Waiting in the dark [Elvanthyel]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mar 5 Mai - 18:11

Un studio sur les bords de la ville, à l'écart des éthérés et des taudis. Une porte qui s'ouvre, une jeune femme entre, trempée par une pluie imprévue. D'un mouvement empreint d'agacement, elle se débarrasse de son sac et de sa longue veste, qu'elle laisse en plan dans l'entrée. Tant pis, 'il' ne la blâmera sûrement pas ou si 'il' le fait, un baiser sera sûrement réparer cet entorse aux bonnes manières. La première chose que la jeune femme trempée fait, est d'aller se préparer une bonne tasse de thé, pas question d'attraper un rhume! Une fois cela fait, elle alla sécher ses cheveux et retirer son pull et son pantalon qui n'avaient pas été épargner par les intempéries. Elle enfila rapidement un doux peignoir de soie avant d'aller chercher son thé et de revenir au salon. La brune marcha jusqu'à la fenêtre et regarda la ville qui s'étendait sous ses pieds. Triste, morne, noyée par la pauvreté et la pluie... Kazumi but une gorgée du liquide fumant, ce dernier lui brûla un peu la gorge mais elle ne cilla pas. Une sorte de lassitude l'étreignait... Ou était-ce la fatigue engendrée par une longue journée de cours aussi chiants les un que les autres? Ou était-ce la mélancolie de vivre dans un lieu si... Noir et blanc? Gris...
Ça la prenait parfois comme ça, quand elle marchait dans les rues sombres, voyant l'état de délabrement de la villes, les gens de tout age sans abri... Dire qui lui arrivait de se plaindre simplement parce que son ordi démarrait trop longtemps ou simplement parce que son repas manquait de gouts... Ces pauvres gens seraient déjà bien heureux de manger au moins une fois par jour un bon repas.
Bien sûr, de ses pensées là, elle n'en parlait pas à son époux. Qu'avait-il à faire de ce genre de ressentiments? Il lui aurait sûrement répondu que, elle pouvait toujours aller les rejoindre et vivre avec eux. Après tout, elle avait rejoint les rebelles après la mort de son grand-père. C'était d'ailleurs là qu'elle avait rencontré Elvan'... Durant une transaction de peinture entre la mafia et les rebelles... Assez inattendu comme coup de foudre... La rebelle et un des haut chefs de la mafia... Et pourtant... Un an plus tard, ils se mariaient... Son père avait apprit cette nouvelle et s'était interposé, mais un flingue posé sur sa tempe l'avait convaincu. Elvan' avait toujours les mots pour convaincre.
Ainsi, elle était revenue dans le 'monde d'en haut', dans la richesse et le confort. Loin des couleurs et de ce que l'on pouvait appeler la liberté. Retour dans la réalité... Noir, gris et blanc... Après tout elle avait toujours vécu avec ses couleurs, même si elle les rejetait déjà alors qu'elle n'était pas plus haute que trois pommes.

Un soupir

La féline se détacha de la fenêtre avant de poser sa tasse sur la table basse et de se coucher doucement dans le canapé, soudain fatiguée. Elle regarda le plafond, ses yeux dorés dans la vague. Elle ignorait complètement quand son cher et tendre rentrerait. Son 'travail' n'avait pas d'horaires fixes. Parfois, il ne s'absentait qu'une petite heure le matin pour passer ensuite le reste du temps ici. Ou parfois, il partait et ne revenait que tard dans la nuit. Ça n'avait pas été évident à suivre comme rythme au début, mais au fil du temps, c'était devenu une routine.
Kazumi referma ses yeux couleurs soleil et le premier coup de tonnerre se fit entendre...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Mer 6 Mai - 15:09

Premier degré de la vie en couple, chacun de son côté, la vie commune n'est vécue qu'à base de bêtises faites dans le noir. Jusque là ça marchait plutôt bien son mariage qui semblait plus bancale qu'autre chose, c'était même plus que bien, il en était presque heureux, elle était indépendante et lui pouvait vivre sa vie comme bon lui semblait et inutile de flirter ailleurs pour se voir gâté, les bêtises dans le noir étaient plus que régulières. Que pouvait demander un homme comme lui ? Hormis faire la cuisine... ?
Il n'était pas vraiment du genre à réclamer en fait, ou quand il s'y mettait il valait mieux lui obéir rapidement comme ce petit gars venait de le faire...

Sortant d'une séance de truandage dans les règles de l'art, à peine trempé par la flotte qui tombait averse. Satisfait il venait de récupérer son cadeau de Noël dans les paquets de bombes et de fringues, les sous-fifres s'affairaient à faire disparaître la marchandise tandis que le maître d'œuvre se barrait tranquillement avec son joli paquet carton détrempé. C'était gros et encombrant, tellement qu'un des sous-fifres se demandait ce que c'était et culoté il s'approcha tout sourire demandant "kékécé ?"
Manière de gentleman l'Allemand rendit son sourire au petit curieux qui ensuite vit se pointe une lourde arme sur son front... Comme quoi on avait pas tous la même notion d'une réponse et de la politesse qui allait avec.
Après ce léger contre temps le trentenaire traîna les pattes avec son paquetage sur le dos, se faisant rincer jusqu'aux os par l'orage qui se pointait. Quelle agréable douche, surtout quand la vieille au soir vous veniez juste de refaire vos mèches violettes, là forcément c'est génial de voir la couleur se barrer sur votre cou et éventuellement votre visage.
A part ça il s'en foutait, sa veste noire restait noir et se collait très bien à sa peau vu l'humidité ambiante, accroissant son sex-apeal déjà considérable en le voyant lever les yeux au ciel comme un condamné paumé en pleine liberté. Ses yeux bleutés fixaient les gouttes de pluie qui lui martelaient le visage, il pensait... Il repensait surtout à ces gens autour de lui qui ne se trouvaient pas dehors, ne supportant pas de perdre cet aspect lisse et aseptisé si chère à leur ville damnée. Une sorte de pitié étreignait son corps entier, comme s'il jetait volontiers comme un sauveur de la vie anarchiste Terrienne...

Ces couleurs disparues, peut-être que la mort et le sang régnaient mais l'herbe était encore verte... Enfin pour le peu qu'il restait... Les gens s'habillaient en couleur pour palier à la douleur, à l'ennui, il y avait de tout, de la musique si différente de celle d'ici... De la musique...
Sa main gauche se crispa sur le carton qu'il déchira tant il était friable à présent. Il ôta de gros bouts avant de laisser apparaître une malle faisant bien 1m20 et était assez large... Tapotant légèrement la malle il la reprit par une lanière fixée sur le côté, la posant sur son épaule comme un vulgaire sac il reprenait sa marche vers son domicile.
Vers les 20h le soleil commençait déjà à décliner laissant encore moins de lumière dans ces rues désertées, loin des taudis et d'avantage encore de la ville en elle-même et ça pour son plus grand bonheur...
Nostalgique il s'imaginait traversant une vaste prairie comme il le rêvait chaque soirs quand ses parents le berçaient de contes de fées, un immense champs d'étendues vertes et flamboyants de fleurs... Ce genre de choses qu'on s'imagine quand on ne connaît pas les couleurs ou quand on est en manque de son pays natif.

Arrivant chez lui il était trempé jusqu'à la moelle, s'il pouvait plus il se serait noyé dans l'eau environnante, jetant ses Rangers dans le corridor d'entrée, posant doucement la malle qui gouttait encore et encore de toute l'eau qu'elle avait reçue. Se secouant, essorant ses cheveux il ressemblait à un petit garçon désespéré, dépressif qui venait d'essayer de se noyer dans la rivière sous les yeux de ses parents indifférents, les yeux dans le vide, lessivés par tant de monotonie, un visage lisse ne permettant pas à une expression de joie de se visser sur ses lèvres à peine entrouverte pour soupirer...
Secouant sa tête de droite à gauche pour se débarrasser des derniers surplus d'eau il reprit son air habituel, ses pensées habituelles, cette tête si douce et agréable mais un peu ailleurs... Sur Terre sûrement.
Avançant dans la pièce principale il voyait déjà Kazu' vautrée sur le canapé avec une tasse de thé à portée de main.
Vraiment amante des traditions qu'elle ne connaissait que d'héritage. Il se contenta de lever à peine la voix pour couvrir la pluie qui battait sur les baies vitrées :

-Tu attends depuis longtemps ?


Besoin de dire bonjour alors que le temps était merdique ? Et puis elle devait sûrement dormir vu sa position et sa tenue plutôt dévêtue. Il était blasé face à ça alors que les plus puritains des éthérés seraient outrés et ne saurait poser un œil sur ce sein qui pointait hors du peignoir. N'importe qui sur Demathiae serait révulsé à cette vue, enfin presque tout le monde...
Doucement il se retourna sur la malle qu'il ouvrit découvrant un bien bel instrument que Serapis devait sûrement haïr du plus profond de ses entrailles, une guitare électrique. Du même genre que celles qui sont prohibées ici comme partout ailleurs sur cette foutue planète. Une flying A racée et agressive comme ses ancêtres des années 2000, noire cernée de rouge assassin.
Voyant le corps de la guitare refléter les quelques lumières du plafonnier le jeune Allemand se mît à sourire et instinctivement il porta sa main sur les cordes qui résonnaient avec harmonie.
C'était ce genre de petites choses qui rendaient la vie plus agréable sur Terre que sur Serapis... Une bière, du metal et voilà l'anti-dépresseur le plus beau qui puisse exister.

Pourquoi pas s'en jeter une et aligner les riffs de ces maîtres virtuoses nommés Laiho ou Takamizawa ?


Spoiler:


Tout de suite on sent le custom léché, on comprend aussi pourquoi il s'en sert pas pour matraquer le boulet qui lui a demandé "kékécé"... D'la gueule et du son c'te Flying A -IV- Exclamation
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mer 6 Mai - 21:38

La brune se sentait partir dans la nonchalance du sommeil, mais un sons parvint faiblement à ses oreilles. Un petit sourire apparu, fugace, sur les lèvres bien dessinée de la brune. 'Il' n'avait pas fait long pour arriver... Néanmoins, elle ne bougea pas. Ils se comprenaient et n'avaient pas besoin du cliché de la jeune mariée attendant son mari dans le hall d'entrée, l'aidant à enlever ses vêtements trempés ect... De plus, la brune ne se serait jamais abaissée à devenir le toutou de son époux. Et il le savait. Il savait que la brune était une éternelle rebelle et qui n'était pas né celui qui voudrait la mettre à genoux tête baissée, du moins pas par la force...
L'oreille tendue, la brune se plaisait à deviner ce que faisait son époux. Il lui dit quelque chose, mais elle ne répondit pas de suite, préférant continuer son petit jeu. D'après ces pas, qui lui avait semblé pour lourd que d'habitude et le bruit d'un objet entrant en contact avec le sol, la brune déduisit qu'il avait du ramener quelque chose avec lui. Une arme? Un fusil à pompe? Non il avait un arsenal exprès pour cela et Elvanthyel préférait les armes de gros calibres certes mais plus petites tout de même. Puis il eut des clics et un bruit de quelque chose qu'on sort d'un étuis... Kazumi séchait... Qu'était-ce donc? Elle s'apprêtait à bouger, mais un son mélodieux la fit se figer. Un mot clignota dans son esprit: Une guitare. Tiens le mafieux s'était encore débrouillé pour trouver cette petite merveille grâce à ses contacts, et le connaissant, cela ne devait pas être de la camelote.

« Je viens de rentrer... »

Kazumi se releva pour s'accouder au dossier du canapé et de regarder son époux avec son instrument dans les mains. Comme prévue c'était un beau morceau, elle ne s'enthousiasma pas plus que ça, ayant reçu une éducation des plus classiques, elle préférait tout de même le violon ou le piano. Elle remit un peu son peignoir en place, elle n'allait pas faire plaisir à cet homme qui la faisait cocue devant elle. Elle imaginait bien les conversations: - Il l'a trompée?!? - Ouais avec sa guitare en plus!
Bonjour la réputation...

« C'est pratique la mafia.... » lâcha t-simplement.

Elle se leva pour aller à la cuisine prendre une bière pour son époux. Elle en avait envie... C'était pas de la soumission juste de l'affection. Elle prit un linge au passage et revint au salon. Elle lâcha le linge sur la lettre de son époux, bouchant sa vue. Taquine? Nan... Rien qu'un peu. Elle s'agenouilla devant lui et prit sa main dans laquelle elle déposa la canette.

« Quel temps. Dommage pour tes cheveux... »

De sa main blanche et douce, elle releva le linge pour plonger dans le ciel bleu. Un petit sourire en coin avant qu'elle ne lui vole un baiser. Mais il fut chaste, une envie de jouer peut-être? Reine, elle remonta sur son trône de velours et reprit sa tasse de thé, observant toujours....
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Ven 8 Mai - 18:48

Désinvolte, il leva les yeux vers la jeune femme qui se redressait sur les bords du canapé dévisageant son mari. Amusé il se laissa faire tout en déballant entièrement l'instrument. "Pratique la mafia"... Il fallait l'admettre mais il s'en foutait un peu il utilisait cette "famille" de demeurés pour obtenir ce qu'il voulait et même un peu plus. Simplement il se retourna voyant Kazu' se lever et parcourir d'un pas leste le salon pour s'engouffrer dans la cuisine ressortant avec une bière et un linge blanc.
Elvan', focalisé entre sa Flying A et sa terrible femme ne bougea pas tenant fermement sa guitare. Comme si elle lui brûlait les doigts dès qu'il relâchait la pression...
A part la pluie qui tombait régulièrement sur le verre des baies et les quelques coups de tonnerre c'était on-ne-peut plus silencieux. La féline se rapprochait doucement avant de s'amuser un peu en posant le linge sur la tête détrempée de l'Allemand qui s'était docilement laissé touché et flatté. Un simple sourire quand il senti la canette glacée et illégale se glisser entre les doigts de sa main droite et dans ce même geste il aperçu alors Kazumi s'immiscer sous le linge partageant un petit instant privé et aveugle aux yeux des autres... Rapide...

Plus petite que lui il fut obligé de baisser légèrement son visage pour l'observer, si jeune et indomptable, peut-être cette part de bestialité qui attirait tant l'attention du trentenaire. Dans un élan instinctif il se détourna un instant sans quitter des yeux son amante, sa main gauche déposant alors délicatement l'instrument avant de se poser sur la hanche de la jeune femme.
Ah non ! Déontologie oblige, chasteté en plus, il ne le ferait pas ici ni ce soir, ce n'était pas non plus un sex toy, il y avait des sentiments décadents certes mais sentiments quand même. Non ce soir faisait parti des nombreux soirs où il irait se poser près de la piscine se lisant un bon livre accompagné d'une bonne bière et de quelques relan de power metal si chère à ses oreilles.
Tout dans l'illégalité, tant par ses gestes que par ses goûts et ses idées cependant il était tellement différent entre ici et dehors, si doux et patient ici.. Si violent et impulsif en dehors de ce cercle géographique.
Ses traits s'adoucissaient quand il regarda une énième fois Kazu', tout deux sous ce ligne comme deux gamins, gamins matures et inconscients. Inconscient comme il l'était il restait aimant et rendit d'un doux baiser l'équivalent de celui qu'il avait reçu :

-C'est pas le plus important je pense...


En fait si ça ne l'était pas ça n'en était pas loin, les mèches violettes dégorgeaient sur le tissus blanc devenu rosé et parfois violacé noir. Quelques longues gouttes tombaient également sur ses tempes et ses joues rendant la trace visible colorant sa peau d'albâtre. Se rapprochant de la jeune femme il déposa sa canette sur le dossier du canapé prenant ensuite ses deux mains pour frotter et tenter d'essuyer au maximum ses cheveux qui ondulaient alors.
Il se décala ôtant le linge de sa chevelure, il le jeta au sol ne tardant pas à en faire de même avec sa veste et son T-shirt qui se dégorgaient d'eau au sol.
Pas besoin de dire ce qu'il allait faire dans cette tenue, il ne se retourna pas alors qu'il commençait à enlever son pantalon qu'il laissa tomber par la force des choses et surtout du poids du tissus gorgé d'eau. Débarassé du vêtement il continuait sa route mettant au passage un classique old school, une habitude prise au court de sa courte vie de musiciens, les instrumentales des meilleurs guitaristes sur Terre...

Silent Revelation, Eruption, My Curse, Heroes of our times, Cadence of her Last Breath... s'enchaînaient tandis que le trentenaire s'invitait dans la douche qui coulait depuis peu le laissant se détendre sous l'eau chaude révélant alors sa nature calme et réfléchie...
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Dim 10 Mai - 17:18

Un regard appréciateur. C'est ce qui pouvait désigner le regard de la brune quand elle observa son cher et tendre se diriger vers la salle d'eau. Elle avait eut de la chance tout de même, que celui avec lequel elle avait échangé le serment du ' pour le meilleur et pour le pire', soit si beau. Comme quoi la vie est remplie de surprise et de mystère. Kazumi bu la dernière gorgée de son thé tout en regardant l'eau se rependre sur le parquet. Il n'allait pas se tirer à si bon compte. La brune était meneuse d'homme, et homme englobait aussi si cher mari. Il était vrai que la société où ils vivaient privilégiait plutôt la dominance du mari à la maison, mais la brune n'était pas d'accord. Ainsi, c'était la croix et la bannière pour la séparation des pouvoirs conjugaux. Tout dépendait de la situation, du jour, de l'heure. Le pouvoir n'était pas du tout fixe et s'en allait comme bon lui semblait, ce qui n'était peut-être pas plus mal au final.
La brune soupira avant de se lever pour prendre la suite de son cher époux, sans pudeur elle entra dans la salle de bain alors que son époux était déjà sous la douche, dommage. Elle profita pour jeter un coup d'œil au miroir, son reflet la regardait avec un air assez fatigué, pas étonnant avec les longues journées qu'elle avait en ce moment. Sans plus attendre, la féline passa à l'attaque:

« Rassure-moi. Tu ne comptes pas laisser trainer tes vêtements trempés sur le sol comme la dernière fois j'espère? Parce qu'a force, l'eau pourrait creuser notre beau sol marbré et on se retrouvera avec un gruyère à la place. Remarque ça ajoutera une touche original au studio. »

Taquine. Elle savait que ça devait être un peu frustrant pour un chef de la mafia tel que Elvanthyel de se faire réprimander par une simple étudiante, mais l'idée et le fait lui plaisait beaucoup. Elle aimait les paradoxes et elle en était un elle-même. D'ailleurs pourquoi ne pas décider de parler des sujets normalement éviter. Les activités qui rythmaient leur vies et qui, n'étaient pas tout à fait légales. Pour lui, la mafia. Pour elle, les rebelles. En sachant que les deux clans se détestaient, par principe sans doute, les deux jeunes mariés n'en parlaient jamais. D'ailleurs Kazumi n'était même pas sur qu'il sache, que ça arrivait encore à sa femme d'aller trainer dans les bas-fonds pour y mettre un peu de couleur. Soudain lasse, la brune s'appuya contre le mur, et se laissa glisser lentement. Seul le bruit de la douche brisait le doux silence qui s'était installé.

« Elvan'...? Je sais que ce que je vais te demander n'est pas courant mais... Qu'est ce que tu fais de tes journées et/ou de tes nuits à la mafia? On en a jamais vraiment parler... »


Sa voix avait baissé un ton, moins pressante, plus calme. Interrogative... Sur un sujet sensible, surtout quand on le lançait sois-même, mieux valait faire profil très bas et attendre la réaction de son interlocuteur. Elle espérait qu'il ne le prenne pas trop mal, mais après tout il fallait bien y passer une fois. On ne peut pas fuir éternellement.
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Dim 10 Mai - 22:45

La couleur s'évacuait le long de son corps laissant de longues estafilades veiner son corps si pâle, blanc semblant maladif. Calmement il laissait ses muscles se décontracter totalement, proche de la vulnérabilité mentale et physique. Seuls ses yeux prouvaient sa conscience, ils se baladaient tantôt sur le mur qui reflétait en partie son visage inexpressif et tantôt sur ses mains qu'il relevait doucement vers lui, paumes vers le ciel.
Des mouvements sans significations, sans volonté, juste un reflex... Certainement endormi mentalement et laissant le corps latent sans ordres.
Soudain la voix de la brune résonna dans la salle, le marbre aidait bien à la diffusion de sa voix taquine. Surprit un long frisson remontait jusqu'à la nuque le forçant à pousser un soupir assez désagréable, la tête pencha en avant couvrant instantanément sa surprise et son réveil sous les mèches trempées et décolorées qui gouttaient encore quelques traces de violet. Ses yeux se tournèrent d'eux même vers l'origine de la voix et ce n'était pas très étonnant de voir qu'elle était là, dans la même salle, sans la moindre notion de pudeur. Remarque c'était de sa faute ça, il ne l'avait jamais empêchée d'entrer avant et le lui interdire aujourd'hui serait bien stupide.
Secouant la tête il se mit à sourire sincèrement tout en lançant au hasard un marmonnement en guise de réponse à l'ordre donné par son amante.
Il s'en foutait totalement et c'était clair à voir, il lui tournait volontairement le dos et passait ses mains sur sa nuque puis ses cheveux qu'il rinçait abondamment faisant partir la couleur restante.

La musique en fond grésillait entre l'eau qui claquait au sol et les paroles susurrées de la brune qui semblait soudainement silencieuse. C'était assez étrange mais après tout les gens étaient plus ou moins prévisibles suivant leurs humeurs.
Instinctivement il leva la tête au moment où le silence lui semblait trop lourd, moment où Kazumi reprit la parole d'une voix timide et assez gênée.
L'eau entrecoupait les mots rendant la phrase plus ou moins compréhensible mais vu la jeune femme le sujet était vite cerné...
Il n'était pas un ange, ne s'en vantait absolument pas. Il se contentait de ramener des objets, de la peinture ou d'autres choses comme sa guitare ou des liasses de billets mais jamais il ne prenait la parole pour raconter sa journée. Cela ne semblait pas vraiment utile ou intéressant ?
Tout autant que ses journées de cours à elle, cependant il avait aussi une sorte de « vice » à lui cacher :

-Pourquoi tu as besoin d'en savoir plus ce soir ? Je t'ai déjà dit que je préférais que tu ne saches rien, cela t'éviterais d'avoir envie de te mêler physiquement à ça....

Principe numéro 1 : Tu peux savoir tout ce que tu veux concernant ma vie et la mafia
Principe numéro 2 : Ceux qui en savent trop ne sont pas les plus dangereux, seuls ceux qui agissent le sont
Principe numéro 3 : Agis et tu seras punie...

Ces 3 règles régissaient le silence du trentenaire, en parler ne le dérangeait pas tant finalement mais avec Kazumi les choses n'étaient pas aussi simple, si elle savait tout ce que son mari faisait il y aurait bien longtemps qu'elle serait morte, tuée par balle. Cette fille avait un trop grand besoin de possession et de justice idéale qu'il lui était impossible de se tenir en place même si sa vie en dépendait, la seule alternative étant donc de la laisser dans l'ignorance lui évitant ainsi de subir le 3° principe de l'Allemand.
Doucement sa main gauche passa devant son visage frottant doucement ses yeux clos, il soupirait, pourquoi devait-elle s'en préoccuper ce soir et pas demain ?
Elle savait aussi que son amant était du genre à céder en étant ici, il ne cherchait pas les conflits et son principe ne l'interdisait pas de répondre à cette question.
Il se tourna tranquillement vers elle, se laissant encore caresser par le jet d'eau de la douche... :

-Ma place dans la Mafia n'est pas celle que tu peux t'imaginer, on pourrait me qualifier de mercenaires ou de tueur à gages... C'est la raison de ma place dans cette famille de décérébrés mentaux, aucun d'entre eux n'a les couilles de faire ce que je fais.

Lentement il se rapprocha de la brune assise à même le sol, sa main droite se posait sur le marbre détrempé tandis que sa main gauche se tendait vers la brune avant de se poser également sur le mur marbré.
Sa voix résonnait encore, coupée par le bruit de l'eau et enjolivée par la musique nasillarde, elle paraissait aussi intemporelle, issue de n'importe où. Son visage humide faisait face au miroir contre lequel était adossée Kazumi, d'instinct ses yeux fixaient d'abord son reflet avant de tomber sur le regard fuyant de la jeune femme :

-S'ils veulent tant savoir fais les venir ici au lieu de te mettre mal à l'aise..


C'était clair et concis, il n'aimait pas non plus les taupes. Même si c'était Kazumi, l'étudiante rebelle en médecine elle restait corps et âme liée à ces gamins assoiffés de libertés et de couleurs. Il savait très bien qu'elle était prête à tout pour en savoir plus et aider ses frères d'armes. Il se foutait totalement de cette notion de « frères ». S'il le fallait il les tuerait les uns après les autres en parant du principe qu'elle n'aura plus à se mettre dans l'embarra en posant ce genre de questions.
Le ton posé il retourna sous la douche se débarrassant de la couleur qui restait malgré toute l'eau. Il était froid sur ce point, tuer ne le dérangeait pas lui mais elle et tuer des rebelles ne le dérangeait absolument pas plus que d'aligner des mafieux à la place.
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Lun 11 Mai - 20:49

Kazumi n'avait pas bouger durant les réponses de son époux. Sa réaction avait bien suivis la suite logique de l'histoire. Hostile et pas vraiment chaud pour en parler... Et bien sûr, il croyait qu'elle jouait la taupe pour les rebelles. D'un côté, elle s'y attendait mais d'un autre, elle était tout de même vexée qu'il pense qu'elle voulait lui sous-tirer des informations pour ses 'amis'. Mais elle ne réagit pas tout de suite, répondant d'abord à sa première question:

« Il fallait bien que ça vienne sur le tapis une fois, après tout. Tu sais bien que nous sommes opposés par nos activités. Ne me dis pas que tu ne t'es jamais demandé ce que je faisais quand je disparaissais la nuit parfois jusqu'à l'aube. Mise à part tagger les murs, trainer avec les rebelles et foutre le bordel j'entends... Je sais que tu sais pas mal de chose vu ton statut.»

La brune se releva en chantonnant le refrain de la douce musique qui dansait avec les gouttes dents et les murmures. Un petit silence pour laisser le violet délavé souffler. La brune se regarda dans le miroir de pied, inspectant son corps frêle habillé de soie. Elle tourna la tête en direction de la douche et reprit:

« Je ne te cacherais pas que je suis tout de même un peu vexée par tes certitudes. Tu penses vraiment que je fais la taupe? A quoi ça pourrait bien me servir? Je ne souhaite pas que tu tues des rebelles parce qu'ils en savent trop, et je ne veux pas non plus me prendre une balle dans la tête. Je suis peut-être plus jeune que toi mais je suis loin, très loin d'être idiote. Si je fais partie des rebelles c'est pour suivre mes opinons et faire honneur à la mémoire de mon grand père.

La brune me savait pas si elle était triste ou fâchée. Mais le fait qu'Elvan la croit capable d'être une balance, lui faisait douter de sa confiance envers elle. Elle serra les points, mais elle se relâcha très vite. Soudain très lasse.

« Cette société m'étouffe. Me forcer à être celle que je suis pas me fatigue.... »


Quand elle disait qu'elle était étudiante en médecine, cela semblait anodin mais ses journées étaient monstrueuses. Il y avait pleins de flics qui patrouillaient dans les couloirs à la recherche d'un rebelle des couleurs potentiel. Sans parler qu'ils étaient particulièrement immoraux et ripoux. Ils passaient leur temps à emmerder les étudiants en leur demandant leur papiers pour contrôle, et à draguer les étudiantes. Et bien sûr pas questions de répliquer ou de les repousser, sinon on pouvait avoir des ennuis. Se contrôler demandait une énergie incroyable à la jeune femme, qui rêvait de foutre quelques coups dans la tronche de ces sales emmerdeurs.
Kazumi ne pensait pas qu'Elvan était au courant et c'était plutôt pas mal. Elle se doutait que si il l'apprenait il serait capable d'aller faire un gros génocide de poulet sur le champs. La féline ne voulait pas... C'était son terrain. Il n'avait pas à se mêler de ça. Ce n'était pas digne d'un chef de la mafia après tout.
Un soupire étouffé, la brune s'appuya contre le lavabo, baissant la tête, espérant que ses pensées arrêteraient de bouger dans son cerveau... A quoi bon? C'était le grand soir, où tout les sujets tus venaient être dis à voix haute...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Mar 12 Mai - 20:46

Dos au sujet et à son aboutissement il reprenait comme si ce qui suivait ne le concernait pas, en réalité il était le centre et voulait le nier en éludant les points "critiques" de la conversation. Et alors ? C'était légitime d'éviter de parler de ses actes, surtout s'ils ne plaisent pas à celle qui dort dans votre lit avec vous !
Il était physiquement et mentalement capable d'en parler à n'importe qui sauf Kazumi, pourquoi n'était pas une question... Il ne le faisait pas simplement parce qu'elle ne voulait pas entendre son mari dire "je tue et j'aime ça".
Cette société était ironique, cynique même puisqu'elle poursuivait presque à mort de simple taggeurs et laissait en semi liberté des assassins au sang froid.

La lancée musicale continuait, la musique nasillarde se faisait à peine entendre en quelques coups de tonnerre et une pluie violente. Lui, il se contentait de laver ses cheveux passant naturellement ses doigts dedans, les démêlants et les lavant avec tout le soin du monde. Ce genre d'attitude était assez rare chez lui, se comporter aussi lâchement était certainement inédit même ! Il le faisait pour le "bien" du couple, elle n'était pas vraiment d'humeur à vouloir comprendre ça ainsi. Pensait-elle que le trentenaire était égoïste en gardant pour lui ça ?
Mis à part ça, elle montrait le fond de sa pensée.
Il n'avait pas le droit de lever les mains sur les rebelles en sa présence, chose qu'il respectait plus ou moins suivant le contexte. Cependant elle se fichait des mafieux, l'Allemand pouvait en tuer autant qu'il le désirait mais à une seule condition, qu'elle ne l'apprenne pas. Que tout soit fait dans son dos et dans l'ignorance la plus totale.

Tuer était un tabou chez elle, un passe temps pour lui.

Soupirant il prit pourtant le problème à bras le corps, lâchant ses bras qui tombèrent le long de son corps il se retourna de trois-quart faisait à peine face à Kazumi encore assise.
Parler de son boulot ne le dérangeait absolument pas plus maintenant qu'avant ou après, c'était pour elle qu'il éludait mais être lâche ne conviendrait à personne. Si elle avait demandé c'est qu'elle voulait savoir n'est-ce pas ? :

-Je sais très bien que tu ne rapportes rien à ces gamins, c'était simplement une manière de faire mon boulot. D'une façon ou d'une autre tout les rebelles qui échappent au contrôle de la Mafia deviennent mes cibles. Idem pour les rebus de la société qui sont dans nos rangs.

Dans ses paroles, froides et limite débectes, on pouvait sentir une sorte de distance, un automatisme réglé au décibel près. Faire tout un roman là-dessus n'intéresserait personne, qui plus est s'étaler sur la façon ou les raisons de tuer n'aideraient certainement pas la nouvelle à passer.
D'ailleurs il ne faisait rien pour apaiser les choses, il passait simplement ses mains sur son visage soulevant les mèches qui le longeaient, enlevant par le même geste l'eau qui s'accumulait doucement. Jointes sur son visage, ses mains se décalèrent légèrement laissant apparaître les lèvres du trentenaire qui reprit doucement la mise au clair des choses :

-Parce qu'aucun autre mafieux ne veut tuer par peur des éthérés je le fais, ça ne me dérange absolument pas. Toi ou un autre, peu importe, j'ai un ordre et je l'exécute sans hésiter.

Ca avait le mérite de remettre les choses en place. Les sentiments n'entraient pas dans la ligne de compte dans son boulot. Un objectif en tête et tout les sacrifices qui devraient être faits seraient acceptés sans l'ombre d'un remords. Quitte à perdre la vie il s'en foutait totalement d'où son attitude désinvolte face à la mort. Que ça soit celle d'un illustre inconnu ou celle d'un être proche.
Cependant il prenait compte de la brutalité de ses mots, doucement il se reprit physiquement approchant calmement de la brune qu'il prit dans ses bras la laissant s'imprégner de l'eau encore chaude ainsi que du corps de son amant :

-C'est pour ça que j'espère ne jamais te voir te mêler à mes cibles, je ne veux pas que cela arrive. Tu comprends maintenant pourquoi ?

Suave sa voix coupait totalement avec ses mots précédant, là il était si aimant, si doux et paisible. C'était le jeune homme de 33 ans qui était patient et réfléchis, celui qui ne s'intéressait pas à ses objectifs si impersonnels. Il savait parfaitement faire la part des choses entre le boulot et la vie privée d'où sa liberté d'agissements chez lui, c'était pour cela qu'il pouvait parler froidement de son boulot avec n'importe qui, même avec Kazumi, qu'elle le supporte ou non.
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Jeu 21 Mai - 0:38

'D'une façon ou d'une autre tout les rebelles qui échappent au contrôle de la Mafia deviennent mes cibles''
La brune n'aimait pas du tout cette phrase et celle qui s'accordaient avec. Si elle n'était pas une cible d'Elvanthyel, cela voulait-il dire qu'elle était sous le contrôle de la mafia? Via son propre époux? La faisait-il suivre lors de ses escapades nocturnes? Tiens et pourquoi pas aussi un mouchard? Il avait pu lui implanter une puce électronique durant son sommeil. Nan... Mais faut pas pousser non plus, ça tournait paranoïa là.
Néanmoins, la brune avait parfois l'impression que son maris la prenait encore trop pour une adolescente alors qu' à présent elle était une jeune adulte. Jeune adulte qui avait déjà une bonne expérience de la vie avec la saloperie de passé qu'elle avait enduré. Bien sûr, elle rejetait le meurtre et la mort de toute son être, pas spécialement personnellement, c'était juste un principe insufflé par feu-son grand père. Mais n'allez pas croire que la brune ne savait pas pour autant se servir d'un flingue et qu'elle n'était pas capable de tuer quelqu'un. Au contraire, ça lui était déjà arrivés deux fois dans son passé. Volontairement mais elle n'y avait tiré aucun plaisir ni aucune valorisation. Elle avait fait ce qui lui avait semblé juste et le plus approprié. La brune n'avait pas cherché à penser plus loin, cela avait été une exécution de sang froid. Kazumi ne bougea pas quand son époux prononçait ses paroles froides et dédaigneuse, ni quand il l'enferma dans son étreinte mouillée. Le contact de l'eau sur sa peau vit légèrement sursauté la brune. Malgré qu'il ce soit adoucit, elle n'en avait pas encore terminé.

«  Oui je comprends... »


Une acceptation murmurée du bout des lèvres. Elle laissa le silence peser avant d'enrouler ses bras de son amant à son tour et de poser sa tête contre son torse.

« Mais je veux savoir une dernière chose... »


Kazumi releva suffisamment la tête pour que leur regards se croisent quelque instants, et elle demanda le plus sérieusement et le plus calmement du monde:

« Tu as dis que les rebelles qui n'étaient plus sous le contrôle de la mafia devenaient tes cibles... Que dois-je comprendre? Si je ne suis pas ta cible c'est que je suis sous le contrôle de la mafia?? Mais qu'est ce que ça veut dire? Tu me fais suivre? Tu me surveilles?? »

Sa voix avait un peu trembler sous ses dernières paroles. Elle était réellement inquiète à propos de la réponse qu'il allait lui donner. Au fond d'elle, elle ne le croyait pas capable d'arriver au point de la faire suivre. Mais si c'était le cas, la brune en serait profondément blessée. Kazumi ferma les yeux, elle ne voulait pas subir le regard de son amant, qui n'apprécierait sûrement cette question. Elle ne cherchait pas le conflit, mais seulement des réponses à ses interrogations trop longtemps passées sous silence.
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Sam 23 Mai - 15:32

A genoux devant la jeune Kazu' il releva doucement les yeux, elle semblait hésitante comme assez rarement par le passé. Calmement il passa ses deux mains sur son visage soulevant quelques fines mèches humides qui barraient son regard à demi-clos. Il soupira doucement, décidément elle en avait des choses qui la taraudait.
Elle acceptait doucement, quelques mots chuchotés au hasard sans être totalement convaincue. Elle ne semblait pas en accord avec cette vérité.
Silencieusement il se rapprocha d'elle, têtes contre têtes il soupirait doucement le long de sa joue descendant jusqu'à sa nuque l'écoutant se poser miles questions sans oser les prononcer devant lui. Il se doutait bien que tout avait rapport avec ses mots maladroitement choisis mais c'était comme ça, en étant ici il ne surveillait pas et ne calculait pas quel mot dire pour manipuler son auditoire... Une preuve de plus qu'ici il n'y avait rien à prouver ou à obtenir hormis la confiance.

Fort de ce raisonnement il posa ses lèvres sur le cou de la brune complètement perdue, lui était certains qu'elle se posait trop de questions pour rien se rendant malade pour des suppositions. C'était presque ça, il en était certains vu la façon dont elle se comportait en posant des questions tournant autour de la Mafia:

"...rebelles...plus sous le contrôle...mafia...tes cibles...ça veut dire ? Tu me fais suivre ? Tu me surveilles ??"

A quelques mots près il comprenait très bien qu'elle réclamait sa liberté si chère à ses yeux et évidemment tout le monde était sous le contrôle de la Mafia à plus ou moins grande échelle mais c'était absurde de faire...
Il ne ria pas continuant son baiser remontant jusqu'à la joue sur laquelle il posa ses deux mains qui descendaient sur les épaules puis les côtes de la belle féline. Sérieux il ne se laissa pas décontenancer allant également s'écarter brièvement pour éclaircir les choses :

-Il n'y a rien de tout ça, la Mafia contrôle les rebelles susceptibles d'avoir accès à des armes, seulement eux. Je te jure sur ma propre vie que tu es libre de faire ce que bon te semble sans être épiée par qui que se soit.

Il était sincèrement, priant que Kazumi le croirait. Il se tenait humblement devant elle, visage humide et si humain, agréable et doux. Tout comme sa voix qui était ferme mais absolument pas preuve de colère ou d'autorité. Compréhensif et patient il reposa ses mains sur les épaules de son amante pour appuyer sa vérité, ne cherchant absolument pas à l'induire en erreur en la caressant ou la menaçant. Sincère et naturel jusque dans les gestes il savait très bien que mentir sur ça reviendrait à mentir sur tout le reste.
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mer 10 Juin - 21:39

Silencieux, il l'avait écoutée étalé ses incertitudes, déposant de doux baisers sur sa peau. Pour l'adoucir peut-être? Ou pour occuper son esprit et ainsi n'écouter que d'une oreille ce que sa chère épouse lui avait caché. Quoiqu'il en soit, il l'avait laissé parler, sans l'interrompre. Lorsqu'elle s'arrêta enfin, il vient directement effacer les malentendus, l'assurant qu'elle n'était absolument pas sous contrôle. Et au vu du vocabulaire utilisé, elle pouvait avoir confiance en lui. Elvanthyel était un mafieux certes, mais un d'honneur tout de même. Et si il jurait sur sa propre vie ( à laquelle il tenait sûrement beaucoup), ce n'était pas des paroles en l'air. Kazumi était suffisamment intelligente pour le savoir. De plus, il ne l'avait enfermée dans une éteinte en lui assurant cela, il savait combien la brune attaché d'importance à la liberté, quelle que soit son échelle et son intensité.
Mais à présent venait la culpabilité. La culpabilité d'avoir pu croire que sa douce moitié puisse la surveiller. Il était rare pour la brune de culpabiliser et encore plus de douter sur la seule personne en qui elle pouvait avoir confiance. Une petite faiblesse dans la jeune femme d'apparence si forte qu'elle était. Manque injustifié de confiance en l'autre est égal à la culpabilité. Équation infaillible. Pas besoin d'être un génie en math pour le savoir...
Elle regarda son époux de ses yeux dorés avant d'aller se blottir doucement contre lui. Il eut un long silence, pas gênant loin de là. Un silence intelligent pour permettre de réfléchir et de penser.

«  Je suis désolée... » lâcha t-elle contre son torse.

Étouffé les excuses gênées. C'était presque une marque de fabrique de la brune. Mais Elvan' devait le savoir, elle n'aimait pas devoir s'excuser. Ça lui rappelait l'éducation qu'elle avait reçu, imposant soumission, humilité et respect. Mais elle ne voulait plus se soumettre et susurrer des politesses. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait chercher à rejoindre les rebelles pour pouvoir crier la nuit ce qu'elle retenait en elle toute la journée. Et c'était d'ailleurs durant une transaction qu'elle avait rencontré Elvan'. Drôle de hasard tout de même.
Soudain lasse, elle se laissa retomber contre le mur, gardant cependant la main du trentenaire dans la sienne.

« Je suis lasse, ce soir... C'est ça de tout mettre sur le tapis d'un coup »


Un sourire qui n'en était pas un. Contrairement à son ainé, elle n'avait jamais été très douée pour cacher ses sentiments et mentir sur ses véritables pensées. Impossible de cacher son ressentis ou ses émotions. Après tout ce n'était peut-être pas si mal, ça lui donnait une certaine pureté.
La brune finit par se détacher de lui et se releva avec peine à s'aider du mur, laissant de magnifiques traces de doigts sur les miroirs qui jalonnaient le mur. Qu'importe...

«  Tu veux un verre de vin...? Ou quelque chose de plus fort? »

Boire... Ça non plus ce n'était pas quelque chose de vraiment commun à la brune, qui était plutôt une buveuse de thé vert que de Vodka. Sans compter que généralement elle ne tenait que très moyennement l'alcool. Le manque d'habitude sans doute. Elvan' n'eut pas le temps de répondre qu'elle s'était déjà éclipsée à la cuisine. C'était une petite fuite, elle savait qu'il n'aimait pas la voir ainsi, lasse et fatiguée. Le côté lunatique de la brune avait encore frappé...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Ven 19 Juin - 21:01

Un sourire qui s'élargissant, paisiblement le trentenaire s'appuya sur le carrelage de la salle regardant la féline se rapprocher tout en s'excusant. Docilement il n'insista pas sur les excuses de la brune qui détestait ça depuis toujours. Au contraire il soupira délicatement par dessus pour les effacer, pour ne pas les entendre et d'une main douce il caressait le visage de son amante qui se sentait désolée de ce doute inutile.
Simplement il l'écoutait, la touchait du bout des doigts avant de baisser les yeux et se relever alors qu'elle en faisait de même.
Épuisée de cette conversation qui dérangeait un peu le trentenaire sur un point, pourquoi ne lui faisait-elle pas assez confiance ?
Un simple soupir qui s'effaça rapidement sans entamer son sourire resté agréable et sincère. Il repassa sous le filet d'eau chaude, s'y laissant bercer tout en entendant sa femme lui demander si quelque chose lui faisait envie... Il n'avait rien à répondre et n'aurait pas prit le temps puisqu'il continuait à s'enivrer des caresses qui effleuraient sa peau...
Il se retourna quelque secondes après remarquant que Kazumi était partie dans la cuisine avec deux verres à la main, étonnant que cela soit de l'alcool d'ailleurs mais l'Allemand ne s'y attarda pas plus sortant de la douche et s'habillant d'une simple serviette... Au passage il se chargea de prendre une chemise qu'il enfila ainsi qu'un boxer qui était posé là.
Se rapprochant de la brune il se détendit encore avec cet air aguicheur si caractéristique des soires qu'il allait passer à lire et à boire...
Doucement il leva les yeux vers l'horloge qui affichait bientôt 1h du matin. Tranquillement il s'installa à côté de son amante l'embrassant sur la joue tout en cherchant des yeux son téléphone alignant au hasard une simple question :

-Quelqu'un est venu pendant mon absence ?


Tout le reste concernant les doutes de Kazumi venait de s'en aller, il s'était focalisé sur autre chose pour ne pas à ressasser inutilement ce sujet qui fâcherait la brune.
Assit sur une des chaises, adossé au comptoir, il flânait légèrement, ses yeux voyageaient sur les oeuvres accrochées aux murs, aussi sur sa femme...
Une soirée comme beaucoup d'autres en somme...

_________________
Nos larmes n'effacent pas nos péchés...
Im regen von sauregurkenzeit

Where have I seen your face before ?
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mar 23 Juin - 16:05

Une simple baiser sur la joue, futile mais pourtant si agréable. Un simple geste pour effacer définitivement les doutes et les rancœurs. La brune lui fit un joli sourire avant de s'allonger sur le canapé et de poser sa tête sur le ventre de son cher et tendre. Il n'avait pas d'avis à donner, et de toute façon la brune savait bien qu'il ne lui dirait rien. Ils appréciaient leur rares contacts physiques, ils en refusaient rarement entre eux. Kazumi attrapa une mèche délavée des cheveux d'Elvan' et l'entortilla autour de son doigt fin avant de répondre à la question.

« Tu attendais quelqu'un? »


Une question pour réponse, le genre de chose qu'elle détestait chez les autres. Mais elle n'avait pas encore assez mauvaise conscience pour s'en priver. Néanmoins elle répondit tout de même, ce n'était pas du genre à faire tourner les gens autour du pot pour qu'ils reçoivent réponses.

«  Non personne n'est venu. Du moins quand j'étais là, et il n'y avait rien qui puisse laisser penser à un passage. »

Parfois la brune oubliait que les rebelles devaient passer par le studio pour rendre des comptes au big boss... Enfin c'était plutôt l'argent de la vente de drogue qu'ils venaient rendre. Ou encore ils venaient chercher de la peinture, les trucs dans le genre... Kazumi n'avait que très rarement du s'en charger, en général Elvan' était toujours là pour s'en occuper. La brune préférait autant car étant une rebelle plutôt active, se retrouver face à un camarade dans la maison d'un mafieux avait de quoi gêner et ternir sa réputation de légende. Déjà qu'elle avait été entachée à la suite de son mariage, mieux fallait faire profil bas à ce propos.

« Je crois que, quand ils devinent que tu n'es pas là, ils évitent de monter.... »

Un petit sous-entendu... Ils en avaient déjà un peu parlé, du fait que la brune trahissait les rebelles en se mariant. Mais elle n'avait aucuns regrets. C'est beau de soutenir un idéal et de se battre pour lui, mais on ne peut pas négliger sa vie sociale. A force de se battre seul, cela devient vain.
La mèche avec laquelle jouait la brune, finit par se dérober. Elle leva donc un peu plus son bras pour caresser doucement la joue de son mari avec un sourire serein.
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Jeu 25 Juin - 12:48

Dans le même instant la jeune féline se leva et s'installa tout contre le trentenaire. Amant des bonnes choses il accepta avec un délicat sourire le visage de Kazu' contre son torse. Son bras droit se plaça doucement dans le dos de sa femme profitant du contact pour effleurer sincèrement Kazu', quelques bagues se posaient sur sa peau cachée par le peignoir.
Effleurant seulement il était passionné ayant oublié quoi faire après pour passer la nuit... Soupirant légèrement d'amusement qu'il partageait via ses petites caresses sur le dos de son amante. Levant les yeux il cherchait toujours son portable avant de le trouver au sol, se penchant doucement au dessus de la brune qu'il caressait toujours, il ramassa le téléphone de sa main gauche regardant brièvement s'il n'avait pas eu d'appels, choses qui semblait soudain avoir l'effet d'une douche froide...
Il posa le portable écoutant ce que Kazu' disait, d'une oreille distraite puisque étrangement il s'inquiétait d'avantage pour ce manque d'appels que pour autres choses... :

-Pas vraiment...

En réalité des gens il pouvait en attendre une centaine par jour s'il n'en tuait pas la moitié qui était incapable. D'ailleurs de visites importantes il n'en attendait pas vraiment mais il allait mettre sur le tapis pas mal de petites mésaventures à rebondissements.
Cependant il prit son temps, il n'y avait rien d'urgent, juste de la mise en garde pour elle le reste ne regardant que le concerné numéro 1 dans ces histoires :
En même temps la brune accosta le sujet qui l'avait fait tant douter par le passé, sa liaison plus ou moins réversible aux yeux des autres. doucement il passa sa main gauche sur le visage de la brune pour la rassurer, pour lui montrer qu'il n'y avait pas de raisons de s'en faire :

-Ca n'a rien à voir, ils savent très bien que tu ne les payeras pas et c'est ce qu'ils attendent en venant ici... Ils ne vont pas prendre le risque de venir deux fois ici sans avoir la certitude d'avoir leurs paiements.


C'était un peu logique en soi, en venant ici ils se découvraient largement et venir ici mettait en péril le petit jeu de deal. Si un des maillon se faisait prendre ce n'était pas très grave cela relançait la vigilance des autres mais si le maître de chaîne se faisait prendre, là, tout le monde y perdrait d'où leurs méfiance en venant ici. Si jamais on les prenait en flag' tout serait fini.
D'ailleurs en parlant de risques l'aîné revenait instinctivement à sa première pensée en regardant son portable, la prévenir simplement de quelques éventuels changements :

-Tant que j'y pense, je sais que tu ne le feras pas maintenant mais penses-y quand ça sera le moment. Détaches-toi au maximum de moi ou de cette maison, s'il faut te trouver un logement il n'y a pas de soucis... C'est une mesure que je préfère prendre suite à ce qu'il s'est passé ces derniers temps.


Il était vague mais que devait-il aborder ? Sa tentative de meurtre sur le second chef de la mafia ? La corruption totale d'une chaîne de drones d'élites ? L'assassinat de plusieurs civils et d'un dealer devant un gamin d'à peine 10 ans ? Une plus qu'éventuelle menace sur sa vie par la main de Frey ? Des choses qui le poussaient à prendre cette précautions étaient plus que nombreuses et c'était surtout la première fois qu'il la prenait cette sécurité... Preuve qu'il n'allait pas s'arrêter là, prochaine cible, les députés chargés de voter la loi prochaine sur le port de couleurs.
Bien-sûr elle allait poser des questions, se mettre en colère mais l'Allemand restait souriant gardant dans ses bras sa femme, celle qu'il mettait à l'écart pour sa sécurité. Il voulait dans un sens noyer le problème en étant calme et adorable mais ça ne saurait durer, lui qui préférait être au calme ici...

_________________
Nos larmes n'effacent pas nos péchés...
Im regen von sauregurkenzeit

Where have I seen your face before ?
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Dim 28 Juin - 0:05

Phase première: des caresses rassurantes, un regard doux... Tout pour calmer et laisser l'affection teinter l'atmosphère. Phase deuxième: Balancer un énorme avoeu.
Il était calme et posé, mais la brune sentait que quelque chose n'allait pas... Son regard n'était pas aussi clair que d'habitude, il semblait gêné par un voile obscur... De l'inquiétude? De la fatigue. Avec Elvanthyel ça pouvait être tout et n'importe quoi... La brune joua la carte de la patience, espérant qu'il allait rapidement vider son sac.

...

Kazumi savait qu'il y avait quelque chose, mais là la chose en question lui arriva si fort dans la tronche, qu'elle fut prise complètement au dépourvue.Elle en resta même sans voix quand le verdict tomba. La tigresse voulu se relever mais son mari était loin d'être un idiot et la tenait étroitement contre lui. Bonne joueuse, elle accepta sa position mais sa bouche elle, était loin d'être entravée:

« De quoi? C'est une mauvaise blague?? »

Son amant eut le bon réflexe de ne pas interrompre son monologue de question stressée et inquiète car c'était important pour la suite. Il fallait que cela sorte pour qu'elle puisse se calmer et retrouver un peu de sang froid. Cela prit du temps mais finalement, elle demanda d'une voix plus faible:

« Qu'est ce qui s'est passé?? Tu as des problèmes avec la mafia?? »

Calmée mais néanmoins toujours inquiète, elle ne lui laissa même pas le temps de répondre qu'elle enchaina déjà:

« Je ne veux pas partir. Si tu as des problèmes, on les affrontera ensemble. Je n'ai pas peur de me salir les mains si c'est nécessaire. »


Une rébellion illusoire... Au fond d'elle, la brune savait bien qu'il avait déjà tout décidé et préparé sans lui demander son avis. Mais pouvait-elle vraiment le lui reprocher? Après tout, le fond de l'histoire c'était qu'il faisait ça parce qu'il avait peur... Peur pour elle, pour sa vie. Kazumi était peut-être la seule chose qui avait vraiment une valeur à ses yeux dans ce bas monde. Il supporterait très mal de la perdre, surtout si c'était sa faute. La brune soupira avant de se redresser et de s'asseoir sur les genoux de l'homme de sa vie et de planter son regard dans le sien, dans l'espoir de le faire peut-être plier. Mais il savait comment ne pas tomber sous le charme de ses deux puits de soleil, et d'après son regard il ne flancherait pas. Kazumi soupira et posa son front contre celui du violet décoloré.

« Je sais que tu as raison mais je ne veux pas me retrouver toute seule. Je serais incapable de garder mon rôle de légende vivante chez les rebelles en étant toute seule, sans toi... »
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Elvanthyel Herhlen le Dim 28 Juin - 12:25

Ses mains restaient posées sur le corps de la jeune femme, impassible il continuait de la regarder sans démordre sur cette attitude détachée. Vouloir montrer de la compassion ou de regret ne servirait à rien à part prouver que les choses n'étaient pas si belles que ça du côté Mafia. Devenant presque distant il prenait de plein fouet la hargne quasi légendaire de son amante... Parfois en prenant cette attitude austère il lui arrivait d'avoir envie de tout jeter... Ce n'était qu'une gamine après tout, rien s'agissant de notion de vie ou de déboires... Une fille qui n'en faisait qu'à sa tête, enfin une fille tout simplement.
Il leva ses yeux bleus sur elle, un air autoritaire quand elle reprit d'un seul souffle la suite de sa colère. Bien entendu qu'il avait des soucis, mafia ou non il en avait toujours et c'était le but de son boulot de régler ceux des autres, les siens étaient secondaires en temps normal... Cependant il n'aimait pas le ton prit, pas vraiment l'insolence dont elle faisait preuve même si c'était sans arrières pensées autres que celle de prouver son amour.
Il aurait tant aimé qu'elle se contente d'acquiescer, de hocher de la tête et s'en aller simplement vers ses parents Ô combien de fois détestés.
De toutes façons ce n'était simple pour personne et le trentenaire le fit comprendre en laissant faire la gestuelle de la féline qui se releva pour dominer la scène.
Physiquement elle dominait l'Allemand qui laissa encore faire quand elle s'approcha parachevant sa phrase et insinuant un rôle fictif au sein de cette mascarade... Un soupir, l'aîné repoussa doucement la brune tout en gardant sa main gauche serrée sur le poignet de la jeune femme. Simplement il se redressa, son regard auparavant neutre penchant sur la lassitude montrait plus de la colère ou de l'impatience :

-Tu n'es une légende que pour toi, tout comme le fait que tu t'obstines à croire que les rebelles puissent avoir confiance en ce que tu es.... Regardes les choses en face, de quoi peux-tu être vraiment sûre avec eux ? Tout comme avec la Mafia ou n'importe qui sur cette foutue planète... Contentes toi simplement de faire ce que je te demandes le reste n'importe que trop peu pour l'instant.

Se levant il poussa plus franchement la brune, quitte à devoir la faire partir autant qu'elle comprenne franchement le monde dans lequel elle s'était fourrée en devenant la femme d'un mafieux. Froid et pourtant si calme il prit son portable le regardant brièvement avant de simplement le jeter au sol. Se dirigeant vers sa garde-robe il se changea revenant quelques minutes après...
Toujours si distant il avait dans sa main plusieurs cartouches de fusil et l'arme dans l'autre main.
Quelques secondes, il leva son visage vers Kazumi, pas l'ombre d'une expressions sur son visage... Laissant tomber plusieurs cartouches au sol, qu'il avait préalablement vidée de leurs contenu, il pointa son arme sur la brune, dans le même geste le volume de la chanson qui passait augmenta, toujours ces gros bourrins métaleux si délicat niveau vocal... Derrière ce bordel sonore insoutenable le trentenaire murmura quelque chose qu'il fallait d'avantage lire qu'entendre :

-Pourquoi faut-il toujours que tu me compliques les choses ? Tu n'aurais rien dit et simplement fait tes valises pour aller chez je-ne-sais-qui je n'aurai pas eu besoin de faire saisir mon appart ' par la police...


Gâchette pressée il tira droit dans la fenêtre. Le bruit de tir était bien plus évident que la musique et n'importe qui habitant à proximité avait entendu ce son si dérangeant.
Restant calme malgré cette évidence l'Allemand se rapprocha doucement de la féline, suffisamment pour pouvoir lui susurrer à l'oreille ce qu'elle devait faire maintenant :

-...Restes ici si les flics te le permettent... Expliques-leurs que je t'ai agressée parce-que tu en savais trop sur la tentative de meurtre sur ce journaliste. S'ils te demandent ce que tu sais réponds simplement que c'est moi.. Rien de plus.


Se décalant simplement il reprit la veste restée par terre, il l'enfila avant de prendre la porte sans dire un seul mot de plus...

_________________
Nos larmes n'effacent pas nos péchés...
Im regen von sauregurkenzeit

Where have I seen your face before ?
avatar
Elvanthyel Herhlen
Marionnettiste de Demathiae
Marionnettiste de Demathiae

Messages : 349
Date d'inscription : 30/03/2009
Age : 34
Couleur favorite : Blanc

Voir le profil de l'utilisateur http://existence.zikle.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Lun 29 Juin - 14:58

Bien sûr, elle aurait du se taire. Garder pour elle, son inquiétude plus que justifiée et sa rébellion. Elle aurait du se la fermer, obéir comme on le lui avait si bien appris quand elle était encore avec ce crétin qui lui servait de père. Mais elle n'était pas une rebelle pour rien, elle ne pouvait plus se plier à ce qu'on lui disait, trop libre et trop fière. Elle ne reculait jamais même si cela était totalement stupide, on avait tenu tellement longtemps dans une cage dorée que la simple pensée d'être ne serait-ce qu'un peu entravée, lui mettaient les nerfs à fleurs de peau. Et ce comportement borné avait le dons de ne pas plaire à son mafieux de mari, il le lui fait comprendre sans détour, repoussant sa proximité. La féline aurait pu être choquée ou blessée par cette attitude mais il n'en fut rien. Elle ne bouge pas, regardant sa mari disparaître. A quoi bon bouger? Il n'en avait pas fini.
Il revient finalement, s'étant changé et son fusil à la main. Il monta la musique...
La brune aurait du avoir peur lorsqu'il pointa l'arme sur elle. Mais étrangement, elle ne ressentait rien. Ses yeux dorés regardait son mari, neutre... Ne révélant aucune émotion. Elle lit vaguement quelque chose sur ses lèvres sans être sure d'en comprendre le sens. Puis le coup partit. Elle ne fut pas surprise de ne sentir aucune douleur, il avait visé la fenêtre... Rapide, il vient lui donner des instructions au creux de l'oreille avant de ramasser sa veste et de s'en aller. Kazumi ferma ses yeux quand la porte claqua, soudain lasse. Elvan' avait encore exécuter quelqu'un sauf que cette fois-ci ce n'était pas n'importe qui et qu'il s'était peut-être fait prendre. Le fait était que la situation était suffisamment grave pour qu'il s'en aille. Les prochaines semaines promettaient d'être longues et désagréables. La rebelle alla s'asseoir dans le canapé, la police serait bientôt là...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Lieutenant PE le Mar 30 Juin - 8:55

Une lumière circulaire bleutée venait de révéler une empreinte sur le tube de rouge à lèvre que Le Lieutenant PE tenait dans sa main ganté. Une emprunte partielle de pouce droit. Comme prévu.

"Lieutenant ? que faite vous ?
-Je cherche" répondis simplement le dit lieutenant.

Il se redressa et, rouge à lèvre en main, retourna sur la scène de crime. 4 personne, dont trois femmes, toutes prostituée. Une affaire classique, à ceci prêt que la petite pièce dans laquel on les avait trouvé était littéralement baigné de sang. Le troisième meurtre du genre dans le coin, le même mode opératoire et toujours aucun progrès du coté des policier.
PE s’était invité et ses collègues l’avait accueillit à bras ouvert. De l’aide sur cette affaire n’aurait pas été de refus. Mais EP n’était pas là pour ça.

"Lieutenant, vous avez une idée ?
-Voyons officier… Evidemment."

Le lieutenant tourna les talons et se dirigea vers la sortit en lançant.

"Mais c’est votre affaire."

Les laissant en plan, PE quitta la scène de crime, son tube de rouge à lèvre entre les doigt et son empreinte imprimé dessus. La rue était pleine de monde, badauds éberlués, journalistes inquisiteurs, alcoolique fasciné, sans doute quelques mafieux aussi mais tous s’écartaient sur son passage, le laissant s’enfoncer dans les ruelles orageuses. Cela faisait plusieurs mois qu’il était sur cette affaire toute personnelles, pas celle des meurtres en série non.
Celle de la mort du sénateur Hérgérus, d’un infarctus dans son bureau. Maladie avait conclu le médecin. Complot avait pensé PE. Il savais dans ses tripes que cette mort était directement liée à la production défaillante d’amphétamine pour animaux et ce tube de rouge à lèvre était enfin son lien.
Prenant du recul, il compris un instant pourquoi on le disait paranoïaque.

Mais alors qu’il était tout autant plongé dans ses pensées que dans les recoins tapissé de bitume agressé par d’incessantes et frénétiques vagues de pluies, il entendis soudain un claquement sec. Ce n’était pas le tonnerre, ce n’était pas un éclair ni un objet tombant au sol. C’était un coup de feu.
Sans attendre, le Lieutenant bondis en avant dans les ruelles désertes, déviant de son chemin planifié pour se diriger directement vers l’origine du bruit. Il connaissait les plans de la ville par cœur pour les avoir étudié maintes et maintes fois, et alors qu’il se rapprochait de l’origine du coup de feu, plusieurs théories naissaient. C’est pataugeant dans des flaques alimenté par un orage diluvien qu’il arriva enfin vers l’habitation désignée. Un éclair l’illumina un instant d’un blanc intense avant de le laisser retomber dans l’obscurité.
Il connaissait cet endroit.

Plusieurs jours d’affilé, il avait surveiller le quartier afin de débusquer et d’analyser les parcours des rebelles soupçonné d’avoir des liens avec la mafia. Cette bâtisse était l’un des endroit soupçonné d’être un repaire ou un point de rendez-vous. Et au quatrième étage, une vitre brisé.
Coïncidence ?
Non.

Trempé jusqu’aux os, son imperméable ruisselant d’eau, il s’engouffra dans la bâtiment, grimpant les marches quatre à quatre. Il remarqua des traces de pas mouillé dans l’escalier. Celle qui descendaient étaient les plus humides. Tirant les conclusion qui s’imposaient, mais restant tout de même prudent, le Lieutenant arriva face à la porte d’où le coup était partit. La musique métal était assourdissante.

Se plaquant sur le coté, arme en main, il ouvrit la porte non verrouillée.

Le vacarme était encore pire à l’intérieur. Power métal, origine terrestre. L’odeur de la pluie était forte. Le Lieutenant entra le plus silencieusement possible, prenant garde à ne pas se faire surprendre, mesurant le moindre de ses pas. Il y avait toujours un piège quelque par.
Il compta le nombre de pièce, ses yeux passèrent rapidement sur le sol, sur les murs et devant lui. Il déduisit le nombre de pièce, fit abstraction de son ouïe. Personne ne bougeait.
Arme en main, il marcha finalement d’un pas assuré pour trouver une jeune fille brune assise sur un canapé.
La fenêtre avait été brisé par balle, mais elle ne semblait souffrir d’aucune blessures. Le Lieutenant PE analysa les différentes informations qu’il avait récupéré jusque là et éteignit la musique, passant nonchalamment devant la jeune fille.

"Bonjour." fit il simplement en guise de présentation tout en enlevant son imperméable trempé.
avatar
Lieutenant PE
Grain de sable dans les rouages
Grain de sable dans les rouages

Messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 30
Couleur favorite : Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mar 30 Juin - 13:20

Immobile, la féline avait fermé ses yeux pour augmenter l'acuité de son ouïe. Elle connaissait les manières d'agir des forces de police. Dans sa tête, une petite voix lui disait qu'elle n'aurait pas affaire à une patrouille de police, mais à un bon samaritain qui trainerait dans le coin. La brune ne chercha pas à s'enfuir ni à inventer un récit abracadabrant pour innocenter son idiot de mari et cacher son identité. Malgré le fait qu'elle n'était encore qu'une étudiante, elle possédait un petite notoriété au sein de la société. Non seulement parce qu'elle était la fille d'un riche aristocrate et qu'elle était la femme de Elvanthyel Herhlen, mais aussi parce qu'on physique était particulier. Des yeux dorés et une peau couleur neige, cela n'était pas courant sur Seraphis. Mais la chance lui avait toujours sourit, avoir un père hautement placé lui assurait une discrétion parfaite aux yeux de la loi, sans parler de son mariage qui ne venait qu'aider à la chose. On la prendrait sûrement pour une mafieuse pas une rebelle... Mais après tout, elle n'était pas une rebelle à part entière.
La piste de la chanson arriva à sa fin, laissant un petit silence qui permit à la jeune femme d'entendre un grincement presque inaudible qui lui signala que quelqu'un avait poussé la porte que Elvan' n'avait pas prit la peine de fermer en partant. A la discrétion sonore de l'intrusion, elle déduisit que l'intrus était seul. Ce n'était pas une mauvaise chose, la brune n'aimait pas la foule. A plusieurs il était plus facile de faire tomber son masque détaché et froid. Il n'eut pas de mouvement pendant quelques instant, l'intrus était visiblement suffisamment réfléchit et prudent pour vérifier qu'il n'y avait pas de danger. Elle n'eut pas le loisir de pouvoir continuer à écouter que la musique chère à son époux repartit de plus belle, impossible d'utiliser ses oreilles pour localiser quoi que ce soit. La musique produisait une pollution sonore suffisamment importante pour effacer les bruits que pouvait faire involontairement l'hôte. Kazumi n'eut donc pas le loisir d'entendre ou de voir l'intrus passé à côté d'elle, une arme à la main. Mais à défaut de le voir ou l'entendre, elle le sentit. Ce n'était pas un parfum mais une odeur naturelle, toute chose en avait une. Une odeur plutôt musquée, qui ramenait à un être de sexe masculin. Soudain, la musique agressive cessa, laissant derrière elle un calme étrangement lourd. Puis une voix masculine neutre la salua nonchalamment et vu le bruit qui suivit, il venait d'enlever son manteau trempé. La brune ne leva pas tout de suite la tête et dit simplement d'une voix éteinte:

« Vous pouvez poser votre veste sur la chaise qui se trouve derrière vous, sinon vous allez tout détremper... »

Prévenante et courtoise comme à son habitude mais pas agréable pour autant. Sa voix glacée contrastait avec ses paroles. Pour une fois elle avait une excuse, son époux avait pointé une arme sur elle, il y avait de quoi être secouée. La tête basse et les yeux toujours fermé, elle déclara avec une fois qui tentait de prendre la teinte de la surprise.

« Vous avez fait plus vite qu'on ne pouvait l'espérer... »

Kazumi leva finalement la tête et fixa ses yeux à la couleur troublante sur l'homme qui se tenait devant elle. Un policier anonyme: pas de visage, des cheveux noirs et le traditionnel imper'. La brune avait parfois pitié des forces de l'ordre, abandonner son identité pour devenir homme de loi était quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Sacrifier son être pour... ça. Enfin, sur cette question elle n'était pas mieux que lui. Elle qui donnait son humanité et son image, plaçant ses sentiments personnels de coté. Mais cela n'était qu'un masque à porter, personne ne jouait franc jeu en ce bas monde.

« A qui ais-je l'honneur? » questionna t-elle en tendant le bras vers la table basse.

Elle se saisit de a tasse de thé qu'elle porta à ses lèvres. Il était froid... Vraiment, si on ne pouvait pas appeler ça l'ironie du sort...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Lieutenant PE le Mar 30 Juin - 14:09

La brune était parfaitement calme avec un charme tout à fait aristocrate. Elle respirait la confiance en soi et la sécurité. Elle était chez elle.
Le Lieutenant PE, cependant, ignora ses mots et commença par jeter des regard à gauche et à droite, à la recherche d’un lieu où pourrai se cacher un éventuel agresseur. Rien. En tout cas, rien de visible. La jeune femme à peau presque parfaitement blanche avait gardé les yeux fermé tout en parlant, rien ne pouvait lui semblait il l’atteindre. Aucune menace verbale n’aurai effet sur elle.
D’ailleurs, sa parenté lui assurait également une protection de la part d’en haut, il le savait car il la connaissait. Elle et son père. En fait, surtout son père, qui était concerné d’une manière encore trouble par l’une des affaire qui était à la charge du Lieutenant. Quand à son mari, car elle portait une alliance autour du cou, il n’en avait que rarement entendu parlé, et toujours de façon fugace. Un mystère qu’il cherchait à résoudre depuis quelques temps maintenant.
Mais il se fichait de savoir qui elle était et qui la protégeait. Il intégra seulement ces données dans ses paramètres et tira la conclusion suivante.
Si elle était intouchable, alors elle se débusquerait toute seule… peut être.

"A qui ai-je l’honneur ?
-Un policier, répondit sobrement le Lieutenant."

Sans un autre mot, et pour satisfaire sa curiosité, il dépassa la jeune pour se diriger vers la fenêtre, en prenant soin de ne jamais lui tourner complètement le dos. On ne savais jamais. Il rangea son arme, la gardant à porté, et s’accroupi pour observer les douilles. Elle étaient intacts et froide. Il paria même qu’on retrouverait encore des trace de poudre à l’intérieur. Il se leva et observa la rue au dehors. L’orage était à son comble, les éclair zébraient le ciel suivit de peu par leur grondement terrible. La pluie torrentielle laissait seulement voir une partie de la rue, sans aucun moyen d’identifier quelqu’un, à moins d’avoir un équipement spécial. Le Lieutenant sortit son carnet et commença à noter des séries de signes complètement incompréhensible.

"Hum… madame ?"

PE se retourna et alla face à la dite demoiselle, une douille dans la poche. Devant elle, assise et imperturbable, il resta un moment silencieux. Que fallait il dire maintenant… Sa présence ne la troublait pas et lui voulais savoir ce qui s’était passé. Les questions se rangeaient peu à peu dans son esprit, s’alignant par ordre de priorité. La première lui apparu évidente.

"Puis-je emprunter votre salle de bain?"

Il retira ses gants et jeta son manteau trempé juste à coté de la porte, là où se trouvaient les traces de bottes, effaçant ainsi une preuve. D’autres policiers arriveraient bientôt mais ne pourraient rien. Il ne faisait pas obstruction à la justice, il simplifiait la vie de ses collègues.
La vérité, et bien, il la saurait de toute manière.
avatar
Lieutenant PE
Grain de sable dans les rouages
Grain de sable dans les rouages

Messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 30
Couleur favorite : Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mar 30 Juin - 16:23

Pas de nom... Elle aurait du s'y attendre après tout. La seule chose qui appartenait à ses bougres de policier c'était leur ADN. Certains pouvaient aussi jouir de leurs pensées mais ceux-là était rares, la plupart n'était que des pions manipulés par l'état. Toujours sans un mot ni un geste, elle regarda le flic officier. Très professionnel, il observa bien la scène du crime, nota rapidement des choses dans son calepin. Avant de se tourner vers elle, mais il n'attaqua pas tout de suite la série de questions inévitables. Il laissa un blanc avant de lui demander si il pouvait utiliser la salle de bain. Kazumi ne répondit pas tout de suite jetant d'abbord un regard vers les gants et le manteau jeté sur les traces de pas. Elle regarda ensuite la surface lisse du masque du flic, ses yeux brillaient d'une lueur étrange, avait-elle découvert quelque chose sur le policier? Qui sait...
Elle hocha finalement la tête.

« Première porte à gauche... »

Kazumi considéra ensuite le paquet de cigarettes sur la table basse. Ce n'était pas les siennes, elle ne fumait que très rarement. Mais à force de vivre avec Elvan', elle avait du devenir fumeuse passive. Elle s'empara du paquet et en prit une délicatement. Prévenant, il avait laissé le briquet dans le paquet. La brune alluma la cigarette et en prit une taff. Elle n'était plus habituée et cela lui arracha une quinte de toux, mais elle ne s'arrêta pas pour autant. Elle se leva finalement et alla se placer devant la fenêtre. La brune avait toujours aimé l'orage, c'était une sorte de rébellion de la nature... Marcher sous la pluie... Finir trempée. C'était pour elle un plaisir simple de la vie, comme il y en avait peu.

« Si vous cherchez quelque chose, vous feriez mieux de me le demander... »

Sa voix s'était à peine élever, il ne l'avait surement pas entendue. Qu'importe de toute façon, quoiqu'il cherche, il finirait par le trouver. Elle n'était pas inquiète, ses effets personnels étaient cleans ormi peut-être la robe de pourpre que lui avait offert son mari. Mais une fois encore, le tout venait de Elvanthyel, elle était bien innocente à côté de son mafieux de mari. Une autre taff, un autre regard perdu sur l'extérieur... Elvan' l'avait laissé dans un beau merdier, elle s'en sortirait indemne, mais lui ce n'était pas gagné.
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Lieutenant PE le Mar 30 Juin - 16:52

Une lueure jaune s'alluma dans le regard de celle qui immédiatement était devenue son adversaire. Il avait croisé ce regard nombre de fois, souvent pendant les interrogatoire à vif, rarement en salle isolé. C’était le regard du prédateur qui avait trouvé une faille dans la garde de sa proie. Un regard gourmand. Plus d’une fois ce regard avait signifié l’échec de ses actions et le piétinement de ses enquêtes. Il avait juré de ne plus subir de tels échecs.
D’une voix où pointait un léger sourire, elle lui indiqua la salle de bain, avant de prendre de façon féline un paquet de cigarette. Elle avait deviné quelque chose, ou pas. En tout cas, le Lieutenant PE avait maintenant légalement l’autorisation de fouiller entièrement la maison. Cependant, il n’avait pas beaucoup de temps. Les policiers que les voisins avait sans conteste appelé n’allaient plus tarder, et PE devait récupérer le plus d’indice possible avant leur arrivé.
Ce n’était pas de la concurrence, simplement il était comme un chien, il avait sa chasse gardé. Premier arrivé, premier servit.

Il se dirigea vers la salle de bain. Ses mains découvertes purent sans problème sentir la moiteur d’une douche récemment prise. Il jeta un coup d’œil en arrière. Elle avait les cheveux secs. Immédiatement, le Lieutenant se mit en quête des serviettes, tout en jetant un coup d’œil rapide aux produits de toilettes. Elle était trop calme pour ne pas avoir quelque chose à cacher. Les plus innocents avaient peur, les plus pédants étaient indignés. Elle non.
Il trouva enfin une serviette mouillée que son regard parcouru attentivement. Après quelques secondes, il en préleva des cheveux avant de ranger la serviette et de recommencer avec une autre.
Il fouilla ainsi la salle de bains quelques minutes avant de revenir sur ses pas. Il calcula le temps passé et le compara au temps de réponse habituel des policiers. Il retrancha 5 minutes et compris qu’il ne lui en restait à peine que deux.

Il avait pas mal de questions mais la plus part, il pourrait y répondre seul. Tout ce dont il avait besoin, c’était du matériel d’étude. Il se dirigea à grand pas vers son manteau et en tira un large … sac poubelle. La femme, l’adversaire, s’était mise à fumer en regardant au dehors, comme fasciné. Elle semblait lointaine, inatteignable. Grand bien lui en fasse, il ne cherchait pas à l’atteindre.

"Permettez que je vous débarrasse de vos ordures." Fit il en commençant à vider les poubelles du studio dans son sac.

"Au fait, continua t il, gagnons un peu de temps et dites moi. Qu’aviez vous prévu de me dire une fois en ma présence?"

Elle l’avait indubitablement attendu, cela se voyait à son attitude, ainsi qu’à ses gestes calme. La personne qui avait été avec elle était partie, attirant la police sur elle. Elle avait choisie de rester, elle s’était préparée. Vérité ou mensonge, cela importait peu pour le moment.
Ce qui importait, c’était de laisser le scénario qu’elle avait imaginé se dérouler selon ses règles.
Pour le moment.
avatar
Lieutenant PE
Grain de sable dans les rouages
Grain de sable dans les rouages

Messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 30
Couleur favorite : Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mer 1 Juil - 0:11

Déesse, elle dominait la ville illuminée qui s'étendait devant elle, c'était le genre de scène que l'on pouvait trouver dans un bon vieux film terrien. La jeune épouse trahit par son mari, abandonnée seule sur le lieu du crime. Attendant que la justice fasse son office, profitant une dernière fois de son semblant de liberté. Sauf que cette fois-ci, les acteurs n'étaient pas les bons. Elle, elle n'avait pas peur de la police et des problèmes qu'elle pouvait lui causer car elle, elle n'avait rien à perdre. Lui, il n'était pas le genre de flic que l'on trouve dans les films. Dans le scénario cliché, il aurait du ne s'intéresser qu'à la brune, l'embarquer directement au commissariat pour l'interrogatoire, la tenant pour coupable malgré son innocence. Ils n'étaient vraiment pas bons pour la carrière d'acteurs. Trop mauvais, trop froids, trop différents...
Dans le reflet de la vitre, elle regardait d'un œil distrait ce que faisait l'anonyme qui fouillait la maison. Il s'était attaqué aux poubelles, bah pourquoi pas... Kazumi avait déjà formulé ses hypothèses. Le sans-nom n'était pas un bon chien-chien qui exécutait docilement les ordres de ses supérieurs, ça elle avait pu le déduire en analysant ses manières de faire. Trop petites choses clochaient dans son protocole. L'effacement volontaire des traces de pas premièrement. Deuxièmement, il avait retiré ses gants avant la fin de la fouille. Troisièmement, elle se doutait bien que ce n'était pas pour rien qu'il avait fouillé sa salle de bain, c'est dans cette pièce qu'on peut le plus facilement trouver des traces permettant de trouver de l'ADN, des cheveux par exemple. Sans parler du fait qu'il embarquait ses poubelles... Conclusion: soit ce type n'était pas un policier, soit il n'était pas très net. L'instant d'après, elle se trouva complètement stupide. Qui lui disait que c'était bien un flic et pas un mafieux? Il ne lui avait pas donné de nom. Certes, il possède le masque, l'imperméable et les cheveux synthétique mais on ne peut plus se fier à rien de nos jours.
Ah, une question qui ressemblait un peu à celle d'un interrogatoire, ce qu'elle avait prévu de lui dire? Kazumi eut un sourire en secouant la tête. Elle n'avait rien prévu. Elle se contenterait de répondre aux questions qu'on lui poserait. Pourquoi prévoir alors qu'on peut gentiment attendre?

« Arrêtez-moi si je me trompe, mais pour poser ce genre de question il faut être policier. Or, rien ne me prouve que vous en êtes un... »

Il pouvait bien lui rétorquer que le masque était une preuve suffisante, elle était bornée. Pas de plaque, pas de réponse. La féline ne faisait pas ça pour embêter l'anonyme, elle était juste méfiante. Certain la définirait sûrement comme paranoïaque. Et alors? Kazumi se tourna vers lui et il pu voir à ses yeux qu'elle ne rigolait pas. Sérieuse mais pas pour autant provocatrice ou agressive. Non... Elle voulait juste être sûre que si elle lui tournait le dos, elle ne se ferait pas tirer dessus. Imperturbable peut-être, mais pas suicidaire. Épouser un mafieux rendait la vie compliquée et parfois courte.

« Prouvez votre identité et nous pourrons reparler de votre question... »

Une voix neutre et toujours calme. Ce n'était pas un ordre, loin d'elle d'oser ordonner quelque chose à cet... homme. Elle faisait juste valoir ses droits de civils. Eh oui... Elle avait beau faire des études de médecine, elle s'y connaissait un peu en droit. Kazumi prit une derrière bouffée de sa cigarette, ne toussant pas cette fois et écrasa le mégot dans le cendrier qui se trouvait sur le bar. Puis elle se remit face à l'anonyme attendant sa confirmation. Toujours aussi calme et sereine...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Lieutenant PE le Mer 1 Juil - 8:43

1 minute
La foudre frappa soudain au loin et déjà les sirènes de police commençaient à se faire entendre. Une fois les collègues sur place, les choses allaient être délicates. Bien sur, personne n’allait le réprimander sévèrement pour avoir commencer l’enquête seul, de plus aucun ne pourrai rien faire contre la brune au delà de la 48ème heure suivant leur arrivé. Après tout, il n’y avait rien ici, rien à part des soupçons.
Mais le Lieutenant avait le bras assez long pour pouvoir faire peser ces soupçons suffisamment lourd pour qu’ils aient un effet. Pas grand chose, après tout, elle n’avait peut être, peut être, rien fait. Les choses étaient jusque là sous contrôle, mis à part l’hypothèse d’une mise en scène pour attirer des policiers. Mais à ça aussi il avait pensé.

La femme, qui s’était peu à peu imprégné du lyrisme de la scène, avait commencé à répondre à ses questions par des questions. Elle voulait savoir son identité. L’orage battait son plein dehors, les éclairs illuminant de leur soudain éclat la scène immobile, projeteant l’ombre immense de la brune sur PE et le mur derrière lui.
Ainsi, elle avait décidé de jouer le jeu. Il y avait dans ce studio, et dans ses antécédents, suffisamment d’indice qui la rangeait du coté de l’illégalité, pourtant elle n’agissait pas comme tel. Attendait elle d’être sûr d’être face à un vrai policier pour tout raconter ou cherchait elle seulement à gagner du temps, sachant qu’elle ne serait jamais inculpé ?

Les voitures venaient de s’arrêter devant le bâtiment. L’agitation dans les studios voisin confirmèrent une certaine joie de les voir arriver enfin. Le temps s’écoulait vite. Pour tout les deux.
Puis, comme emporté par un élan artistique, une phrase traversa l’esprit du Lieutenant.

Car de mes paumes je présentais deux fruits identique, l’un plus amer que l’autre, l’un plus doux que l’autre.

La citation psalmodié par le Lieutenant décontenança un instant la jeune femme. Le Lieutenant posa son sac et s’approcha de la dite en continuant.

"Les psaumes sirénéins sont parfois plein de bon sens madame Herhlen, chose qui manque cruellement par les temps qui court. D’ici… disons 45 secondes des policiers, des vrais, ceux qui appliquent la procédure, vont arriver par cette porte, faire un état des lieux et vous embarquer pour interrogatoire. Bien entendu, étant le premier sur les lieux, ce sera à moi de vous interroger, et ce pendant un peu moins de 30 heures avant de vous laisser partir."

Il marqua une pause, des bruits de pas commençaient à se faire entendre. Ils montaient prudemment. Au moins trois.

"Et une fois libéré, je pourrai reprendre mes recherche et découvrir ce qui s’est passé. Je vous propose d’éviter de tels péripéties qui nous indisposerait tout les deux et de venir discuter plus tard de façon plus agréable. Car, sans flatterie aucune, vous me paraissez plus intéressante qu’un sac d’ordure. Qu’en dites vous ?"

Aucun chantage ne marcherait contre elle, tout simplement parce qu’il ne possédait aucune arme contre elle. Cela dit, il avait été honnête et franc, il découvrirait de toute façon ce qui c’était passé. Il espérait juste qu’elle accepterai.
Cela ferai moins de paperasse.
avatar
Lieutenant PE
Grain de sable dans les rouages
Grain de sable dans les rouages

Messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 30
Couleur favorite : Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Kazumi Herhlen le Mer 1 Juil - 15:33

Une jolie citation pour embrumé l'atmosphère du parfum de la littérature, elle du avouer qu'elle fut surprise. L'anonyme n'était vraiment pas un flic comme les autres, il n'avait pas des manières de faire mécanique et pas un esprit vide. Au contraire, il agissait de son propre chef et avait un esprit particulièrement intéressant. Il avait piqué l'intérêt de la brune. Au fond, peu de choses les différenciaient. Ils n'avaient pas une réel identité, lui avait décidé de cacher son visage sous un masque, elle, elle avait décidé que son visage serait son masque. Ils n'étaient pas comme tout le monde, solitaires... Trop intelligents pour être oubliés mais trop étranges pour être intégrés. Les sirènes de police se firent entendre dans le bas de la rue, ils seraient bientôt là. Le temps de prendre une décision était venu.
C'était bon, il avait passé le premier test. Étant dans la merde la plus totale, elle ne pouvait pas être trop difficile avec ce qui pourrait l'aider. Un éclair éclaira la pièce et la brune pensait. Remuant les possibilités avec les avantages et les désavantages que cela pouvait apporter. Elle avait beau retourner le tout dans tout les sens, la proposition de l'anonyme était sûrement la meilleure chose qui pouvait lui arriver aujourd'hui.

« D'accord j'accepte. Quitte à choisir, je préfère ne pas gâcher mon temps... »

La féline tendit l'oreille, ils devaient être au premier vu l'intensité du son. Elle se tourna vers le flic qui se tenait devant elle. Ils leur restaient une vingtaine de secondes tout au plus. Accepter une telle proposition n'était pas dans ses habitudes mais de toute façon que pouvait-elle faire d'autre? Elle était innocente mais suspecte tout de même et surtout témoin de la scène. Elle n'aurait pas la paix avant la fin de l'enquête alors au moins la laisser à quelqu'un qui semblait compétant pour qu'elle se termine le plus rapidement possible.

« À chacun de nous, Dieu offre le choix entre la vérité et la tranquillité. Ce choix, faites-le ; jamais vous n'obtiendrez à la fois l'une et l'autre. »

Un murmure... Une citation qui lui venait à l'esprit. Elle ferma ses yeux écoutant encore. Ils étaient dans les escaliers qui menaient au quatrième. 10 secondes... Elle prit une longue respiration et lorsqu'elle rouvrit les yeux, les policiers entraient...
avatar
Kazumi Herhlen
Libertine des couleurs
Libertine des couleurs

Messages : 83
Date d'inscription : 30/04/2009
Couleur favorite : Pourpre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Waiting in the dark [Elvanthyel]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum