les miennes et que je n'ai pas de rendez-vous, je peux les remettre à plus tard. C'est ça l'avantage quand on est maître de ses complots..."

Il sourit à nouveau, avec cette expression gentille et accueillante qu'il savait si bien donner, et qui pouvait tant inquiéter après un regard si étrange comparé à cette attitude là...
Amusant, oui, la situation était amusante se disait le journaliste qui prenait de plus en plus de plaisir à jouer avec le jeune homme. Ils montraient tout deux une indifférence totale de continuer oui ou non la parlotte, alors que chacun mourrait d'envie de rester...
Alors, pourquoi laisser tant de mystères ? En tant qu'expression, bien sûr, Gabriel n'allait pas se mettre à nu...il était trop pudique, pensa-t-il avec ironie.


"Eh bien, m'offrir votre compagnie me ravirait..."

Il réfléchit quelques instants avant de lancer :

"Voulez-vous restez ici ou partir vers un endroit plus éclairé ? Je vous aurais bien invité à boire un verre, mais je doute que dans les environs, et à cette heure, nous trouvions quelque chose. Enfin, ça ne me dérange pas de restez ici..."

Oui, il s'en moquait. Il se sentait toujours tout-puissant, ne craignant jamais rien...il était plein de ressources, il fallait dire. Il avait l'habitude de se sortir des pires situations, et il en voyait...
Il replongea sa main dans sa poche. Une parole était une parole. Le lézard grimpa sur sa main, qu'il tendit vers Celeb'.


"Il ne mord pas facilement, et même si c'est le cas, ça ne fait pas mal..."

Il l'invitait à le prendre sur sa main, en toute confiance. Gabriel savait très bien dresser ses bestioles, et encore heureux, avec tous les spécimens qu'il avait chez lui...
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Dim 10 Mai - 14:10

Il était un peu...anxieux de la réaction que pouvait avoir Gabriel. Mais savoir s'il allait passer une partie de sa nuit avec lui ou non lui sortit totalement de la tête lorsque le regard bleu changea et que le sourire sembla s'amoindrir, ou changer. Il appréciait vraiment de voir les expressions se succéder sur ce visage sans pour autant qu'il y ait vraiment de suite logique. Ironie, Sérieux, Amabilité, tout se suivait sans lien logique. Enfin du point de vue du plus jeune sans suite logique, il devait y en avoir une pour le plus âgé.
Puis une ombre furtive passa dans le regard vert pour s'évanouir lorsque le sourire affable revint orner les lèvres de Gabriel. Non... décidément il préférait lorsqu'il ne souriait pas ainsi. Pas que ça soit particulièrement étrange ou glauque ou effrayant. Mais juste de son point de vue, il y avait un décalage entre ce sourire et le personnage. Quelque chose qui n'allait pas. Comme un montage photographique un peu mal fait... Tant pis après tout, s'il s'amusait de ça, qui pouvait être le jeune homme pour s'y opposer?
Tant pis...

Il se focalisa alors sur la question posée. Ici ou ailleurs...? Qu'importait finalement? Pas grand chose. Pas qu'il n'aimait pas l'endroit mais, rester devant un mur tagué était assez dangereux pour lui. Rester ou non? Non, pas forcément trouver un endroit plus éclairé, la lumière signifie le monde, les gens, d'autres personnes, et il n'était pas spécialement à l'aise au milieu d'autres. Mais pourquoi pas aller autre part. L'idée méritait d'être approfondie... Ou simplement marcher jusqu'à nulle part. Ça aussi c'était une option possible non?

Il n'avait pas bien remarqué que tout en pensant il avait baissé la tête, comme toujours dans ces cas là, et qu'il mordillait l'ongle de son pouce. Chacun sa façon de se concentrer. Il releva les yeux lorsque le blond lui parla à nouveau, lui présentant le reptile. Son regard étonné passa de la main sur laquelle était le reptile jusqu'au visage de Gabriel.
Alors, même s'il avait dit que le lézard ne mordait pas, et que le cas échéant ça ne faisait pas mal, Celeb' avança assez prudemment sa main. Il sourit dès qu'il sentit les écailles sous ses doigts. C'était étrange de sentir la peau froide d'un animal vivant.
Comme si l'être était mort mais que le corps était encore habitée de quelque chose le faisant se mouvoir. Avec son sourire et ce regard, Celebriän ressemblait à un enfant à qui on vient d'offrir ce qu'il désire.

Puis il se souvint de la question posée qui restait toujours sans réponse.


"Je... je n'ai pas de préférence. Ici ou ailleurs peu m'importe en fin de compte..."

Sa voix avait quelque chose d'absent, de presque mélancolique ou un peu triste. Ton démenti par le sourire qu'il arborait.
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Dim 17 Mai - 19:58

Attendrit. C'était étrange venant de cet énergumène, pourtant Gabriel arborait un sourire attendrit, sincère, en regardant Celeb' s'émerveiller de l'animal sur sa main. Ha, enfin un qui n'avait pas peur. Un curieux, un vrai...
Il était tard, et il fallait avouer que l'homme aux cheveux d'or n'avait pas si envie que ça de faire travailler ses neurones. Enfin, normal aussi, ce garçon n'avait plus rien de réellement intéressant. Sa réaction avait été si prévisible. Ennuyé ? Pas encore, mais presque. Ha, tout de même ! Gabriel savait faire durer l'instant présent. Avec toujours cette conviction que quelque chose pouvait se révéler.

Le jeune homme avait répondu, parfait, dans ce cas ils ne bougeraient pas. Pas la peine de blablater plus longtemps là dessus. Gabriel continuait de regarder son interlocuteur en souriant, sourire qui changeait peu à peu. Eh quoi ! On ne se refait pas.
Un peu plus faux, un peu plus inquiet, par ce sourire Gabriel avoua :


"J'ai beaucoup d'autres créatures de ce genre chez moi. D'autres lézards, mais aussi des iguanes, des serpents...même une mygale, même si elle n'est pas très amusante."

Ses yeux se perdirent dans une lumière au loin. Un des rares lampadaires encore debout dans le coin...D'une voix un peu plus absente il lança :

"Je voulais aussi des papillons, mais ils seraient morts pendant le voyage..."

Que de créatures fabuleuses...que d'appâts pour la pêche nocturne de Gabriel. Oh, aucune idée particulière derrière la tête, encore que...ce n'était pas une invitation à l'emmener chez lui, loin de là. Plutôt un jeu pour voir si le jeune homme était sensible aux mots tel que "serpents" ou "papillon"...on s'occupait avec ce qu'on avait.
Et Gabriel réfléchissait encore, se posant des questions diverses. Par exemple, est-ce que le jeune homme pourrait s'engouffrer dans un piège pour une de ces créatures sans s'en rendre compte ? Ce genre de questions si futiles et inutiles que Gaby adorait se poser.
Il ramena son regard au jeune, sans sourire cette fois-ci. Un regard sérieux, dur, hostile. Lui au naturel ?...allez savoir.


"C'est amusant que tu ne sois pas avec une bande. Les tags sont une activité de groupe en général..."

Trop groupée peut être, puisque la plupart du temps, ils se faisaient prendre à cause de leurs rires bruyants...
Il lançait ça comme ça...il n'avait pas finit d'analyser le personnage...
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Dim 17 Mai - 20:28

Oui il avait entendu ce que son aîné avait dit...mais il n'avait pas répondu. Celeb' restait dans la contemplation de l'animal qu'il tenait dans ses mains. Il était fascinant... vraiment. Il aimait beaucoup jouer à voir les mouvements à la fois vifs et lents de l'animal selon la façon dont il bougeait ses mains. La façon aussi dont le reptile utilisait sa queue pour s'accrocher à son poignet, ses yeux qui roulaient en tous sens,... Tant de choses dans un animal si petit...

Mais au fur et à mesure qu'il avait entendu les paroles de l'autre il avait perdu le sourire...enfin par réellement, ses lèvres étaient toujours étirées devant l'évolution de l'animal mais... c'était un peu...triste de l'entendre parler de lézards, serpents, mygales et papillons comme quelque chose de banal. A l'entendre c'était tout à fait normal et il en était blasé. Alors qu'il devait savoir que dans ce monde c'était un privilège rare et particulièrement dangereux.

Rare... mais qu'il voulait voir... Pas ce soir. Ce soir cet homme lui était un peu trop antipathique après avoir dit ces mots. Comme si la fascination qu'il nourrissait à son encontre s'était envolée. Dommage... ça avait bien commencé pourtant.


"C'est amusant que tu ne sois pas avec une bande. Les tags sont une activité de groupe en général..."

C'est pas vrai? Mais bon la simple idée de passer ses nuits avec un groupe de jeunes, pour la plupart certainement déjà imbibé d'alcool ou autre substances ramenées par la mafia ne l'enchantait guère... voire pas le moins du monde... et le répugnait assez en fin de compte.

"C'est vrai... En général."

Sa voix avait été atone, neutre, presque blasée. Le plus jeune releva la tête vers son homologue... et se fendit d'un sourire un peu plus prononcé lorsqu'il vit la lueur un peu dangereuse dans le regard bleu, ainsi que l'absence totale de sourire. Oui définitivement, l'homme avait quelque chose de beaucoup plus... agréable, lorsqu'il ne se cachait pas derrière un sourire.

"Je n'aime pas le monde. Pas que je sois ermite mais je n'aime pas la présence de trop de personnes en un même endroit. Et dans quelque groupe que ce soit, il faut toujours que quelqu'un mène. Si je faisais parti de ce genre de groupe je ne pourrais jamais faire ce dont j'ai envie. Et en ce cas jamais je n'aurais eu la chance de vous rencontrer."

Il avança la main à laquelle s'était accroché le lézard à côté de la tête de Gabriel afin que la bestiole retourne avec son propriétaire.
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Mar 26 Mai - 16:45

Gabriel pensait que le lézard était si confiant, si sûr de lui. A l'image de son maître, jouer sur le terrain des autres ne l'effrayait absolument pas. Il regardait son animal dans les mains du jeune homme, silencieux lui aussi.
Il écouta ensuite Celeb' sans rien dire, réfléchissant, remuant toutes ces phrases dans sa tête, les décortiquant une à une. Le jeune homme s'était bien fait distinguer par sont "en général", ce qui amusait énormément Gabriel. Un adolescent à part...on qui se considérait tout comme. Après, chaque être humain est unique, c'est cela qui le rend si drôle et intéressant d'ailleurs...


"La liberté..."

Quelques mots échappés pendant que le blond regardait le tag derrière Celeb'. Un sourire, puis un geste pour reprendre l'animal, qu'il replaça soigneusement dans sa poche.

"Le rapport de dominant et dominé est fondamental pour un être humain, mais pour des jeunes tant désireux de liberté, est-ce un mode à adopter ?"

Il laissait ce sourire doux sur son visage, parti dans une réflexion suite aux paroles du jeune homme. Il laissa ses songes s'emporter un instant avant de les ranger dans un coin de son esprit. Il y réfléchirait plus tard.
Amusé, il dévisagea un instant son interlocuteur et remarqua :


"Oh, de la même manière que nous nous sommes déjà croisés, il y aurait eu une autre chance que l'on puisse se rencontrer. Après, cela dépend si vous croyez au destin, ou si vous préférez des probabilités scientifiques pour le prouver..."

Il restait vague sur sa position. Mystique ou scientifique ? Ha, bonne question, mais la réponse était bien évidente pour un homme si avide de connaissance...
Il avait laissé une phrase ne posant aucune question et ne donnant aucune réponse. Il pensait cependant à la suite de cette phrase, suite qu'il ne dirait, suite contenant sa véritable pensée...
Le jeune homme avait apparemment déjà vu Gabriel, le journaliste pensait donc naturellement qu'ils auraient pu se rencontrer un jour ou un autre dans la Maison, ou même dans les taudis ou l'extérieur, comme c'était le cas à présent, puisqu'il adorait aller à la rencontre de rebelles...
Il replaça inutilement une de ses mèches derrière son oreille, laissant échapper un soupir.
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Mer 27 Mai - 13:07

Liberté. C'est un bien joli mot. Surtout dans celle ville où il est prohibé. Alors on s'accroche à cette idée. Les jeunes d'aujourd'hui veulent croire qu'on jour ils auront la liberté de faire ce que bon leur semble sans avoir peur d'être emprisonné juste pour avoir voulu rendre ce monde un peu plus...vivant. Enfin, ça c'était la prise de position d'un adolescent de 17ans, paumé, comme beaucoup d'autres, au milieu d'un chaos ordonné. Rien d'autre.
Les pensées du brun allaient, s'assombrissant au fur et à mesure que le temps égrainait ses secondes. Son sourire se faisait, pâle, ses yeux se perdaient dans le vide au delà de son interlocuteur. Oui... la liberté était une bien belle utopie.

Il fut rappelé momentanément à l'instant présent lorsque le blond parla à nouveau. Rapport dominant / dominé. C'était inévitable... certainement. Même si on n'en veut pas. L'être humain à besoin de ça. Soit de prouver qu'il peut mener, soit de pouvoir se laisser guider en toute confiance. Mais ici il y avait des enjeux bien plus importants que ce seul rapport. Oui il y avait les meneurs dans le groupe des rebelles, des qui avaient un charisme ou un enthousiasme un peu plus prononcé que les autres. Après il y avait ceux qui suivaient, pour suivre et faire quelque chose de leur vie, parce qu'ils rêvaient d'un « ailleurs » ou d'un « autre chose ».
Alors non... ce n'était pas un mode à adopter, c'était un mode déjà adopté. Ce qui est fait n'était plus à faire. Et puis... les rebelles dépendaient tous de la mafia.
Rapport dominant / dominé...

Il y eut un instant de silence. Alourdit par l'ambiance des taudis et la nuit alors plus que présente. Puis l'aîné parla encore.
Probabilités, hasard, destiné...? Foutaise...
Celebriän eut un sourire un peu amère


Destin ou science? C'est ça que vous opposez? Ici je ne vois que rencontres fortuites ou provoquées... ou nécessaires. Rien d'autre.

Il allait continuer, trouver autre chose à dire... si son portable n'avait sonné une fois de plus. C'était agaçant ces choses là. Le temps, les contraintes, le sommeil, la fac,... tout. C'était un tout pesant et encombrant... Mais on ne s'en défait pas de ces choses là. Avec des gestes quelque peu secs et nerveux, voire énervés, il éteignit la sonnerie qui résonnait quelque peu dans la rue vide.
Il regarda l'heure sur l'écran. Presque 11h... Une heure de retard par rapport à ses habitudes... Habitudes choisies avec minutie. Pour des raisons claires... Peu importe.
Il releva soudainement la tête vers Gabriel, avec un sourire qui sans être naturel n'était pas complètement artificiel. Juste un peu forcé... assez pour être agréable...


Cette fois ci je dois vous laisser. Si vous avez loisir de votre emploi du temps, le mien est réglé bien à l'avance. Désolé donc, mais je vais devoir vous abandonner aux affaires qui vous ont conduit dans les taudis ce soir.

Le ton est aimable, les phrases comme tout droit sorties d'un livre, apprises par cœur. Fuite...? Non, replis stratégique... Peut-être qu'importe. Celebriän devait rentrer, quel qu'en fut la raison, et quelle que soit la réaction du blond.

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Gabriel Atria Luinspear le Mer 27 Mai - 14:44

Presque impressionné, Gabriel souriait en rigolant intérieurement. Le jeune homme semblait soudainement si hostile. Presque désagréable et c'était si...intéressant. Qu'est-ce qui avait provoqué ça ?...
Et le blond réfléchissait, encore et encore, se repassant les derniers moments dans sa tête, pour trouver le petit détail qui faisait tout. Fixant le sol sur sa droite, il se posait encore des questions sans réponses...
Ses songes ne l'empêchait pas pour autant de parler :


"Toutes les rencontres n'ont aucun sens, elles n'en ont qu'un lorsque l'être humain le décide...c'est ce que je pense."

Il dévoilait finalement sa véritable façon de penser. C'était si rare. Et en même temps...si anodin. Bien sûr, c'était une sorte de danger, une porte sur lui-même, mais ses attitudes si différentes les unes des autres pouvait laisser penser à un mensonge...ou pas.
Une sonnerie retentit, et Gabriel leva les yeux vers son interlocuteur. Il l'observa sans dire un mot. Il se doutait très bien que cette fois le jeune homme allait partir.
C'était si prévisible avec son attitude. Le blond avait la satisfaction d'avoir changé son humeur et ses habitudes...
Des paroles si bénignes, avec pourtant un côté presque désagréable, et un sourire...ni plus ni moins de la politesse, aucune envie de le faire réellement. Gabriel décocha un dernier sourire et salua :


"A dire vrai, je ne devrais pas traîner non plus. Ravi de vous avoir rencontré."

Le jeu était finit...ou en pause. Puisqu'il n'y avait plus rien à faire, il fallait partir. Se dirigeant d'un pas las vers un trottoir éloigné, il lança une dernière phrase sans regarder Celeb' :

"J'espère vous revoir un jour..."

Si sincère...sans pourtant la moindre animosité...

_________________
I'm an illusion in your dreams.
And you're exist only in my dreams.
avatar
Gabriel Atria Luinspear
Incommode Journaliste Mafieux
Incommode Journaliste Mafieux

Messages : 182
Date d'inscription : 30/03/2009
Couleur favorite : Le bleu et le noir.

Voir le profil de l'utilisateur http://hitori.zikle.fr/start

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Celebriän le Lun 1 Juin - 8:25

Cette soirée aura été intéressante. C'était la première pensée du brun lorsque Gabriel avait commencé à partir. Oui...une soirée bien intéressante et qui se finissait assez bien finalement...
Il savait son comportement assez étrange, mais il était versatile de nature, alors pourquoi changer pour une seule personne...
Peu-être parce que cette personne là semblait bien différente... Peut-être... ou pas. De toute façon il n'y avait plus rien à faire ce soir.

Réajustant son sac sur son dos Celeb' aussi vida les lieux, regardant bien si personne ne pouvait l'avoir vu. I referma machinalement son long manteau afin qu'aucune couleur ne soit visible. Habitudes... foutues habitudes.
Il fit des tours et des détours pendant près d'une heure avant d'arriver devant chez lui... Foutue paranoïa, ou alors c'était du bon sens... allez savoir.

Sa dernière pensée se dirigea presque naturellement vers sa rencontre.
A leur prochaine rencontre alors. Puisqu'elle aurait lieu, du fait de Gabriel ou du sien...mais elle aurait lieu. Le...hasard n'aurait plus rien à voir la prochaine fois...

Sans plus un regard vers dehors, vers ce qu'il avait fait ou qui il avait vu, Celeb ' poussa la porte de chez lui sans un bruit, semblant oublier son statut en poussant la porte.


[ Ouuu que c'est cour...Oo Pour une fin de Rp ça ira? ;) ]

_________________
What do yoi live for?
What do you expect to find...?
avatar
Celebriän
Bombiste à ses heures perdues
Bombiste à ses heures perdues

Messages : 533
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 27
Couleur favorite : noir, rouge, vert, blac, bleu glace... je pense que c'est tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fini] Un monde noir, sous une lune rousse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum